20 Minutes France n°3404ES 2 avr 2019
20 Minutes France n°3404ES 2 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3404ES de 2 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : inquiétants décès à l'Ehpad.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS « Ça serait intéressant de se tourner vers l’Allemagne » Football L’entraîneur de Reims, David Guion, analyse la Ligue 1 et érige la Bundesliga en modèle à suivre Après avoir repris avec un grand succès le Stade de Reims en Ligue 2, David Guion découvre cette année les joies de la Ligue 1. Fort de ces trois quarts de saison prometteurs avec les Champenois, classés 6 es, l’entraîneur livre, en seconde partie d’interview*, ses impressions sur notre championnat. C’est comment, la Ligue 1 ? Pour moi, le gros changement par rapport à la L2, c’est cet environnement médiatique. Après, bien sûr, on rencontre des joueurs avec des qualités individuelles exceptionnelles qui peuvent déverrouiller des matchs à eux seuls. Mais on s’attache toujours, comme en Ligue 2. Là, je prépare Strasbourg [mercredi] comme j’allais préparer un match à Orléans l’année dernière. Que manque-t-il à la L1 pour évoluer un cran au-dessus ? Je pense que ça serait intéressant de se tourner vers le championnat allemand. Je trouve qu’il y a tout un environnement qui permet, aujourd’hui, aux joueurs d’être libérés, de jouer pour aller marquer un but de plus, avec de l’intensité. Il faut faire en sorte que l’environnement autour des matchs soit beaucoup plus festif que ce qu’il ne l’est en Ligue 1. En Espagne, c’est la culture du jeu, en Italie, c’est la culture du résultat et en Angleterre, celle de Les supporters de l’oL ne veulent pas que Genesio reste l’entraîneur. J.-C. Gutner/Sipa K. McManus/BPI/REX/Sipa David Guion souhaite que l’environnement autour des matchs soit plus festif. l’intensité. Je trouve que l’Allemagne réunit ces trois aspects-là dans un superbe environnement, les stades sont pleins. Il faut qu’on se tourne vers ça. Vous avez l’air d’accorder beaucoup d’importance à l’ambiance… C’est un spectacle, il ne faut pas l’oublier. Sur la pelouse, autour… C’est important pour les joueurs, c’est une source de motivation extrinsèque qui est, à mon avis, déterminante. Beaucoup de coachs étrangers ont entraîné en L1 ces dernières années. On les a beaucoup opposés aux entraîneurs français. Comment vous les accueillez, vous ? Ce qui est intéressant, c’est quand ils apportent une philosophie différente et que, nous, ça nous interpelle. Ça peut être très enrichissant. Ces derniers temps, il n’y a pas eu énormément de bonnes pioches, car je crois que tous les entraîneurs [étrangers] qui étaient là l’année dernière sont partis, donc ce n’est pas facile. Notre championnat est très difficile. Maintenant, ces garçons-là, si c’est pour apporter quelque chose, bien sûr qu’il faut ne pas les négliger et qu’il faut leur ouvrir la porte. Propos recueillis par William Pereira *Retrouvez la première partie de l’interview sur notre site 20minutes.fr Bruno Genesio devra faire face Coupe de France « On aura l’avantage d’avoir nos supporters qui vont nous aider. » Bruno Genesio a préféré se montrer positif, avant la demi-finale de Coupe de France, ce mardi contre Rennes, qui se jouera dans un climat particulier au Parc OL. Les deux principaux groupes de supporters lyonnais ont en effet manifesté devant Jean-Michel Aulas – qui annoncera sa décision sur l’avenir de Genesio après le match – leur souhait de ne pas voir l’entraîneur prolonger l’aventure. « J’ai toujours été serein, et ce malgré les tempêtes qu’on a pu traverser depuis trois ans et demi, assure le technicien. Je pense que c’est comme ça qu’on doit vivre les situations difficiles. Les émotions qu’on a, on les reflète sur les joueurs. Si je suis tendu, il y a des chances que l’équipe soit tendue. » Si, en apparence, il s’accommode de la situation et des sifflets accompagnant l’annonce de son nom lors de la présentation des équipes, Genesio semble un peu touché  : « Chacun a le droit de s’exprimer, je n’ai pas d’attente particulière ni d’appréhension, sinon j’aurais arrêté depuis longtemps. Bien sûr, j’aimerais tellement, en tant que Lyonnais et ancien joueur, avoir une bonne relation avec eux. Je l’ai intégré et je prends beaucoup de recul. » A Lyon, Jérémy Laugier P.Duncan/REX/Sipannru secondes f5j1 r y f 10 Mardi 2 avril 2019 Roger Federer, la jeunesse éternelle ? Tennis Et à la fin, c’est Roger Federer qui gagne ! C’est un rappel à l’ordre cinglant qu’a adressé, à Miami, le maestro suisse à ses rivaux habituels et à la jeune garde aux dents longues  : à 37 ans, l’heure de la retraite n’a toujours pas sonné. Son bilan du mois de mars est impressionnant  : deux titres (Dubaï et Miami), une finale (Indian Wells) et quelques lignes de plus dans sa légende. « C’est pour gagner des gros tournois comme Miami que je continue de jouer, a expliqué le Suisse après avoir décroché son 101 e titre. Je suis extatique, car cela me montre que mes décisions, que ce soit pour mes entraînements ou mon calendrier, sont les bonnes. » Federer l’assure  : il ne pense pas au record de 109 titres ATP de Jimmy Connors et à la place de numéro un mondial. La question de son départ à la retraite lui est souvent posée, mais il assure ne pas avoir de date en tête. « Des gens ont parlé des JO 2020 de Tokyo, c’est faux, a affirmé « Rodgeur ». Je ne sais tout simplement pas. Je réfléchis, non pas au jour le jour, mais par bloc de six mois. » Patrice Evra visé par une enquête pour injures homophobes. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « injures à caractère homophobe » visant Patrice Evra. L’ancien défenseur avait lancé des insultes après la défaite du PSG contre son ex-club de Manchester United, en Ligue des champions. -5, iét 1111%,\Pogba va rester, selon Solskjaer. Le milieu français jouera « un rôle très important » dans l’avenir des Red Devils, a estimé le coach de Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer, balayant les rumeurs d’un départ au Real Madrid. Une rencontre Mbappé-Pelé ce mardi. L’horloger Hublot, dont la légende brésilienne et le prodige français sont ambassadeurs, a organisé le rendez-vous à Paris, a précisé L’Equipe.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :