20 Minutes France n°3428 5 jun 2019
20 Minutes France n°3428 5 jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3428 de 5 jun 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : le chien comme meilleur ami pour la réinsertion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ActuAlité Grandes écoles, petite mixité Education Les plus prestigieux établissements français sont priés de moins cultiver l’entre-soi La crise des « gilets jaunes » a ravivé le débat sur les inégalités en France, et l’enseignement supérieur n’est pas exonéré de la réflexion collective. Selon le ministère de l’Enseignement supérieur, l’entre-soi est encore criant en classes préparatoires, où la part de boursiers s’élève à 28,9% ; en écoles d’ingénieurs, où elle n’est que de 23,8% ; en écoles de commerce, où elle atteint péniblement 13,5%. Pour changer la donne, la ministre, Frédérique Vidal, a missionné les directeurs de l’Ecole polytechnique, des écoles normales supérieures, mais aussi de HEC, de l’Essec et de l’ESCP Europe, afin qu’ils s’engagent sur le sujet. Diversifier les voies d’accès Comment ? En rénovant, par exemple, les concours d’accès pour les rendre moins discriminants. « La réflexion sur le contenu des épreuves n’a sans doute pas assez été poussée dans toutes les grandes écoles, reconnaît Anne-Lucie Wack, présidente de la Conférence des grandes écoles. Car certaines, comme celles de culture générale et de langues, entraînent des biais sociologiques. » De nombreuses écoles de commerce et d’ingénieurs ont aussi diversifié les voies d’accès (classes préparatoires intégrées, admissions parallèles…) Mais, là encore, les écoles les plus élitistes n’ont pas toutes développé massivement ces voies d’accès. Parallèlement, des dispositifs de les nouvelles technologies sont détournées, alerte un rapport.L. Marin/AFP (illustration) Romero/Agencia Estado/Sipa Des élèves de Polytechnique défilent le 14 juillet à Paris. préparation aux concours pour les élèves de lycées défavorisés ont vu le jour. « Des lycéens de zones rurales ou de banlieues défavorisées sont accompagnés par des élèves des grandes écoles et des professionnels, afin d’être préparés au concours », souligne Anne- Lucie Wack. « Mais ces initiatives ne permettent qu’à un petit nombre d’élèves d’intégrer une grande école. Il faudrait changer d’échelle », note Gérard Aschieri, membre de la section éducation au Conseil économique, social et environnemental (Cese). « Pour avoir un effet réel sur la démocratisation des grandes écoles, il faudrait commencer dès la 2 de. En proposant aux meilleurs élèves issus des milieux sociaux défavorisés des cours supplémentaires, mis en place par l’Education nationale, le mercredi et pendant les vacances dans des matières fondamentales », renchérit le sociologue Jean-François Amadieu. Pour passer à la vitesse supérieure en matière de mixité sociale, il faudrait agir encore plus tôt dans la scolarité, selon Gérard Aschieri  : « On sait que les élèves des milieux défavorisés sont davantage orientés vers des bacs technologiques ou professionnels. Il faut donc que les enseignants et les principaux de collèges prennent conscience de ces stéréotypes et incitent les élèves à entrevoir d’autres possibilités d’orientation. » Enfin, pour lutter contre l’autocensure, il préconise « que des élèves des grandes écoles issus de milieux modestes reviennent dans leurs lycées d’origine pour partager leur expérience avec leurs camarades ». Delphine Bancaud La « prostitution 2.0 » étend sa toile Rapport Les proxénètes gèrent leurs activités sur la messagerie WhatsApp, repèrent leurs proies sur Instagram et appâtent les clients via des petites annonces déguisées sur Internet  : un rapport de la Fondation Scelles dévoilé mardi dénonce le détournement des nouvelles technologies au profit d’une « prostitution 2.0 ». Et « tous les pays sont touchés, quelle que doit la législation, restrictive en Chine ou permissive en Allemagne », souligne le magistrat Yves Charpenel, président de la Fondation Scelles. En France, cette « prostitution 2.0 » a depuis quelques années supplanté la prostitution classique sur la voie publique. Une note du ministère de l’Intérieur de 2018 souligne que, « pour la première fois en 2017, le pourcentage de victimes identifiées exerçant sur la voie publique était inférieur à celui des victimes exerçant «en prostitution logée» ». Pour enrayer ce phénomène, « une véritable gouvernance de l’Internet reste à construire », estime la Fondation Scelles, pour qui la loi sur la prostitution d’avril 2016, dont la mesure phare était la pénalisation des clients, n’est pas suffisante. Le rapport note « de premiers jalons significatifs », comme l’abandon de la rubrique « Rencontres » par le site Vivastreet, visé par une enquête pour proxénétisme aggravé. 4 Mercredi 5 juin 2019 Renault aussi envisage de poursuivre Ghosn Fraude Renault envisage des poursuites contre son ancien patron Carlos Ghosn après avoir révélé mardi soir qu’il avait engagé 11 millions d’euros de « dépenses suspectes » au sein d’une filiale commune avec Nissan basée aux Pays-Bas. Le constructeur français clôt ainsi un chapitre qui a empoisonné ses relations avec l’allié japonais Nissan, à l’origine des révélations qui ont conduit à l’arrestation pour malversations supposées de Carlos Ghosn au Japon le 19 novembre. Les 11 millions d’euros recouvrent des « surcoûts de déplacement de M. Ghosn par avion », « certaines dépenses engagées par M. Ghosn » et « des dons ayant bénéficié à des organismes à but non lucratif », ont précisé les administrateurs de Renault. Par ailleurs, toujours mardi soir, Marianne a révélé que le parquet national financier avait ouvert une enquête préliminaire visant Rachida Dati et Alain Bauer. Fin avril, une actionnaire de Renault avait déposé plainte concernent les revenus que l’ex-ministre de la Justice et le criminologue auraient perçus du groupe. Le frère de Nordahl Lelandais veut changer de nom. Deux hommes ont été condamnés lundi à Chambéry (Savoie) pour avoir agressé le frère de Nordahl Lelandais, mis en examen pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer et le meurtre de la petite Maëlys. Une énième agression qui a poussé la victime à demander un changement de nom, a indiqué son avocat. Trois Français bénéficient d’une pension allemande controversée. Au moins trois ex-volontaires français engagés dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, dont un ancien SS, continuent à toucher une pension versée par Berlin, a indiqué mardi le ministère français des Armées. La justice espagnole dénonce un « coup d’Etat ». La tentative de sécession de la Catalogne en 2017 fut « un coup d’Etat » destiné à « liquider la Constitution espagnole », a martelé mardi le parquet dans ses conclusions lors du procès de douze séparatistes catalans à Madrid.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :