20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
20 Minutes France n°3403 29 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3403 de 29 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : France-Algérie, à travers chants...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
VOYAGES Basta le béton aux Baléares Environnement Après des décennies de tourisme de masse, l’archipel s’engage pour limiter les impacts écologique et urbanistique Les Baléares sont-elles en voie de se « débaléariser » ? L’archipel espagnol de la Méditerranée a accueilli en 2018 pas moins de 16 millions de touristes. Il a ainsi donné dans les années 1960 et 1970 son nom à un type d’aménagement du territoire plus très en vogue de nos jours, à savoir le bétonnage de la côte des îles de Majorque, de Minorque et d’Ibiza pour ouvrir grands les bras au tourisme de masse. Alors que l’été 2017 avait été marqué, comme à Barcelone, par des manifestations, des graffitis et des actes d’intimidation hostiles à cet afflux de vacanciers, l’archipel s’est désormais engagé dans un combat contre la saturation touristique. « Un archipel est par définition un espace limité, rappelle Philippe Duhamel, professeur de géographie à l’université d’Angers. Les autorités se sont aperçues qu’il fallait peut-être Et si vous copilotiez 20 Minutes avec nous ? Donnez votre avis, testez, interagissez avec nous arrêter les constructions et figer le territoire pour le préserver. » Directeur du doctorat de tourisme à l’université des Baléares, à Palma de Majorque, Miguel Segui Llinas explique que « les Baléares ont cherché à se diversifier depuis les années 1990, en faisant la promotion de la ville de Palma de Majorque comme une destination de moyenne saison, ou en mettant en avant des activités comme la randonnée ou le cyclotourisme. » Tourisme durable Non sans créer des effets pervers, note l’universitaire  : « Cela a donné de très bons résultats. Sauf qu’en répandant le tourisme partout au lieu de le concentrer sur la côte et en étirant la saison touristique, on a créé de nouvelles problématiques. » La multiplication des locations particulières, Rejoignez notre communauté sur 20min.fr/experienceX. Arnau/Getty Images Les eaux turquoise de la Cala Mitjana, sur l’île de Minorque. notamment sur Airbnb, a accentué le phénomène. « Dans tous les lieux touristiques, de nombreuses études montrent que les autochtones acceptent très bien une grosse fréquentation, quand elle est saisonnière », précise Philippe Duhamel. En 2016, l’archipel a mis en place une taxe touristique, « dont la vocation, selon Jérémie Cosson, directeur de l’agence réceptive Pro Voyages, est de compenser l’impact touristique en finançant la création de parcs naturels ou des travaux de rénovation ». Cette recherche de la « formule qui satisfera touristes et autochtones », précise Miguel Segui Llinas, s’inscrit dans Si tu avais la possibilité de voyager dans le temps, tu irais… 41% dans le passé moijeune.com Source  : étude #moijeune Vague 59, juin 2018, 796 répondants 18-30 ans 20 Vendredi 29 mars 2019 le cadre d’une prise de conscience plus large. En février, le parlement des îles a voté une loi pour atteindre zéro émission de CO 2 à l’horizon 2050. Cet objectif devrait gommer l’image bétonnée qui colle à l’archipel.Paul Blondé Erratum Vendredi dernier, nous avons situé par erreur à Weimar l’école d’art du Bauhaus. Fondée à Weimar, elle se trouve désormais à Dessau, en Saxe-Anhalt. Nous prions nos lecteurs de nous excuser de cette confusion.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :