20 Minutes France n°3405 4 avr 2019
20 Minutes France n°3405 4 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3405 de 4 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : à quand l'ère #MeToo ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Sports Le mur du son français Football A l’aube du Mondial féminin, les supporters des équipes de France ont changé de dimension Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une marée humaine au stade de la Vallée du Cher, à Tours. Habituée à une petite affluence pour encourager l’équipe en National, l’enceinte de 11 000 places était pleine lors du match de l’équipe de France féminine contre l’Uruguay, le 4 mars. Une très bonne nouvelle à deux mois du Mondial. Mais si les stades devraient être bien garnis, l’inconnue réside dans les décibels qui descendront des tribunes lors des rencontres des Bleues, qui affrontent le Japon ce jeudi à Auxerre. Pour ça, la FFF compte sur le travail des Irrésistibles Français (IF), le plus grand groupe officiel de supporters de l’équipe de France, créé en octobre 2010. Et on ne doute pas qu’ils donneront autant de voix pour les filles de Corinne Diacre que pour Kylian Mbappé et ses copains. Pourtant, pendant de nombreuses années, les supporters des Bleus se sont traîné une sale réputation, celle du footix, sans réelle culture foot, qui vient au stade consommer un spectacle sans jamais y prendre part. Des gens debout et du matos « Le premier virage a lieu en 2012, quand la FFF a mis à la tête du dossier supporters une personne vraiment intéressée par le sujet », confie Fabien Bonnel, un des capos des IF. La personne, c’est Florent Soulez, le « monsieur supporters » de la Fédération. Sa fibre fan, il la revendique, après des Nikola Karabatic est l’un des joueurs qui participent à la contestation. J.E.E./Sipa M. Chavet/REX/Sipa Créés en 2010, les Irrésistibles Français donnent le la au Stade de France. années passées au Parc des Princes. « Le foot est un créateur d’émotions et ces émotions dépendent de l’ambiance, explique-t-il. Si je vais au stade et qu’il n’y a pas d’ambiance, je m’ennuie et je n’y retourne pas forcément. » Un travail payant puisque, aujourd’hui, les caméras prennent l’antenne en balayant de leurs objectifs le virage du Stade de France dans lequel sont massés les IF. Pour en arriver là, les IF et la Fédé ont bossé sur deux chantiers  : « Permettre aux supporters d’être debout en virage et pouvoir apporter du matériel d’animation, indique Fabien Bonnel. Ça a permis de communiquer visuellement en montrant aux gens qu’à cet endroit ça bougeait. Ça a attiré de nouvelles personnes. » Mais le public des Bleus étant foncièrement différent de celui qu’on retrouve dans les virages des stades de L1, il a fallu s’adapter et trouver un juste milieu entre la culture ultra et le côté footix. « Il faut qu’on puisse satisfaire tout le monde pour que l’ambiance prenne vraiment, développe le capo. On ne veut pas s’enfermer dans un carcan ultra et laisser de côté une majorité de personnes venues pour encourager les Bleus. » Sur le point de franchir la barre des 1 500 adhérents, les IF privilégient la qualité à la quantité. « Je me fous d’avoir 20 000 adhérents, s’il n’y en a que 200 qui chantent », conclut Bonnel. Ça tombe bien, lors du match d’ouverture contre la Corée du Sud, le 7 juin, près de 600 Irrésistibles feront résonner leurs chants au Parc des Princes. Aymeric Le Gall Un rythme qui ne leur convient plus Handball Les meilleurs joueurs du monde se sont mobilisés mercredi sur les réseaux sociaux pour protester contre les cadences infernales qui leur sont imposées, tant chez les hommes que chez les femmes. Les handballeurs, Nikola Karabatic et Mikkel Hansen en tête, ont choisi de diffuser une vidéo intitulée « Don’t Play the Players » (Ne jouez pas avec les joueurs), pour se faire entendre. Ils estiment que le nombre de matchs disputés, jusqu’à 80 par saison pour certains, est excessif et se plaignent de ne pas être écoutés par les dirigeants. « Les décisions sont prises sans qu’il soit tenu compte de la charge de travail pour les joueurs et de son impact sur leur intégrité physique et mentale », dit Luka Stepancic, l’arrière du PSG. La Fédération internationale (IHF) va-t-elle entendre cette révolte ? Ça n’en prend pas le chemin. Preuve en est, le directeur technique national, Philippe Bana, qui a pointé ce problème de calendrier surchargé, a été exclu de la commission d’organisation et de compétition (COC) de l’IHF il y a quelques semaines, a annoncé Le Monde mercredi. « Une procédure en commission d’éthique est en cours au sujet de mes récriminations autour de la charge de travail et le fait que je me sois mis en travers de ça », a-t-il expliqué au quotidien. F. Florin/AFP 18 Jeudi 4 avril 2019 Petite frayeur pour le roi Pelé Football « Une petite fièvre » et une « simple précaution », affirme son entourage. Pelé, la légende brésilienne de 78 ans, a été hospitalisé en proche banlieue parisienne, après sa rencontre avec Kylian Mbappé, mardi, et était toujours à l’hôpital mercredi. La santé déclinante de Pelé, seul joueur à avoir remporté trois fois la Coupe du monde, est un sujet d’inquiétude régulier. La rencontre avec Mbappé, organisée par leur sponsor commun (l’horloger Hublot), devait d’ailleurs se tenir initialement au mois de novembre 2018, mais avait été annulée pour raisons de santé, car le Brésilien n’était « pas en position de voyager ». En janvier 2019, il avait aussi renoncé à un déplacement à Londres, redoutant un voyage « stressant » et « fatigant ». Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, est apparu plusieurs fois en chaise roulante ou en déambulateur ces dernières années. L’ex-attaquant international de Santos, véritable icône mondiale, n’avait pas été en mesure d’allumer la torche olympique à Rio lors des JO 2016. « En ce moment, je n’ai pas la condition physique pour participer à l’ouverture des Jeux », disait-il, affaibli par de fortes douleurs à une hanche.nnru secondes Van Der Poel est prêt pour le Tour des Flandres. Le champion des Pays-Bas a enlevé mercredi la 74 e édition de la course cycliste A travers la Flandre, une répétition du Ronde, qui aura lieu dimanche. Belle performance du Français Anthony Turgis, deuxième à l’arrivée. Strasbourg confirme, Guingamp coule. Quatre jours après avoir remporté la Coupe de la Ligue, les Alsaciens ont sèchement battu Reims (4-0), en L1, mercredi. Guingamp, englué dans la zone rouge, a perdu à Montpellier (2-0). Les filles de Lattes-Montpellier proches du titre européen. Les basketteuses héraultaises se sont imposées (71-75) sur le parquet des Russes d’Orenbourg, en finale aller de l’Eurocoupe, mercredi. Match retour le 10 avril.
Sports Paris reprendrait bien une coupe Football Tenant du titre, le PSG a battu Nantes (3-0) pour se qualifier en finale de la Coupe de France, où il affrontera Rennes, le 27 avril Face à une équipe nantaise sans réelles ambitions, le PSG, toujours privé de Neymar et Cavani, s’est qualifié pour la finale de la Coupe de France, mercredi, grâce à des buts de Marco Verratti, Kylian Mbappé et Daniel Alves (3-0). V Mission accomplie pour Paris. Comme l’an passé, le PSG s’est retrouvé à jouer sa saison sur une demi-finale de Coupe de France, loin de ses rêves de succès en Ligue des champions. Alors, face au FC Nantes, il était hors de question de se planter. C’est donc avec pas mal d’envie que les hommes de Thomas Tuchel ont abordé cette rencontre, dans un Parc des Princes clairsemé en début de match. Les Parisiens ont fait le job avec sérieux, Marco Verratti (35 e), Kylian Mbappé (85 e) et Daniel AMOS SPORT BUSINESS SCHOOL -11k. 4e Alves (90+2 e) jouant les rôles de bourreaux des Nantais. V Verratti goleador (si, si). C’est un nom que le speaker du Parc des Princes n’a pas l’habitude de prononcer quand le PSG marque un but. Alors, au moment de hurler « Marcoooooo » dans son micro, la voix du PSG s’est fait plaisir  : « C’est suffisamment rare pour que je prenne mon temps », s’est-il marré avant d’annoncer le nom du milieu de terrain italien. Après son but avec la Squadra Azzurra en match amical face au Liechtenstein, Marco Verratti a donc récidivé mercredi soir, d’une frappe tendue – depuis l’extérieur de la surface, excusez du peu – dans le petit filet opposé de Tatarusanu. V Un FC Nantes sans ambition. Quand une finale de Coupe de France contre le voisin et ennemi rennais L'ECU E DE COMMERCE 100% SPORT BUSINESS Retrouvez-nous le 30/03/19 sur les salons  : STUDYRAMA –Formations Hors Parcoursup L’ETUDIANT –Les rencontres Hors Parcoursup A.-C. Poujoulat/AFP vous tend les bras, comme c’était le cas pour le FC Nantes mercredi soir, on était en droit de penser qu’il fallait jouer le coup à fond. Oui, mais non. Venus avec leurs truelles et le ciment qui va avec, les hommes de Vahid Halilhodzic ont passé la plupart de leur temps à défendre, sans montrer de réelles ambitions offensives. Les rares incursions dans le camp parisien signées Coulibaly n’ont pas suffi à cacher la misère, d’autant que le buteur s’est fait exclure par l’arbitre en deuxième période. Reparti du Parc presque sans combattre, Nantes est éliminé sans gloire. Aymeric Le Gall 19 Jeudi 4 avril 2019 Incroyable mais vrai, Marco Verratti a inscrit un but pour le PSG mercredi. Les Nantais virulents Présents en nombre au Parc des Princes, les ultras de la Brigade Loire ont donné de la voix pour supporter leur équipe, mais plus encore pour stigmatiser leur président, Waldemar Kita, avec lequel ils sont en froid depuis des années. Une banderole « Kita casse-toi » a notamment été sortie. Une autre a aussi égratiné le PSG  : « Waldemar détruit le foot nantais. Le Qatar détruit le foot français. » Passionné de sport ? Faites de votre passion votre métier AMOS PARIS  : 0144648383 amos-business-school.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :