20 Minutes France n°3404ES 2 avr 2019
20 Minutes France n°3404ES 2 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3404ES de 2 avr 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,9 Mo

  • Dans ce numéro : inquiétants décès à l'Ehpad.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Haute-Garonne Leur décès serait dû au repas qui leur a été servi dimanche soir « Je suis très choqué et très en colère », confie Alain Lapeyre, lundi matin, devant La Chêneraie de Lherm, au sud de Toulouse (Haute-Garonne). C’est dans cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) que sa mère, Antoinette, 93 ans, vivait depuis dix ans. C’est là où elle et quatre autres pensionnaires ont pris leur dernier dîner, dimanche. Les cinq n’ont pas survécu à ce qui pourrait être une intoxication alimentaire. V Victimes. Dimanche, vers 19 h 40, une heure après avoir dîné, 20 résidents de l’Ehpad ont été pris de vomissements et de diarrhées aiguës. A l’arrivée des gendarmes, aux alentours de 23 h 30, quatre femmes âgées de 72, 92, 93 et 95 ans étaient décédées. Les seize autres pensionnaires - 11 15 -.0 1 ; 1'16" 117lior'19 17 16 17 20. 16ie. 15 18 B. Colin/20 Minutes une enquête a été ouverte pour homicides involontaires, notamment. ont été acheminés à l’hôpital Rangueil. de Toulouse. Un cinquième décès, celui d’un homme de 93 ans, a eu lieu lundi matin. Selon le dernier bilan de l’agence régionale de santé (ARS) Occitanie, communiqué à 17h, 12 malades étaient encore hospitalisés et 3 avaient pu réintégrer l’Ehpad. V Enquête. Les services du procureur de la République, présents dès dimanche soir sur place, ont ouvert une enquête pour homicides involontaires et blessures involontaires. Elle a été confiée à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Muret, appuyée par la section de recherches. le Prévisiwis ultra détaillées TV-WEB-APPLIS V Cause. D’après les premiers éléments de l’enquête et les témoignages de proches, c’est le repas mixé pris par certains résidents, notamment des personnes atteintes d’Alzheimer, qui serait à l’origine des symptômes. Une salade périgourdine était au menu. Huguette Héroux, directrice générale des services à la mairie de Lherm, peut en témoigner. Elle était au côté de sa belle-mère, vers 18h, lorsque son repas lui a été servi. « A l’hôpital, ils nous ont dit que c’était le repas mixé qui semblait poser problème. » Elle ajoute  : « Les repas sont préparés sur place. Quand ils sont servis, les personnels sont attentifs à la 2 Mardi 2 avril 2019 Colère après la mort de cinq retraités ESPAGNE OCCITANIE Toulouse maps4news.com/HERE FRANCE Lherm100 km Valence Mer Méditerranée La perturbation et ses orages s’installent L’instabilité se renforce  : les averses, parfois orageuses, se généralisent à une large moitié ouest du pays avec un ciel menaçant. L’onde glisse vers le sud l’après-midi. Le temps reste sec dans l’Est, malgré un ciel de plus en plus voilé. température, ils plongent le thermomètre dans chaque plat. » V Sécurité. La préparation des repas dans les cuisines mêmes de l’Ehpad est confirmée par son propriétaire, le groupe Korian, qui gère 803 établissements à travers l’Europe. Il a racheté La Chêneraie le 18 février. La direction de l’Ehpad, qui a adressé ses condoléances aux familles, a confirmé que les repas étaient produits « sur place, avec [ses] propres équipes de cuisine ». Le groupe Korian, qui précise que le dernier contrôle réglementaire d’hygiène a eu lieu récemment (lire ci-dessous), a ouvert en enquête interne. V Analyses. La cuisine de la maison de retraite a été mise sous scellés. Des techniciens en investigation criminelle ont effectué dès dimanche soir des prélèvements. Ils sont épaulés par les membres de l’ARS et ceux de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Ces analyses viendront compléter les résultats des autopsies. Elles pourront orienter l’enquête pour savoir si c’est un produit ajouté à la préparation, et contenant des bactéries, qui est à l’origine de ce qui ressemble à un choc toxique. V Plaintes. Certaines familles qui ont perdu un proche ont annoncé vouloir porter plainte. D’autres, non concernées par la perte de l’un des leurs, sont aussi en colère, car l’Ehpad ne les aurait pas informées du drame, qu’elles ont appris via les médias. La préfecture de Haute-Garonne propose un numéro pour les familles, le 05 62 23 27 22. A Lherm, Béatrice Colin La météo en France Des contrôles stricts en matière de eMo sécurité alimentaire dans le secteur Comme tout établissement proposant un service de restauration collective, un Ehpad est soumis à une réglementation stricte. Une norme, appelée démarche HACCP (« Hazard Analysis Critical Control Point ») , traduite en français par « analyse des risques et maîtrise des points critiques », encadre l’élaboration, la distribution et le conditionnement de la nourriture. Cela se traduit par des consignes strictes à respecter  : « Tout ce qui est produit chaud doit être préparé au-delà de 63 °C, par exemple, explique Romain Gizolme, directeur de l’association AD- PA, qui regroupe les directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées. A l’inverse, pour le froid, les conservations doivent se faire à moins de 3 °C. » Pour assurer une traçabilité, les Ehpad doivent également conserver les étiquettes des produits frais préemballés entre deux et huit semaines ou le numéro de lot des marchandises livrées pour les fruits et légumes. En sus, chaque année, les services sanitaires et vétérinaires de l’Etat réalisent un contrôle sanitaire de ces établissements – le dernier contrôle réglementaire d’hygiène périodique à l’Ehpad de Lherma eu lieu le 12 février, et ses résultats étaient « conformes », assure le groupe Korian. En parallèle, les salariés des Ehpad doivent suivre, tous les ans, une nouvelle formation dans le cadre de la maîtrise de la démarche HACCP. Hélène Sergent
ActuAlité Un passage à l’euro payant Economie Le gouverneur de la Banque de France a fait l’éloge de la monnaie unique Un véritable plaidoyer pour l’euro. A quelques semaines des élections européennes, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a profité de sa « lettre » annuelle envoyée au président de la République pour dresser un bilan de la monnaie unique, vingt ans après sa création – cette lettre est traditionnellement annexée au rapport de la Banque de France, présenté ce mardi. 20 Minutes a pu en prendre connaissance, en avant-première. Débat sur le pouvoir d’achat Pour François Villeroy de Galhau, les « deux objectifs fondateurs » de l’euro, la stabilité des prix et celle des changes, « ont été atteints ». En ce qui concerne l’Hexagone, le gouverneur s’attarde sur la question du pouvoir d’achat. Il y a peu, une étude d’un think tank allemand estimait que les Français ont perdu de l’argent à cause de l’euro. « Dans la perception des Français, le passage à l’euro s’est accompagné d’une hausse des prix significative », relève François Villeroy de Galhau. Pourtant, « depuis 1999, les prix augmentent nettement moins vite en France (…), seulement 1,4% par an en moyenne ». Ce décalage peut s’expliquer, selon lui, par deux facteurs. Le premier, c’est que « les consommateurs accorderaient plus d’importance aux prix en hausse qu’aux prix en baisse ou stables ». Emmanuel Macron jugeait d’ailleurs que, en France, « on regarde le centime qu’on perd, jamais celui qu’on les Japonais ont découvert, lundi, le nom choisi  : Reiwa. M. Fourmy/Sipa M. Sugimoto/AP/Sipa l’euro a permis de stabiliser les prix, selon François Villeroy de Galhau. gagne ». Le gouverneur rappelle, par exemple, que le prix de la baguette de pain (4,40 francs en 2001, soit 0,67 centime d’euro) n’a progressé que de 30% en dix-sept ans, « soit une progression à peine supérieure à l’inflation » sur l’ensemble de la période. En revanche, concède-t-il, le prix du gazole a nettement flambé. Le deuxième facteur, c’est l’augmentation des dépenses « contraintes », comme le logement, l’alimentation, la santé…. Selon Le Monde, ces dépenses représentent désormais 30% du budget des ménages, deux fois plus que dans les années 1960. Malgré tout, François Villeroy de Galhau constate que le pouvoir d’achat par unité de consommation (qui permet de prendre en compte la composition des foyers) « a progressé en cumulé de 16% » depuis 1999. Le chiffre, véridique, masque une autre réalité  : cette progression est devenue Le Japon va changer d’ère Histoire Heisei s’achève, place à Reiwa. Le gouvernement nippon a dévoilé lundi le nom de la prochaine ère impériale du Japon (le gengo), la 248 e de son histoire, dans laquelle le pays entrera le 1er mai. C’est ce jour-là que Naruhito, le nouvel empereur, montera sur le trône après l’abdication, la veille, de son père, Akihito. Le nom Reiwa « signifie la naissance d’une civilisation où règne une harmonie entre les êtres », a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe. Il est tiré du Manyoshu, le plus vieux recueil de poésie nipponne, ce qui est « une première », s’est félicité le chef du gouvernement. quasiment nulle depuis 2008, ce qui peut expliquer le ressenti négatif des Français sur cette question. Malgré tout, la lettre au président de la République laisse aussi entendre que tout n’est pas parfait dans la zone euro. La monnaie unique « n’a pas suffisamment favorisé la convergence des niveaux de revenu », reconnaît le gouverneur. Pour résoudre cet écart entre pays du Nord et du Sud, il préconise de poursuivre « des réformes nationales ambitieuses », notamment pour diminuer le taux de chômage et dynamiser l’activité. En parallèle, François Villeroy de Galhau demande à l’Allemagne, qui dispose d’un énorme excédent budgétaire, de s’engager « dans une véritable relance (…) pour soutenir [sa] propre croissance comme celle de la zone euro ». Une demande similaire à celle formulée par le FMI l’an passé. Cela sera-t-il suffisant ? Nicolas Raffin Le Japon est le dernier pays à utiliser des ères, un système importé de Chine au VII e siècle. « Il sert à montrer que le souverain gouverne non seulement l’espace, le territoire, mais aussi le temps », explique Eiichi Miyashiro, journaliste au quotidien Asahi et chercheur. C’est un mois particulièrement chargé qui commence désormais pour les fabricants de calendriers, les administrations, les imprimeurs, et généralement tous ceux qui utilisent le gengo sur leurs documents, pour ajouter ce nouveau nom avant le début de l’ère. De notre correspondant à Tokyo, Mathias Cena 3 Mardi 2 avril 2019 Les perruques beaucoup mieux remboursées Cancer Pas un « luxe » ni une « coquetterie ». Certaines perruques destinées aux femmes atteintes de cancer seront mieux voire intégralement remboursées par la Sécurité sociale à partir de ce mardi. Chaque année, environ 50 000 patients recourent à des prothèses capillaires  : des femmes dans plus de 9 cas sur 10, pour des prix parfois exorbitants, bien au-dessus du forfait de 125 € jusqu’alors pris en charge par l’Assurance-maladie. A compter du 2 avril, les perruques en fibres synthétiques (classe 1) seront remboursées à hauteur de 350 € , montant qui sera aussi le prix plafond de ces articles. De quoi permettre une offre « sans reste à charge » et de « qualité », une « formidable avancée » pour le ministère de la Santé. Pour les prothèses de classe 2 (au moins 30% de cheveux naturels), le remboursement atteindra 250 € , pour des tarifs plafonnés à 700 € . Si les associations et des patientes se félicitent de cette avancée, elles regrettent néanmoins le déremboursement des prothèses haut de gamme (au-dessus de 700 € ).nnru secondes France 2 contraint de les inviter. Le tribunal administratif de Paris a ordonné à France 2 d’inviter Benoît Hamon (Générations), François Asselineau (UPR) et Florian Philippot (Les Patriotes) à son débat sur les européennes, jeudi, ou de les inclure dans un « grand rendezvous » similaire avant le 23 avril. Prison requise contre Tapie. Le ministère public a requis lundi soir cinq ans de prison ferme à l’encontre de Bernard Tapie pour escroquerie, notamment, dans l’affaire de l’arbitrage. L’exposition à la pollution des salariés des transports dénoncée. Franceinfo l’a révélé lundi  : la CFDT va déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour revoir les normes d’exposition des travailleurs dans les gares, les métros et les tunnels. Le monoxyde de carbone frappe à Brest. Lundi matin, 47 personnes ont été évacuées d’un immeuble de Brest après une intoxication au monoxyde de carbone.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :