20 Minutes France n°3431 12 jun 2019
20 Minutes France n°3431 12 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3431 de 12 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : l'étape critique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
CinéMa « Apporter quelque chose de neuf » Science-fiction « Men in Black, International » met en scène deux nouveaux agents incarnés par Tessa Thompson et Chris Hemsworth Ce quatrième volet des aventures de la célèbre agence chargée de lutter contre les envahisseurs extraterrestres a renouvelé ses effectifs. A la place de Will Smith et Tommy Lee Jones, ce sont deux nouveaux agents que l’on trouve dans Men in Black, International de F. Gary Gray  : Chris Hemsworth et Tessa Thompson. Dans cette comédie dynamique de science-fiction, le premier incarne un agent super cool un peu trop désinvolte, tandis que la seconde interprète une nouvelle recrue un peu trop zélée. Passer des « Avengers » aux « Men in Black » a-t-il été facile ? Chris Hemsworth  : C’était une impression douce-amère pour moi. Retrouver Tessa, qui jouait aussi dans Endgame, m’a aidé à faire la transition alors que je me sentais complètement perdu. Spectacle du 19 au 23 juin 2019 MIYAGI SATOSHI Le Lièvre blanc d’Inaba et des Navajos 5 REPRÉSENTATIONS EXCEPTIONNELLES Avec le soutien de  : Tessa Thompson  : Je suis nouvelle dans le MCU [Marvel Cinematic Universe] alors que Chris participe depuis dix ans. Je suis fière de jouer dans deux sagas aussi populaires. Ce n’est pas rien pour une femme de couleur comme moi. N’en avez-vous pas assez des suites et des franchises ? C.H.  : Cela ne pose aucun problème, car on se retrouve entre amis et on peut s’amuser à entrecroiser des références, comme lorsque mon personnage tombe sur un marteau dans « Men in Black » et le trouve plus petit que celui de Thor. T.T.  : Je trouve cool de revisiter les films du passé et de les voir se moderniser. J’y vois une certaine beauté. D’autant plus qu’il y a plus de femmes dans les rôles principaux. Et qu’elles peuvent s’amuser à plaisanter sur le « men » du titre. #LievreBlanc réservation  : www.quaibranly.fr Le Lièvre blanc d’Inaba et des Navajos photo Masami Hioki graphisme g6.design. Sony Pictures Entertainment Comment avez-vous trouvé votre place dans un univers préexistant ? T.T.  : L’image des « Men in Black » est ancrée dans notre imaginaire collectif depuis longtemps. Je trouve un peu surréaliste de faire partie de cet univers. Dès que j’ai enfilé le costume, j’ai eu l’impression de devenir le personnage.C.H.  : La magie de « Men in Black » fonctionne sur l’alchimie entre les acteurs. Will Smith et Tommy Lee Jones sont si charismatiques qu’il est impossible de rivaliser avec eux. J’ai tout de suite compris qu’il fallait les oublier pour entrer dans cet univers de comédie, de polar et d’action. 10 Mercredi 12 juin 2019 Tessa Thompson, recrue zélée, et Chris Hemsworth, agent super cool. En quoi ce nouvel opus est-il différent des précédents ? T.T.  : Il y a « international » dans le titre, ce qui veut dire qu’on ne se concentre plus que sur les Etats-Unis et Manhattan  : on voyage dans différents pays. Notre champ d’action est beaucoup plus large, ce qui permet de montrer de nouveaux extraterrestres.C.H.  : La complicité entre Tessa et moi est un élément fort. Comme nous nous connaissions auparavant, cela a facilité les choses. Sans faire oublier les précédents héros, nous espérons apporter quelque chose de neuf qui prolongera l’exploration de cet univers. Propos recueillis par Caroline Vié Bonello envoûte avec « Zombi Child » Drame On a tous en mémoire les morts-vivants mangeurs de chair humaine popularisés par George Romero. Ceux dont parle Bertrand Bonello dans Zombi Child n’ont rien à voir avec eux. Ils existent vraiment. « J’ai souhaité revenir à l’origine du mot zombi, orthographié sans « e » à la fin », explique le réalisateur de L’Apollonide à 20 Minutes. Une adolescente haïtienne (Wislanda Louimat) dont le grand-père fut « zombifié » fait découvrir cette funeste tradition à une camarade de pensionnat (Louise Labeque) dans ce film plus envoûtant qu’horrifique. « Une arme redoutable » La légende veut que les personnes zombifiées soient utilisées comme main-d’œuvre gratuite dans les champs. « Je trouve cela fascinant car je suis persuadé que ces manipulations existent », raconte le cinéaste. Les habitants de Haïti nient ces faits, mais Bertrand Bonello a pu constater un phénomène intéressant. « Tous les acteurs à qui j’ai demandé de jouer un zombi l’ont fait de la même façon, dit-il. Comme si la représentation du zombi était la même pour tous. » Puisant dans la légende, Bertrand Bonello la transpose dans la France Ad Vitam d’aujourd’hui, ce qui la rend encore plus captivante quand une jeune fille rêve de réduire son aimé à la merci de son affection. « La zombification est une arme redoutable dont bien des pays occidentaux ont tenté de s’approprier les pouvoirs », assure Bertrand Bonello. Voilà qui fait passer plus de frissons dans le dos que les morts-vivants cannibales de George Romero. Sa « zombi child » fait peur, car elle est ancrée dans la réalité.C.V. Les jeunes comédiennes Louise Labeque (à g.) et Wislanda Louimat.
2019, The Coca-Cola Company. Coca-Cola est une marque déposée de The Coca-Cola Company. Coca-Cola Services France, SAS au capital de 50 000 euros - 404 421 083 RCS Nanterre. FIERS D’ÊTRE FRANÇAIS DEPUIS 100 ANS Entre la marque Coca-Cola et la France, c’est une histoire d’amour qui dure depuis le printemps 1919, avec l’arrivée des premières bouteilles de Coca-Cola dans le port de Bordeaux. Depuis 100 ans, nous avons été les témoins d’innombrables moments de partage, placés sous le signe de l’échange, de la célébration et de l’inclusion. Des valeurs qui nous sont chères. Aujourd’hui, 7 usines sont implantées sur tout le territoire et 90% des boissons commercialisées en France sont produites en France. www.coca-cola-france.fr Au total ce sont près de 2900 collaborateurs qui œuvrent chaque jour pour Coca-Cola en France* pour faire savourer aux consommateurs français le plaisir de partager des moments ensemble. Avec plus de 340 millions d’euros investis depuis 2012, Coca-Cola en France est un moteur d’innovation et continuera à contribuer à la dynamique économique hexagonale en soutenant une production « Made in France ». En photo  : Marie-Hélène, Ahmedet Franck, salariés de l’usine CCEP de Clamart. Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www.mangerbouger.fr * Aujourd’hui Coca-Cola en France est représentée par plusieurs entreprises indépendantes  : Coca-Cola Services France, Coca-Cola European Partners France, Coca-Cola Production, La Société des boissons Corses (SOCOBO) et Coca-Cola Midi SAS.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :