20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3403 de 29 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : France-Algérie, à travers chants...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Actualité Un lien qui ne flashe pas aux yeux Sécurité routière La dégradation des radars par des « gilets jaunes » n’explique pas seule l’augmentation du nombre de morts en février Treize radars détruits en Vendée courant janvier, trois autres incendiés en février dans le Pas-de-Calais… Depuis le début de la mobilisation des « gilets jaunes », le 17 novembre, environ « 75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé », avait indiqué sur France 2 au début du mois le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Soit 2 400 appareils sur 3 200. Or, selon les derniers chiffres publiés par la Délégation à la sécurité routière (DSR) jeudi, le nombre de morts sur les routes est en hausse de 17,1% en février, c’est-à-dire 37 décès de plus qu’il y a un an à la même époque. De mauvais résultats que la DSR impute à « l’effet de la forte dégradation des radars fixes », qui « se traduit par un relâchement des comportements sur l’ensemble des réseaux ». Les gendarmes, qui assurent la sécurité sur 95% du territoire, observent, certes, de nombreuses dégradations de radars aux bords des routes. Mais ils ne font pas forcément de corrélation avec cette hausse importante. « Il peut y avoir d’autres facteurs qui entrent en compte », explique à 20 Minutes un officier. Et, même s’il n’est pas question que les militaires pallient l’absence d’appareils détruits, ils ont intensifié par endroits les contrôles et les passages des patrouilles, notamment dans « les zones particulièrement accidentogènes » identifiées par les escadrons de sécurité routière. Des arrestations Les policiers, eux, n’ont pas reçu de consignes particulières pour augmenter le nombre de contrôles. « Nous ne pouvons pas pallier la destruction de L’OFFICE FRANÇAIS DE PROTECTION DES REFUGIES ET APATRIDES (OFPRA) Recrute  : 60 OFFICIERS DE PROTECTION INSTRUCTEURS.Descriptif du poste  : Instruction de dossiers de demande d’asile, audition des demandeurs et rédaction de projets de décision motivés en droit et en fait.. Profil  : Master, I.E.P.. Date de disponibilité  : 1er juillet 2019. Recrutement sur contrat (3 ans) 10 AGENTS ADMINISTRATIFS POUR ASSURER DES FONCTIONS DE SECRÉTARIAT.Descriptif du poste  : Traitement des courriers, gestion des appels téléphoniques, numérisation de documents.. Profil  : Baccalauréat professionnel, Baccalauréat Général, DUT, BTS. Date de disponibilité  : 1er juillet 2019. Recrutement sur contrat (1 an) Les candidatures comprenant une lettre de motivation et un curriculum vitae détaillé devront préciser l’emploi souhaité et être adressées, pour le 23 avril 2019, par voie postale ou par courrier électronique à l’adresse suivante  : OFPRA - Service des ressources humaines « Recrutement d’officiers de protection et d’agents administratifs » 201, rue Carnot 94136 Fontenay-sous-Bois Cedex ressources-humaines@ofpra.gouv.fr Plus d’informations sur l’OFPRA  : www.ofpra.gouv.fr A. Mourad/Sipa tous les radars », indique une source policière à 20 Minutes. Ce qui ne les empêche pas de poursuivre les opérations de contrôle classiques. En revanche, pour tenter d’empêcher la destruction de radars fixes – surtout ceux déjà ciblés –, il arrive que des responsables de services de police mettent en place des « souricières », c’est-à-dire des agents qui tentent de prendre les auteurs en flagrant délit. Plusieurs enquêtes ont aussi débouché sur des arrestations. Pas plus tard que jeudi, neuf « gilets jaunes » ont été mis en examen pour dégradations aggravées et association de 6 Vendredi 29 mars 2019 Selon l’Intérieur, 2 400 radars sur 3 200 ont été détruits depuis le 17 novembre. malfaiteurs, a fait savoir le procureur de Chaumont (Haute-Marne). Ils sont suspectés d’avoir détruit, entre novembre et décembre, des radars, mais aussi des horodateurs à Saint- Dizier. Pour l’endommagement d’un appareil, les sanctions peuvent aller jusqu’à 30 000 € d’amende et deux ans de prison. Une destruction est passible de 75 000 € d’amende et de cinq ans d’emprisonnement. En attendant, les autorités font le maximum pour réparer et remplacer les radars endommagés, dont le coût unitaire est compris entre 30 000 € et 70 000 € . Thibaut Chevillard Casse-tête, le changement de têtes Gouvernement Nathalie Loiseau (Affaires européennes), Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement) et Mounir Mahjoubi (secrétaire d’Etat chargé du Numérique) ont quitté le gouvernement pour se lancer dans la course aux européennes et aux municipales. Le remaniement qui doit en découler pose plusieurs questions. De date, tout d’abord. Dans la Constitution, c’est le Premier ministre qui propose au président de la République des noms pour le gouvernement. Et c’est le chef de l’Etat qui nomme. Sauf que le Premier ministre, Edouard Philippe, est en déplacement à l’étranger, à Doha, au Qatar, jusqu’à ce vendredi. Il n’y aura donc pas de remaniement avant son retour. Au moins, car l’expérience nous a déjà prouvé qu’Emmanuel Macron prenait souvent son temps pour trouver de nouveaux membres du gouvernement. Mais aussi pour faire analyser les profils des nouveaux entrants par la Haute Autorité pour la transparence de la vie politique. D’un point de vue politique, on peut se demander aussi si le « vivier macroniste » de ministrales n’est pas un peu asséché. Il a fallu sept jours pour nommer François de Rugy à la Transition J. Witt/Sipa écologique et solidaire, et même treize jours pour Christophe Castaner à l’Intérieur. « Beaucoup de députés [LREM] n’ont aucune expérience, souligne le politologue Jean Garrigues. Il faut du temps pour construire une notoriété et donc une légitimité politique. » Enfin, côté parité, promise par le chef de l’Etat, si l’on exclut le Premier ministre du compte, elle n’est plus respectée depuis l’entrée au gouvernement d’Adrien Taquet en tant que secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance. Le futur remaniement pourrait permettre de rectifier le tir. Rachel Garrat-Valcarcel Benjamin Griveaux, l’ex-porte-parole du gouvernement.
Actualité « Abdelkader était au courant du projet » terroriste Procès Merah Un ex-policier a fait parler son « intime conviction », jeudi La question avait hanté le procès d’Abdelkader Merah en première instance. Et si les services d’enquête avaient eu connaissance plus tôt du profil de MohamedMerah, au lendemain des attaques des militaires du 11 et 15 mars 2012 ? Cette interrogation, insupportable pour les proches des victimes de l’école Ozar Hatorah – quelques jours plus tard –, avait été au cœur de l’audition de Christian Balle-Andui, retraité des services de renseignement. L’ampleur des défaillances révélées par cet ancien commissaire divisionnaire avait suscité l’émoi des parties civiles. Jeudi, à l’occasion du procès en appel d’Abdelkader Merah et de Fettah Malki, le nouveau témoignage de ce fin connaisseur de la mouvance salafiste toulousaine s’est recentré autour de la surveillance des frères Merah etL. Bonaventure/AFP (archives) Christian Balle-Andui, ex-patron des renseignements à Toulouse. sur le parcours du principal accusé. S’appuyant sur ses années passées à la direction régionale du renseignement, Christian Balle-Andui a délivré son « intime conviction », selon laquelle « Abdelkader Merah, et d’autres, [étaient] au courant du projet » terroriste de MohamedMerah, à défaut d’en connaître les cibles. Une déclaration qui a fait sortir de ses gonds l’avocat de la défense, Eric Dupond-Moretti, agacé par le « ressenti » et les « hypothèses » formulées par le témoin. Car des activités d’Abdelkader Merah au Caire, en 2006, par exemple, l’ex-policier ne sait rien  : « Sur les Merah, je suis dans le bleu. On sait qu’Abdelkader Merah, vu son ambition studieuse, est dans une école coranique, mais je n’ai pas d’information précise. » Lacunes dans la surveillance Conscient des carences dans la surveillance d’Abdelkader Merah, Christian Balle-Andui a déploré à plusieurs reprises l’impuissance de ses services, notamment sur les activités à l’étranger des hommes qu’il surveille à Toulouse. Contrairement à son petit frère, l’accusé n’a pas été fiché S. « Pourriezvous en donner les raisons ? », demande l’avocat général. Résigné, le témoin en convient  : « J’en suis incapable. » Le procès doit se poursuivre jusqu’au 18 avril. Hélène Sergent Suivez l’audience depuis le compte Twitter de notre journaliste  : @helenesergent 7 Vendredi 29 mars 2019 De l’ADN de Sophie Le Tan retrouvé sur une scie du suspect. L’ADN de Sophie Le Tan, étudiante de 20 ans disparue début septembre au nord de Strasbourg, a été découvert dans des taches de sang présentes sur une scie du principal suspect, Jean-Marc Reiser. Ce dernier, qui continue de se dire innocent, n’a pu en justifier la présence, a livré jeudi une source proche du dossier. L’acquittement requis dans l’affaire de Bouloc. « Il est possible que Laurent Dejean soit coupable, mais les preuves font défaut. » L’avocat général de la cour d’assises de Haute-Garonne a requis jeudi l’acquittement de l’homme jugé pour le meurtre de Patricia Bouchon, le jour de la Saint-Valentin en 2011, à Bouloc, près de Toulouse. L’opposant vénézuelien Guaido inéligible pendant quinze ans. Le pouvoir vénézuélien a accentué jeudi la pression sur Juan Guaido, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, en le déclarant inéligible durant quinze ans. Sanction qu’il a aussitôt rejetée.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :