20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3403 de 29 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : France-Algérie, à travers chants...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Sports Laurey, le toqué de tactique Football L’entraîneur du Racing développe ses idées à la veille de la finale de Coupe de la Ligue samedi Thierry Laurey dessine trois croix et deux flèches sur un bout de feuille  : « On a nos trois défenseurs axiaux. Si un des trois avance pour aller chercher un joueur libre, on sait que cet espace dans son dos va être utilisé. Si on ne s’organise pas pour compenser, t’es mort ! » Le coach strasbourgeois, qui affronte Guingamp en finale de la Coupe de la Ligue samedi (21 h 05), aime parler jeu. « Tactiquement et footballistiquement parlant, Thierry Laurey est au top parce qu’il connaît tout sur le bout des doigts, indique le défenseur du Racing Pablo Martinez. Il sait exactement comment l’équipe adverse va jouer, comment on peut s’adapter et embêter tout le monde. C’est un gros bosseur qui, entouré de son staff, arrive à nous permettre d’avoir les clés pendant les matchs. » « Je ne vais pas inventer des choses, je suis là pour être le plus efficace possible. » Thierry Laurey, entraîneur du RC Strasbourg Le technicien reconnaît que son collectif sort parfois de la ligne directrice définie, mais force est de constater que ses équipes, du Gazélec Ajaccio au Racing, sont plaisantes à voir jouer. Thierry Laurey définit le spectacle La réponse de Le Graët est sèche. F. Mori/AP/Sipa P.Hertzog/AFP Le Strasbourgeois Thierry Laurey réfute l’idée d’être un magicien. surtout « comme des émotions. J’estime que les gens qui viennent au stade paient leur place pour vivre des émotions. A un moment donné, t’es obligé de leur donner. Les choses, il faut aller les provoquer un petit peu pour qu’on puisse gagner le match ou ne pas le perdre. Je veux que les garçons soient imprégnés de ça. » Difficile de reprocher à son équipe d’être généreuse. « Oui, mais c’est un peu ce qui a failli nous coûter cher l’année dernière, rétorque l’entraîneur. On était tellement généreux qu’on oubliait certains principes défensifs. » Les principes, Thierry Laurey y tient. « C’est quelqu’un d’exigeant, détaille son adjoint Fabien Lefèvre. Joueur, il n’allait pas vite, il était obligé de s’adapter et de jouer en fonction de ses qualités. Comme c’est quelqu’un d’intelligent, il savait s’adapter. Et en tant qu’entraîneur c’est la même chose. » Noël Le Graët n’est pas très coulant avec la ministre des Sports Homophobie Dans une longue interview accordée à nos confrères du Figaro, le président de la Fédération française de football est revenu sur les propos de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, qui s’indignait au sujet des insultes homophobes qu’elle avait entendues en se rendant au Parc des Princes à l’occasion du classico. « Elle n’a pas l’habitude de venir au stade, c’est vrai que dans les piscines on n’entend pas ce qu’il se dit. » « Je peux comprendre que quelqu’un qui entend de tels chants soit choqué et je les condamne. Malheureusement, Quitte, parfois, à se planter. « Il faut avoir l’humilité de reconnaître ses erreurs et de changer son fusil d’épaule, indique Laurey. Il faut avoir un plan A, un plan B, un plan C… » Le tacticien prend pour exemple le match le plus significatif à ses yeux cette année, contre Lille à la Meinau (1-1)  : « L’objectif était d’arriver à 0-0 à la mitemps, mais être mené d’un but, ce n’était pas grave non plus. On l’avait dit avant le match, donc les garçons n’ont pas paniqué. En deuxième période, je sors un milieu pour faire entrer un attaquant supplémentaire. Les conditions du match font que ça peut évoluer. » Le coach réfute l’idée d’être un magicien  : « Je ne vais pas inventer des choses, je suis là pour être le plus efficace possible. » Avec une coupe au palmarès, l’efficacité serait totale. A Strasbourg, Alexia Ighirri ce n’est pas un phénomène nouveau, déplore Noël Le Graët. Je fais régulièrement le tour d’Europe et j’entends de tout… » Mais pour le Breton, le phénomène n’est pas propre au sport  : « Le sport est aussi plus fort que beaucoup d’événements. Je veux bien qu’on le critique. Mais vous croyez que c’est mieux dans la vie, la rue, les cours d’école ? Regardons aussi ce qu’il se passe depuis quatre mois en France (il fait référence aux « gilets jaunes »). Je ne suis pas certain que le footballait beaucoup de leçons à recevoir. » A.L.G. 24 Vendredi 29 mars 2019 Ligue 1 - 30 e journée Vendredi  : Rennes-Lyon Samedi  : Marseille-Angers Dimanche  : Monaco-Caen ; Dijon-Nice Amiens-Bordeaux ; Nantes-Lille Toulouse-Paris Lundi  : Saint-Etienne-Nîmes Reportés  : Montpellier-Guingamp ; Strasbourg-Reims Classement Pts Diff. 1 PARIS 77 +71 2 Lille 57 +20 3 Lyon 53 +15 4 Marseille 47 +7 5 Saint-Etienne 46 +7 6 Reims 46 +4 7 Montpellier 42 +6 8 Rennes 41 +3 9 Nice 41 -8 10 Strasbourg 39 +10 11 Nîmes 37 -2 12 Angers 36 0 13 Bordeaux 34 -3 14 Toulouse 32 -15 15 Nantes 31 -4 16 Monaco 30 -14 17 Amiens 29 -19 18 Guingamp 22 -32 19 Dijon 21 -25 20 Caen 20 -21 Thomas Tuchel va prolonger… Le Paris Saint-Germain va prolonger son nouveau coach, Thomas Tuchel, d’une année. Lié initialement avec le club parisien jusqu’en 2020, l’ancien boss de Dortmund va parapher un nouveau contrat dans les prochains jours, qui le ménera en théorie à rester au PSG jusqu’en 2021. …Ole Gunnar Solskjear aussi. Ce qui devait à l’origine n’être qu’une pige pour sauver les meubles après le départ de José Mourinho va finalement se transformer en CDD pour Ole Gunnar Solskjaer à Manchester United. En effet, le club mancunien a annoncé la prolongation de contrat de trois ans pour l’ancien « Supersub ». Le président du BO porte plainte. Jean-Baptiste Aldigé, le président du Biarritz Olympique, a annoncé avoir porté plainte pour « injure publique envers un particulier en raison de son orientation ou identité sexuelle », après la diffusion d’une vidéo dans laquelle des supporters bayonnais proféraient des insultes homophobes à son égard.
Sports Toulouse de retour au Stade ultime Résurrection Le club haut-garonnais est redevenu une référence du rugby français Sur le terrain comme devant la presse, Sofiane Guitoune n’est pas du genre à se cacher. « Cela fait deux mois que je ne pense qu’à ça », lâche le centre du Stade Toulousain avant l’affriolant quart de finale de Champions Cup dimanche (16 h 15) dans l’Arena du Racing 92. L’impressionnant leader du Top 14, club français le plus titré de l’histoire, doit valider son retour en grâce, alors que son armoire à trophées prend la poussière depuis le 19 e Bouclier de Brennus, en 2012. V Un jeu enthousiasmant. « On ne va pas se renier », promet l’entraîneur Ugo Mola. Autrement dit, le Stade compte bien envoyer du jeu, sur la « moquette » synthétique et sous le toit d’une Arena où il s’était imposé mi-février en championnat (29-34). A l’image de l’électrique Kolbe ou du surprenant R. Gabalda/AFP A l’image de Cheslin Kolbe (de face), Toulouse déborde de talent derrière. Ahki, Toulouse déborde de talent derrière. Et devant, c’est aussi très costaud avec les Kaino, Cros, Elstadt ou Arnold. La toute récente période où les Stadistes voyaient leurs tentatives avorter par des en-avant aussi irritants que systématiques semble bien loin. V Une place pour les jeunes. Après Baille, Marchand (Julien), Aldegheri ou Cros, arrivés à maturité, ce sont les Ntamack et Ramos qui cartonnent aujourd’hui, alors que Tauzin, Marchand (Guillaume), Mauvaka et Lebel se montrent de plus en plus. Mais il a fallu leur faire de la place. « Sortir 23 ou 24 joueurs en l’espace de deux saisons, on savait que ça n’allait pas être anodin, ni sans conséquence », indique Mola, qui a succédé à l’iconique Guy Novès en 2015. En quelques mois à peine, les historiques trentenaires (Poitrenaud, Clerc, Albacete, Dusautoir) sont partis. Le club a vacillé, jusqu’à l’annus horribilis de 2017, conclue sans phase #LASEULEPLACE qui leur est réservée est dans la rue Cette année encore, à partir du 31 mars, des milliers de personnes vont se retrouver à la rue suite à la fermeture des places d’hébergement hivernal. Combien de temps cela continuera encore ? Soutenez notre combat pour un accueil toute l’année sur le site armeedusalut.fr 25 Vendredi 29 mars 2019 finale pour la première fois depuis 41 ans. Avec un nouveau président (Didier Lacroix), cette « cata » a poussé le club à accélérer la mutation engagée  : confiance à la formation, « saupoudrée » de recrues à forte plus-value (Dupont, Kolbe, Kaino…). « Dans le staff, on raisonne à 6 et on juge 62 joueurs [équipe première et meilleurs jeunes], indique Mola. On veut avoir une vision claire de ce qui sera l’avenir du club. » V Et maintenant, les titres ? Redevenu le fournisseur officiel du XV de France, le Stade Toulousain doit désormais (re)gagner des titres. « Notre jeune génération a besoin de s’éprouver, évacue Mola. Quoi qu’il arrive, ce ne sera pas du temps perdu [dimanche]. » L’entraîneur rappelle aussi qu’il y aura « au moins » un autre match de phase finale d’ici l’été, une demie de Top 14 à Bordeaux. Pas de trop pour casser une très vilaine série  : Toulouse n’a plus gagné ce type de rencontres depuis un barrage de championnat contre Oyonnax (20-19), voici quatre ans. Novès était encore le manager général. Une autre époque. A Toulouse, Nicolas Stival



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :