20 Minutes France n°3428 5 jun 2019
20 Minutes France n°3428 5 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3428 de 5 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : le chien comme meilleur ami pour la réinsertion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuAlité Sus à la destruction des invendus Environnement La pratique qui consiste à éliminer les produits non alimentaires n’ayant pas trouvé preneur sera interdite, a annoncé l’exécutif Couches, machines à café, téléviseurs, jouets… Mi-janvier, « Capital » avait montré comment Amazon détruisait ses invendus, pour beaucoup neufs. Sur l’ensemble de ses entrepôts en France, l’entreprise américaine aurait éliminé plus de 3 millions d’articles en 2018, indiquait le magazine de M6 en citant des sources syndicales. Une pratique retrouvée chez d’autres géants du e-commerce et qui avait poussé Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique, à annoncer la préparation d’une loi pour l’interdire. Cinq mois plus tard, les choses se précisent. Mardi, le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé que l’interdiction d’élimination des invendus serait l’une des mesures-clés du projet de loi « Economie circulaire », que prépare Brune Poirson et qui doit atterrir La pression écolo est trop forte, Total sort des Jeux Paris-2024 Un sponsor potentiel de moins pour Paris-2024  : sous la pression de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a fait de la lutte contre la pollution une priorité, le groupe pétrolier Total a renoncé à être partenaire des Jeux olympiques dans cinq ans. Une décision que le PDG du géant pétrolier et gazier, Patrick Pouyanné, a prise à l’issue d’un entretien avec l’édile PS, a révélé Le Monde. Dans sa recherche de sponsors, Paris- 2024 s’était naturellement tourné vers Total, présent dans le sport (Coupe d’Afrique des nations de football, équipe cycliste Total Direct Energie). Mais, fin mars, à un an des municipales, Anne Hidalgo avait prévenu le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo), dans un courrier qui avait fuité dans Le Parisien  : « Il serait très difficilement compréhensible pour nos concitoyens que soient retenues des entreprises dont l’activité aurait un lourd impact sur l’environnement. » Paris-2024 attend 1,2 milliard d’euros des sponsors, sur un budget total annoncé à 3,8 milliards. sur la table du Conseil des ministres début juillet. Concrètement, « les producteurs, importateurs et distributeurs de produits non alimentaires neufs auront interdiction d’éliminer tous les invendus de produits neufs encore utilisables », a précisé le Premier ministre. Ils devront être réemployés, via des dons à des associations, par exemple, ou recyclés, par le désossage des composants et matières pouvant être utilisés dans la fabrication de nouveaux produits. « Un gaspillage qui choque » « Ce sera une première mondiale », a insisté Edouard Philippe, pour qui cette mesure montre que le gouvernement continue de tirer les leçons du grand débat national. « C’est un gaspillage qui choque, d’autant plus que des acteurs ont montré qu’on pouvait cdiscount a déjà mis en place la valorisation de ses invendus. faire autrement. » De fait, le Premier ministre et Brune Poirson se sont rendus mardi après-midi dans un point de collecte parisien de Cdiscount. Depuis dix ans, cet acteur français du e-commerce donne ses invendus à Envie. Ce réseau d’entreprises de l’économie sociale et solidaire spécialisé dans la récupération et la réparation d’objets électroménagers dit avoir ainsi récupéré 60 000 équipements de Cdiscount, qu’il a réparés, puis revendus dans ses magasins. « Ils mettent sur un pied d’égalité Tous « phobiques » administratifs ? Impôts Lundi, le site des impôts a été indisponible toute la soirée, en raison d’un afflux de connexions. Selon le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, quelque 4 millions de Français se seraient connectés la veille de la date limite pour remplir leur déclaration de revenus – un délai a été accordé jusqu’à jeudi soir. De quoi se demander si la France n’a pas une « phobie administrative ». « Il y a de trop nombreuses causes de R. Bloch/Sipa Déclarer ses revenus n’est pas vraiment la tasse de thé des Français. G. Gobet/AFP difficultés, et un langage beaucoup trop juridique », justifie Nadia Okbani, postdoctorante au Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (Lest, Université Aix-Marseille) et spécialiste de l’action publique, des politiques sociales et de la relation administrative. Elise Cadren, directrice générale du cabinet de stratégie et d’influence Synapse et experte en affaires publiques et communication, y voit une cause encore plus spécifique. La déclaration de revenus est « la plus pénible, car on sait qu’elle va se conclure par une mauvaise nouvelle  : le paiement de l’impôt ». Encore plus cette année « avec la mise en place du prélèvement à la source, sur lequel le ministère des Finances a tellement communiqué. Beaucoup de Français s’étaient sûrement mis en tête qu’il n’y aurait plus à déclarer…donc pénibilité redoublée. » Nadia Okbani ajoute que « la crainte de passer pour un fraudeur fait qu’on repousse sans cesse la démarche, le temps de demander des renseignements, etc. » La postdoctorante fait aussi remarquer que « la dématérialisation renforce les inégalités territoriales, par exemple avec les zones blanches, et les inégalités sociales ». Jean-Loup Delmas 6 Mercredi 5 juin 2019 recyclage et réemploi, regrette Alma Dufour, chargée de campagne aux Amis de la Terre. La première solution est dans bien des cas moins pertinente. C’est même souvent du gâchis quand on parle d’objets neufs qui atterrissent tout juste sur le marché. Quand on les désosse, on ne récupère parfois qu’un petit nombre de composants. » L’association demande alors à ce que la future loi fasse que le don d’invendus aux associations soit une solution moins chère pour l’entreprise que le recyclage. Fabrice Pouliquen Le crédit immobilier n’a jamais été aussi favorable en France. Selon l’observatoire Crédit logement/CSA, le crédit immobilier a affiché des taux d’intérêt historiquement bas au cours du mois de mai (1,29% en moyenne). A cela s’ajoutent des durées de remboursement particulièrement longues (dix-neuf ans en moyenne). Des conditions qui, mécaniquement, ont tendance à faire monter les prix. L’agriculture bio prend ses aises dans les champs. Bonne nouvelle, l’agriculture bio prend son essor en France, annonce l’Agence bio, un organisme public qui suit l’évolution du bio en France. Elle couvre désormais 7,5% de la surface agricole utile du pays, ce qui permet de contenir les importations. Une commission d’enquête parlementaire sur le chlordécone. La conférence des présidents de l’Assemblée nationale a validé mardi la création d’une commission d’enquête sur le chlordécone et le paraquat, dangereux pesticides longtemps utilisés aux Antilles.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :