20 Minutes France n°3438 24 jun 2019
20 Minutes France n°3438 24 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3438 de 24 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : toujours dans la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Grand Paris Un nouveau dispositif testé contre les féminicides Crimes Le parquet de Pontoise propose d’expérimenter les bracelets électroniques antirapprochement Entre 2007 et 2017, le nombre de femmes tuées chaque année en France par leur conjoint ou ex a baissé de 27% *, passant de 179 à 130, d’après les statistiques du ministère de l’Intérieur. Mais, à y regarder de plus près, il est stable depuis 2013  : entre 122 et 134, en fonction des années. Et les chiffres de 2019 ne sont guère rassurants. Selon le collectif Féminicides par compagnons ou ex, 66 femmes ont été tuées dans ces circonstances depuis le début de l’année. Une « culture de la protection » Début mai, pour tenter d’endiguer le phénomène, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a fait passer une circulaire demandant aux procureurs « d’instaurer au sein de leurs juridictions, et Salon Sup’Alternance 300 formations 500 postes Avec le soutien de D. Meyer/AFP depuis le début de l’année, 66 femmes ont été tuées en France. plus généralement dans toutes les étapes de la procédure, une véritable culture de la protection des victimes de violences conjugales ». Depuis 2010, l’arsenal législatif a été renforcé grâce, notamment, à l’ordonnance de protection et au téléphone grave danger. Ces dispositifs, les magistrats de Pontoise (Val-d’Oise) s’en sont rapidement saisis, sans pour autant voir le nombre de féminicides baisser. Samedi 29 juin PARIS Event Center Invitation gratuite sur Studyrama.com Récemment, la juridiction s’est portée volontaire pour expérimenter le dispositif de protection antirapprochement, un bracelet électronique pour les hommes violents. Sur décision de justice, la victime et son agresseur sont équipés de ce dispositif qui les alerte, ainsi que les forces de l’ordre, dès qu’ils se trouvent à proximité. Ce qui « apporte un niveau de protection supplémentaire [par rapport au téléphone grave danger] », assure le procureur Eric Corbaux. Toutefois, pour l’heure, aucun calendrier n’a été fixé, les modalités techniques et juridiques de la mise en œuvre de ce dispositif étant toujours à l’étude. Les experts sont unanimes  : ces dispositifs restent des outils et ne sont rien sans un travail de sensibilisation. « Il est impératif de changer le regard des hommes sur les femmes, insiste Eric Corbaux. Dans la majorité des féminicides que nous traitons, le passage à l’acte intervient au moment d’une séparation, comme si l’homme n’acceptait pas d’être quitté. » Caroline Politi * Couples « officiels » et « non officiels » (petit ami, amant, relation épisodique). Salon Études Supérieures Où s’inscire encore ? 200 formationsConférencesOrientation Samedi 29 juin PARIS Event Center Invitation gratuite sur Studyrama.com Avec le soutien de Sevgi/Sipa (archives) 2 Lundi 24 juin 2019 La justice entérine la piétonnisation des quais de Seine. La piétonnisation des quais de Seine, mise en place par la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, par un second arrêté datant de mars 2018, a été définitivement entérinée, selon une décision de la cour administrative d’appel vendredi. La Mairie de Paris s’en est félicitée, tout en annonce son souhait de remplacer une voie de bitume par « de la pelouse (…) à partir de 2020 ». Griveaux propose un « pacte démocratique » aux Parisiens. Le candidat à l’investiture LREM aux municipales Benjamin Griveaux propose de construire « un programme basé sur la participation citoyenne », a-t-il affirmé au JDD. Une plateforme numérique, notamment, sera opérationnelle dès septembre.
Grand Paris « J’ai été plus amoureux que libre » Showbiz A l’occasion de ses 88 ans, Michou a ouvert les portes de son célèbre cabaret de la rue des Martyrs à « 20 Minutes » « Je suis désolé, je ne peux pas me déplacer, je me suis blessé il y a quelques jours en mettant mes bas résille », lance au micro Michou dans son célèbre cabaret du 80, rue des Martyrs (18 e). « Joyeux anniversaire, Michou ! On t’aime, Michou », répondent les retraités de Montmartre, invités comme tous les mois par le « Prince bleu » à un déjeuner-spectacle. La semaine passée, Michou a eu 88 ans, l’occasion pour 20 Minutes de discuter avec lui de l’amour, de la vie, de la fête, du champagne et des trottinettes électriques. Vous avez célébré vos 88 ans mardi. La fête était belle ? J’ai passé un anniversaire extraordinaire. J’étais très ému des éloges qui m’ont été faits. Il y avait Jean-Paul Belmondo, Nana Mouskouri, Sandrine Bonnaire. J’ai dû ralentir un peu le champagne, mais bon… je ne vais pas boire de l’eau. Je ne serais pas resté si jeune sans le champagne. « Pour nous, la liberté, c’est comme l’amour, ça n’a pas de prix », chantez-vous dans « Les Fricoteuses ». Vous diriez que vous avez été libre et amoureux au cours de votre vie ? J’ai été plus amoureux que libre. Paris est-il toujours une fête ? Bien sûr. Quand je suis arrivé dans la capitale, j’ai remonté la rue de Dunkerque vers mon village, Montmartre, que je n’ai pas quitté. Montmartre a changé, comme moi, et j’y resterai pour toujours. Chaque mois, vous invitez à déjeuner des personnes âgées et isolées du quartier. C’est important pour vous ? Oui, ça l’est, car j’ai été élevé par ma La polémique autour de l’incinérateur est loin d’être éteinte Ivry-sur-Seine Un énième rebondissement. Début juin, la préfecture du Val-de-Marne a annoncé saisir la justice pour demander l’annulation d’un scrutin organisé par la mairie d’Ivry-sur-Seine, et dont la question est la suivante  : « Etes-vous pour ou contre le projet de reconstruction du centre de traitement de déchets ? » Le maire, Philippe Bouyssou (PCF), a immédiatement indiqué saisir à son tour la justice en urgence pour demander le maintien du scrutin, prévu le 29 juin. Porté par le Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères, le projet (environ 2 milliards d’euros) comporte deux volets  : la reconstruction d’une usine d’incinération, car l’actuelle avec vous arrive en fin de vie, et la création d’une usine de valorisation organique, projet encore en gestation. L’actuel incinérateur, qui brûle les déchets de 15 communes, dont Paris, soit l’équivalent de 730 000 t d’ordures par an, est le plus grand d’Europe. Le futur incinérateur, lui, aura une capacité réduite de moitié, soit 350 000t. « Insuffisant ! » objectent les associations environnementales, pour qui ce projet « démesuré » est en décalage avec la loi de transition énergétique, qui demande 65% de recyclage d’ici à 2025. Même constat chez les habitants, mobilisés dès la première heure. Au total, trois recours contre ce projet ont été déposés et devraient être jugés l’an prochain. Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr R. Lescurieux/20 Minutes grand-mère, et j’aimais ma grandmère. C’est pour ça que je veux inviter toutes les grands-mères chez Michou. Toutes les Parisiennes et les Parisiens ont un avis sur les trottinettes électriques en libre-service. Et vous ? C’est sûrement très bien pour les jeunes, mais je trouve ça monstrueux. Elles sont tout le temps sur les trottoirs. Que deviendra donc votre cabaret, La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE DEMAIN 3 Lundi 24 juin 2019 « Je resterai pour toujours à Montmartre », assure le « Prince bleu ». matin après-midi matin après-midi 20 °C 31 °C Chez Michou, après Michou ? Comme je le dis dans mon livre, je veux que l’on appose une petite plaque où figure mon nom sur la façade du cabaret. Les gens qui passeront dans la rue diront  : « C’était chez Michou, ici. » Propos recueillis par Romain Lescurieux Vidéo Le « Prince bleu », éternel roi de l’ambiance 21 °C 33 °C Ma que calor, du sud au nord ! La chaleur monte encore d’un cran par rapport à dimanche, dans une ambiance souvent lourde. Avec une couverture nuageuse toujours plus abondante et quelques orages, la Bretagne et le Cotentin sont épargnés par cette hausse des températures.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :