20 Minutes France n°3426 29 mai 2019
20 Minutes France n°3426 29 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3426 de 29 mai 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 13,1 Mo

  • Dans ce numéro : un succès aux petits oignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ActuAlité La diffamation, plainte à balancer ? Justice Une journaliste est poursuivie par un homme qu’elle a accusé de propos sexistes. Une action qui peut se révéler contre-productive Les mots d’Isabelle Attard, en février, avaient saisi la cour  : « Je voudrais dire merci à Denis Baupin, parce que ce procès que l’on n’a pas choisi nous permet à toutes de dire haut et fort ce que nous avons vécu », déclarait l’ancienne élue assignée en diffamation par l’excadre d’EELV, accusé de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle. Après des mois d’enquête, Isabelle Attard et cinq autres femmes étaient relaxées et obtenaient même la condamnation de Denis Baupin pour procédure abusive. Une mauvaise publicité, plus connue sous le nom d’« effet Streisand » *, que risque de connaître à son tour Eric Brion, ce mercredi. L’ex-patron de la chaîne hippique Equidia a été mis en cause sur Twitter en 2017 pour des propos sexistes par la journaliste Sandra Muller, créatrice du motdièse « BalanceTonPorc ». Il réclame General Electric provoque un électrochoc Belfort C’est un « coup de tonnerre », a réagi un délégué syndical CFE-CGC. Le géant américain General Electric (GE) a annoncé mardi envisager la suppression de 1 040 postes en France, essentiellement sur les sites francs-comtois de Belfort et Bourogne, ainsi qu’à Boulogne-Billancourt. Aux abords du site de Belfort, où GE emploie 4 300 personnes, des salariés se sont dits « assommés » par l’ampleur de l’annonce et sa « rapidité après les européennes ». Pour le gouvernement, ces suppressions tombent au plus mal, dans un contexte social dégradé et avec d’autres déconvenues industrielles, comme la reprise chaotique de l’aciérie d’Ascoval de Saint-Saulve (Nord) ou la fermeture annoncée de Ford à Blanquefort (Gironde). A l’Assemblée, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, s’est engagé à préserver « l’avenir industriel de Belfort ». Il a aussi rejeté tout lien entre les licenciements et Emmanuel Macron, qui avait donné le feu vert au rachat de la branche énergie d’Alstom par GE quand il était à Bercy. aujourd’hui à cette femme 50 000 € de dommages et intérêts, 15 000 € de frais de justice et la suppression du message divulgant son nom. Considérée par les militantes féministes comme une « procédure bâillon » visant à faire taire les femmes victimes de violences, l’assignation en diffamation est-elle aujourd’hui plus périlleuse pour les hommes qui y ont recours ? F. Durand/Sipa (illustration) Le rôle des relais médiatiques « Je serai très modérée sur cet « effet Streisand », avance Catherine Le Magueresse, juriste, chercheuse à l’université Panthéon-Sorbonne et ancienne présidente de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail. Pour Baupin, les relais médiatiques ont beaucoup joué. Si on se place d’un point de vue plus global, son action en diffamation rappelle B. Guay/AFP quand même à toutes les femmes d’y réfléchir à deux fois avant de déposer plainte. » Une analyse partagée par Elen Debost, ex-élue EELV poursuivie par Denis Baupin, puis relaxée  : « Notre affaire est à part, parce que nous n’étions pas seules, inconnues ou sans ressources, et que nous avions l’appui de deux grands médias nationaux. » Si les avocats d’Eric Brion s’opposent à tout parallèle avec l’affaire Baupin, l’opportunité de poursuivre Sandra Muller en diffamation s’est « évidemment » posée  : « La question de l’impact – médiatique et judiciaire – est toujours une question à se poser en matière de diffamation, il y a un risque d’exposition, reconnaît M e « Il faudrait une prévention spécifique pour les plus défavorisés » Tabagisme La tendance se confirme. Depuis 2016, le nombre de fumeurs quotidiens a baissé de 1,6 million, selon une enquête de Santé publique France dévoilée mardi, avant la Journée mondiale sans tabac (vendredi). Toutefois, alors que 19,4% des Français ayant au moins le bac fument, ils sont 28,2% parmi les non-diplômés. Une réalité à laquelle réagit Fabienne les non-diplômés fument plus que ceux qui ont au moins le bac. 8 Mercredi 29 mai 2019 la journaliste Sandra Muller est à l’origine du mot-dièse « BalancetonPorc ». El Khoury, chercheuse postdoctorale à l’Insermau sein de l’équipe de recherche en épidémiologie. Les inégalités sociales existent aussi dans le tabagisme… Les classes sociales défavorisées fument beaucoup plus que les populations plus aisées, et leur initiation au tabac commence aussi plus tôt. Et si la cigarette électronique diminue le tabagisme, c’est une pratique bien plus présente chez les classes sociales aisées. Les politiques de prévention prennentelles en compte cette disparité ? Dans l’idéal, il faudrait des politiques de prévention générale, mais également des politiques de prévention particulières pour les populations défavorisées. Une des propositions que nous testons, c’est d’offrir des substituts nicotiniques ou des cigarettes électroniques aux adultes défavorisés. Certains substituts nicotiniques sont déjà remboursés, pourtant ? Oui, mais c’est une mesure que les populations défavorisées ont moins en tête. Il est temps d’aller chercher spécifiquement ces populations. Propos recueillis par Jean-Loup Delmas Marie Burguburu. Mais aujourd’hui, Eric Brion subit encore les conséquences de cette délation. Il a perdu une partie de ses amis, il a essayé de protéger ses enfants, il est tombé en dépression... Et il n’a pas pu se défendre. Cette audience, c’est plus qu’important pour lui. » Francis Szpiner, l’avocat de Sandra Muller, n’a pas de doute sur l’issue du procès  : « Alors que l’opinion a d’ores et déjà oublié son nom, il vient rappeler à tous qu’il s’est très mal comporté à l’égard de cette femme. C’est « l’effet Streisand » assuré. » Hélène Sergent * En demandant l’interdiction d’une photo, la chanteuse avait contribué à la rendre plus visible. Un fongicide dangereux pour l’homme retiré du marché. L‘agence sanitaire Anses a ordonné mardi le retrait du marché de tous les produits à base d’époxiconazole. Ce fongicide largement utilisé dans l’agriculture présente un « danger préoccupant » pour l’homme en raison de son « caractère perturbateur endocrinien ». Deux Français de plus condamnés à mort en Irak. Mardi, Brahim Nejara, 33 ans, et Karam El Harchaoui, qui aura 33 ans jeudi, ont été condamnés à mort par un tribunal de Bagdad, ce qui porte à 6 le nombre de Français condamnés à la peine capitale en trois jours en Irak. Ils ont trente jours pour faire appel. Six autres Français doivent être jugés dans les prochains jours. Un évêque sommé de coopérer dans une affaire de pédophilie. Une première. Le tribunal de Bourg-en-Bresse (Ain) a sommé mardi un évêque de remettre le dossier religieux d’un prêtre condamné pour agression sexuelle à sa victime, qui le réclamait.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :