20 Minutes France n°3408 10 avr 2019
20 Minutes France n°3408 10 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3408 de 10 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,2 Mo

  • Dans ce numéro : le report de l'angoisse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
tien MERVEILLE D'ANIMATION, ONE AVENTURE TREPIPANTE, NOS GAULOIS NOUS RÉGALENT ! T.4 Wfrit 0-* fa..:P.. 5 ; f ri% or/laq, becte Doticetipagique - EN BLO-RAY, COLLECTOR BLU-RAYI3P/41 (ET YOD ! iét ALLOCiNÉ bplay r E HIST° D.m.ExANDIn AsTIER ada CINÉMA Mais qu’ont donc les producteurs à faire réaliser des suites de comédies françaises à succès ? Tanguy, le retour, d’Etienne Chatiliez, réalisé dix-huit ans après Tanguy, est un exemple de ce phénomène. « Il s’agit du même principe que celui des franchises de superhéros, confie Laurent Geissmann, programmateur indépendant, à 20 Minutes. En reprenant un produit connu, une partie du travail de communication est déjà fait. » V Une suite, c’est payant. Avec ses 10 millions de spectateurs, Les Bronzés 3 est la preuve qu’une suite peut être rentable. « Le film avait généré une telle attente que 10 millions de personnes y sont allées, avant de comprendre que c’était nul », déclare un professionnel sous couvert d’anonymat. L’équipe du Splendid suffisait à motiver le public. « Dans une période morose, les spectateurs recherchent la certitude de rire, analyse Dorothy Malherbe, directrice du cinéma Les 7 Batignolles, à Paris (17 e). Ils se souviennent de leurs amusements 12 Mercredi 10 avril 2019 Eric Berger est de retour dans le rôle, dix-huit ans après Tanguy. La suite en avant Saga « Tanguy, le retour » rappelle que les comédies à succès suscitent de nouveaux épisodes, pour le meilleur et pour le pire passés et estiment qu’une suite leur garantit de retrouver la même sensation de bonheur partagé. » V Une suite, ça peut aussi se planter. Des contre-exemples démontrent que les recettes ne sont pas toujours au rendez-vous. Alad’2 avec Kev Adams a attiré presque deux fois moins de spectateurs que Les Nouvelles Aventures d’Aladin. Brice 3 n’a pas non plus surfé aussi haut que prévu au box-office. « Le premier « Brice » était un ovni, précise Dorothy Malherbe. Essayer de le reproduire n’était pas une bonne idée, parce que son succès était inattendu. » Il semble difficile d’expliquer pourquoi tel film va donner envie ou pas. « Tout le monde rêve de trouver la formule miracle, mais cela se saurait si elle existait », insiste Laurent Geissmann. V Une suite, ça va marcher ? Savoir si Tanguy, le retour fera partie des succès ou des échecs est aujourd’hui un mystère. « Je sens une vraie curiosité de la part du public, avance Dorothy Malherbe. Je crois que bien des gens ont envie de savoir à quoi Tanguy ressemble à 44 ans. Son charme est transgénérationnel, bien que cette histoire soit ancrée dans son époque. » Caroline Vié « Petit et grand écrans sont complémentaires » Quand la diffusion télé d’un film fait un succès d’audience, on peut penser qu’il existe une envie de la part du public pour une suite. « Les spectateurs aiment retrouver des personnages familiers », estime Laurent Geissmann. Le succès des Tuche sur petit écran a ainsi convaincu la production de lancer une suite, qui n’était pas prévue au départ. « Petit et grand écrans sont complémentaires, poursuit Laurent Geissmann. La plupart des comédies sont certaines de rentrer dans leurs frais grâce aux ventes télé. » SND
CinéMa Attention, chat méchant Horreur Le roman de Stephen King « Simetierre » bénéficie d’une nouvelle adaptation, très réussie Il s’appelle Church et fut autrefois un gentil chat… avant de passer sous un camion et d’être enterré au Simetierre, cimetière pour animaux connu pour ses étranges rituels et son nom mal orthographié par des enfants en mal de sensations fortes. Trente ans après Mary Lambert, Kevin Kölsch et Dennis Widmyer adaptent à leur tour le roman de Stephen King Simetierre au cinéma. « Il n’y a rien de plus terrifiant que de voir des êtres mignons devenir maléfiques. » Kevin Kölsch, coréalisateur Pas question de faire un copier-coller du roman ni de la précédente version pour les réalisateurs de Starry Eyes. « Nous étions conscients que de.X. K. Hayes/Paramount Pictures Church était gentil… avant de passer sous un camion. nombreux spectateurs connaissaient déjà l’histoire, insiste Dennis Widmyer. Il fallait donc trouver un équilibre entre les éléments fondamentaux du récit et les surprises destinées à procurer de nouveaux frissons aux fans. » L’identité de l’une des premières victimes a donc été modifiée, ce qui ne l’empêche pas Et si vous copilotiez 20 Minutes avec nous ? Donnez votre avis, testez, interagissez avec nous de revenir voir sa famille sous une forme largement moins affectueuse que de son vivant. Les talentueux Jason Clarke et Amy Seimetz, qui incarnent les parents, se voient aussi confrontés à des gamins affublés de masques étranges lors d’une procession sinistre. « On a insisté sur le potentiel angoissant des enfants et des animaux devenus dangereux, car il n’y a rien de plus terrifiant que de voir des êtres mignons devenir maléfiques », insiste Kevin Kölsch. Le spectateur se laisse gagner par une impression de malaise au fur et à mesure qu’il comprend où les réalisateurs l’emmènent. Aussi cruel qu’ironique Le fantôme sympathique tentant d’aider la famille et le voisin érudit (joué par un John Lithgow aux allures de père Noël) sont inquiétants à souhait. « Même en insistant sur sa bonne volonté, l’entourage de la famille devait paraître menaçant, car nous tenions à ce que l’angoisse se distille sans répit dans le cœur du public. » Elle atteint son pic avec un dénouement surprenant aussi cruel qu’ironique. Plus que recommandable, une visite au Simetierre s’impose. Caroline Vié Rejoignez notre communauté sur Sexe et fantaisie Les précédentes versions de « Blanche- Neige » ont pour point commun de montrer l’héroïne comme une jeune fille innocente en quête du prince charmant. Anne Fontaine lui fait croquer la pomme différemment. Elle est une femme forte qui sait ce qu’elle veut et comment l’obtenir, favorisant tour à tour chacun de ses prétendants selon sa fantaisie. Et le sexe occupe une place prépondérante dans sa vie.C.V. 20min.fr/experience lin (avec-) CU'vous minute ! 13 Mercredi 10 avril 2019 « Blanche comme neige » fait la cour au conte Comédie Anne Fontaine revisite Blanche-Neige à sa façon dans Blanche comme neige avec une héroïne sensuelle. Lou de Laâge incarne l’éternelle beauté juvénile que sa bellemère, jouée par Isabelle Huppert, tente d’assassiner par jalousie. Pas question pour elle de manier le chiffon chez ces messieurs, Blanche n’est pas une bonniche. Elle n’est pas non plus la jeune fille intrépide personnalisée par Kristen Stewart dans Blanche- Neige et le Chasseur (2012), ni une guerrière prête à tout pour récupérer son royaume et son prince, comme dans Blanche-Neige (2012) avec Lily Collins.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :