20 Minutes France n°3414ES3 25 avr 2019
20 Minutes France n°3414ES3 25 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3414ES3 de 25 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : toujours plus haut.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Environnement La spécialiste Anne Larigauderie, explique l’intérêt du rapport mondial sur la biodiversité 7..  : li 1S 16 " -. I,. Ile 15 4'Irr 22  : ". 13...— 14 214 -. 19 17 16 1ii 23 16 17 1e1 $ Prévisiwis ultra détaillées dik sur TV-WEB-APPLIS w mereo tACHAMEMETE0.001111 2 Jeudi 25 avril 2019 « C’est le fruit d’un travail de trois ans » L’Ipbes, plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, s’apprête à publier son rapport d’évaluation mondiale. A partir de dimanche, ce groupe d’experts tiendra sa 7 e assemblée plénière à Paris. Pendant une semaine, des représentants de 130 gouvernements membres de cette institution se pencheront sur ce rapport de 1 700 pages. En attendant d’en connaître les détails, le 6 mai, Anne Larigauderie, secrétaire exécutive de l’Ipbes, explique à 20 Minutes le contexte et les enjeux de cette nouvelle évaluation planétaire. On présente souvent l’Ipbes comme le « Giec de la biodiversité » … Dans les grandes lignes, l’Ipbes, créée en 2012 sous l’égide des Nations unies, s’est inspirée largement du Giec (Groupe international d’experts sur le climat). Dans les deux cas, il s’agit d’organes internationaux chargés par les gouvernements d’évaluer l’état du dérèglement climatique, pour le Giec, et l’état de la biodiversité et des services écosystémiques pour l’Ipbes. (…) L’Ipbes ne produit pas de nouvelles connaissances scientifiques, La météo en France M. Evans/Sipa les représentants de 130 gouvernements vont étudier cette synthèse de connaissances scientifiques. mais synthétise de façon neutre et objective l’ensemble des connaissances existantes. Comment avez-vous travaillé pour cette nouvelle évaluation mondiale ? C’est le fruit d’un travail de trois ans réalisé par 150 chercheurs sélectionnés par l’Ipbes sur nomination d’universités, de gouvernements, d’instituts de recherche. Ils ont eux-mêmes été aidés par 350 autres chercheurs. Au total, 15 000 références scientifiques ont été analysées. Nous essayons aussi d’intégrer les savoirs autochtones et locaux, qui échappent souvent Un ressenti automnal en plein printemps Les pluies peuvent s’intensifier sur les Cévennes et les reliefs héraultais. Des inondations localisées sont possibles. Partout ailleurs, des orages peuvent éclater. Les températures restent de saison, entre 12 °C à Brest et 23 °C à Perpignan. à la littérature scientifique. La dernière évaluation globale de la biodiversité mondiale date de 2005, parlait-on déjà d’une sixième extinction de masse ? Oui, elle était déjà évoquée. On pourrait reprendre presque mot à mot les conclusions de cette première évaluation. Déjà, en 2005, elle constatait que, au cours des cinquante dernières années, l’homme a généré des modifications au niveau des écosystèmes de manière plus rapide et plus extensive que sur aucune autre période comparable dans l’histoire de l’humanité. La France commémore officiellement le génocide arménien Mémoire C’est une journée particulière pour les 500 000 Français d’origine arménienne. Ce mercredi a été marqué par la première journée de commémoration du génocide arménien en France, promise en février par Emmanuel Macron. Cent quatre ans après le début d’un massacre qui a fait plus de 1,5 million de morts, cette célébration officielle marque une nouvelle victoire des Arméniens dans leur combat contre l’oubli et le négationnisme turc. « C’est très fort. Ça récompense des années d’engagement, de difficultés, c’est une vraie avancée », se félicite Ara Toranian, coprésident du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF), qui a participé à la cérémonie de Avons-nous les moyens d’enrayer cette perte de biodiversité ? Oui. Par des mesures ciblées, on arrive à endiguer bien souvent ces phénomènes négatifs. Comme pour la lutte contre le dérèglement climatique, on sait ce qu’il faut faire. Il faut parfois juste se saisir véritablement de ces sujets, d’être conscient des enjeux. Il n’y aura d’ailleurs pas que du négatif dans ce rapport. Nous avons de nombreux exemples de populations d’animaux reparties à la hausse après que des mesures ciblées ont été prises. Propos recueillis par Fabrice Pouliquen commémoration à la Mairie de Paris mercredi. Jusqu’ici, le souvenir du génocide était célébré « dans une grande solitude » par les Arméniens, rappelle Vincent Duclert, historien et professeur à Sciences po. Depuis 1965, l’Arménie commémore le 24 avril 1915, date à laquelle 600 intellectuels arméniens ont été assassinés par le gouvernement à Constantinople (ancienne capitale de l’Empire ottoman devenue depuis Istanbul). Née de l’Empire ottoman, la Turquie d’aujourd’hui refuse toujours d’employer le mot de « génocide », évoquant des massacres réciproques sur fond de guerre civile et de famine ayant fait des centaines de milliers de morts dans les deux camps.L.B.
ActuAlité Eurodéputé est leur métier Politique « 20 Minutes » répond aux internautes sur les conditions de travail des parlementaires Le 26 mai, les Français sont appelés aux urnes pour choisir leurs nouveaux députés européens. A l’occasion du scrutin, 20 Minutes répond aux questions que vous vous posez sur le travail, la rémunération et les indemnités de ces 751 députés. V Combien d’heures les députés européens travaillent-ils ? Difficile de répondre précisément. Le calendrier du Parlement prévoit quatre jours de sessions plénières par mois, lors desquelles les parlementaires débattent des textes. Ils consacrent une semaine par mois au travail en circonscription, dont l’objectif est d’assurer le lien entre les citoyens de leur pays et le Parlement. Et sur le temps restant, ils prennent part à des réunions de leur groupe politique européen. V Combien gagnent-ils ? Depuis le 1er juillet 2018, leur rémunération est fixée à 8 757,70 € brut. Après l’impôt européen et les cotisations obligatoires, elle s’élève à 6 824,85 € mensuels. Ils paient également des 4.1Pe'.1% le.U'f ce.* Re›...73 - jg eh A.1 ? A°1-2 -18âkier-'impôts. Les députés touchent aussi une indemnité de 320 € par jour pour chaque jour de présence à Bruxelles ou à Strasbourg, et 160 € par jour de présence pour les réunions en dehors de l’UE. V Peuvent-ils se faire rembourser leurs frais professionnels ? Les députés européens perçoivent une Des avantages liés à la fin de leur mandat Au terme de leur mandat, les députés peuvent toucher une indemnité temporaire du montant de leur salaire. Une année de mandat donne droit à un mois d’indemnité, et la durée maximale de versement est plafonnée à deux ans. Mais ils ne peuvent pas la cumuler avec une rémunération liée à un autre mandat parlementaire, ou une fonction publique. Enfin, dès 63 ans, ils ont droit à une pension d’ancienneté, qui s’élève à 3,5% de la rémunération. Pierre et Viviane lambert ont annoncé le dépôt de deux recours. F. Florin/AFP T. Camus/AP/Sipa'— -4,k Reid.0,iiierge ", d4 En cas d’absentéisme, l’indemnité de frais généraux est réduite de moitié. indemnité de frais généraux de 4 513 € mensuels (pour les frais du député dans son Etat membre, comme son bureau, les dépenses de téléphone et poste…). En cas d’absentéisme, elle peut être réduite de moitié. En outre, le Parlement rembourse au député ses déplacements entre sa circonscription et le siège à Strasbourg, sur présentation de justificatifs. V Peuvent-ils cumuler d’autres mandats ou activités ? En France, ils peuvent cumuler avec un seul mandat local  : conseiller régional, conseiller départemental, conseiller de Paris, conseiller à l’assemblée de Corse ou de Guyane ou de Martinique, conseiller municipal d’une commune d’au moins 1000 habitants. Laure Cometti Le Conseil d’Etat veut l’arrêt des soins Vincent Lambert Le Conseil d’Etat a confirmé mercredi l’arrêt des soins de Vincent Lambert. La plus haute juridiction administrative française a estimé que la décision collégiale d’arrêt des soins, prise le 9 avril 2018 par le CHU de Reims pour faire cesser un « acharnement thérapeutique » et contestée par une partie de la famille du patient, était légale. Fin janvier, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait validé cette procédure d’arrêt des soins, qualifiant leur maintien d’« obstination déraisonnable ». Quelques minutes seulement après que la décision du Conseil d’Etat a été connue, les parents de Vincent Lambert, via leur avocat, ont annoncé déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Sur « des fondements juridiques différents », les parents ont également saisi le Comité international de protection des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l’ONU. « La décision du Conseil d’Etat n’est donc pas définitive et la décision de provoquer la mort de Vincent Lambert ne peut pas être exécutée », ont affirmé les avocats Jean Paillot et Jérôme Triomphe. Vincent Lambert, tétraplégique, est en état végétatif depuis dix ans, et son cas est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. 3 Jeudi 25 avril 2019 Eric Drouet annonce qu’il va faire une pause « Gilets jaunes » Le début de la fin ? L’une des principales figures des « gilets jaunes », Eric Drouet, a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi se mettre en « pause » du mouvement. « Voire peut-être plus », dit-il même. Il a publié un message sur sa page Facebook, La France énervée, l’une des plus suivies du mouvement et cela bien avant le 17 novembre, date de l’acte 1 des « gilets jaunes ». Dans ce message, Eric Drouet explique que « tout n’est pas fini », mais qu’il est « au bout de [ses] forces ». Pour justifier sa décision, le chauffeur routier parle de « menaces sur sa famille », du « mépris » et des « insultes ». Il dit, globalement, être fatigué. Eric Drouet était déjà absent de l’acte 23 du mouvement des « gilets jaunes », samedi. « Le fait qu’Eric prenne une pause, ce n’est pas synonyme d’une trêve », a expliqué à l’AFP Jérôme Rodrigues, autre figure du mouvement. Un acte 24 est bien prévu, samedi 27 avril, plus de cinq mois après le début du mouvement, avec Strasbourg comme point de ralliement national.nnru secondes Le Sri Lanka reconnaît une défaillance de l’Etat. Se disant incapable d’empêcher les attentats jihadistes du dimanche de Pâques, le Sri Lanka a reconnu mercredi une « défaillance » de l’Etat en matière de sécurité. Au total, 360 personnes ont été tuées. La Cour des comptes va contrôler les fonds pour Notre-Dame. Jugeant que « l’importance des sommes en jeu » et « l’impact fiscal » des dons justifiaient « une vigilance particulière », la Cour des comptes a annoncé mercredi qu’elle contrôlerait les fonds collectés pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame. Une troisième série de tags antisémites à Roanne. De nouvelles inscriptions antisémites ont été découvertes à Roanne (Loire) pour la troisième fois en un peu plus d’un mois, a dénoncé sur sa page Facebook le maire LR de la ville, Yves Nicolin. Celui-ci a précisé qu’une plainte serait déposée et que « la vidéoprotection [serait] mobilisée ».

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :