20 Minutes France n°3400 25 mar 2019
20 Minutes France n°3400 25 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3400 de 25 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : le joli tour de PNL.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Actualité L’espoir de débats plus sereins Justice Le frère de MohamedMerah et un complice présumé sont rejugés en appel, un an après un premier procès violent et douloureux « Il n’y a pas de procès heureux. L’opinion publique a parfois l’impression que c’est une délivrance, que ça soulage, mais c’est juste du malheur qui continue. » Ce malheur, Simon Cohen, l’avocat de nombreuses familles de victimes de MohamedMerah, l’a vu à l’œuvre tout au long du premier procès d’Abdelkader Merah et de Fettah Malki, en 2017. Plus d’un an après leurs condamnations respectives pour association de malfaiteurs terroriste à vingt ans et à quatorze ans de prison, les 226 parties civiles dans l’affaire des attentats de Toulouse et de Montauban vont retrouver dès ce lundi les travées de la salle Voltaire de l’ancien palais de justice de Paris. Estimant que « la cour d’assises spéciale n’avait pas tiré toutes les conséquences juridiques des faits qui lui étaient soumis » – notamment en Pas de preuve de collusion entre Trump et Moscou Etats-Unis L’affaire a tenu en haleine les Américains comme jamais depuis le Watergate. A l’issue d’une enquête de deux ans, le procureur spécial Robert Mueller a conclu à l’absence d’éléments prouvant une entente ou une coordination entre l’équipe de campagne de Donald Trump et Moscou lors de la présidentielle de 2016. Ces conclusions, rendues publiques dimanche par le ministre de la Justice, Bill Barr, constituent une incontestable victoire pour le président américain, qui répétait depuis des mois qu’il n’y avait aucune « collusion ». Elles éclaircissent son horizon dans la perspective de l’élection de 2020. Sur l’autre question centrale de ce dossier, une éventuelle entrave à la justice de la part du président américain, le discret et méthodique ancien patron du FBI n’a pas livré de conclusion définitive. « Si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l’exonère pas non plus », a-t-il écrit, cité par le ministre de la Justice. S. Salom-Gomis/Sipa acquittant Abdelkader Merah des faits de complicité d’assassinats –, le parquet général avait décidé de faire appel. Meurtris par des échanges violents entre les parties, accentués par une hypermédiatisation, les acteurs de ce dossier douloureux attendent de ce nouveau procès « sérénité », « dignité » et « respect du droit ». Un « terrible spectacle » Ainsi, pour Olivier Morice, avocat de la famille du caporal Legouad, assassiné en mars 2012 à Montauban par MohamedMerah, le climat écrasant en première instance ne doit, ne peut s’imposer une nouvelle fois  : « J’attends que ce procès puisse se dérouler de manière beaucoup plus digne (…) Les familles des victimes souhaitent qu’il puisse se dérouler dans le cadre d’un affrontement juridique dans le plus grand E. Feferberg/AFP (archives) respect. » Béatrice Dubreuil, qui représente les proches d’Adel Chennouf, autre militaire abattu par MohamedMerah, abonde  : « Le procès réactive cette douleur, l’exacerbe. Il faut que les débats se déroulent dans une plus grande sérénité (…). On ne peut pas offrir le même terrible spectacle, c’est contre-productif. » Il n’est jamais nommé, mais Eric Dupond-Moretti, l’avocat d’Abdelkader Merah, concentre toujours les griefs. La phrase qu’il avait prononcée à l’issue de l’interrogatoire de la mère de Mohamedet d’Abdelkader Merah – « C’est la mère d’un accusé, certes, mais c’est aussi la mère d’un mort » –, avait fait basculer Le départ à taux plein plébiscité Retraite En plein débat sur la réforme des retraites, une étude parue il y a quelques jours devrait être scrutée attentivement par l’exécutif. Selon le conseil d’orientation des retraites (COR), « la plupart des assurés (…) se conforment à une norme sociale  : partir au taux plein. Environ huit retraités sur dix partent dans ces conditions. » Le taux plein correspond à l’âge auquel le travailleur a validé tous ses trimestres de cotisations. Un relèvement de l’âge nécessaire pour partir avec une retraite à taux Huit Français sur dix partent avec une retraite à taux plein. 8 Lundi 25 mars 2019 Le procès s’ouvre ce lundi devant une nouvelle cour d’assises spéciale. plein aurait donc un effet certain sur le comportement des futurs retraités. C’est notamment le but de « l’âge pivot », l’une des pistes explorées par le gouvernement. Concrètement, il consiste à fixer un âge en deçà duquel les retraités subiraient une décote de leur pension, quand bien même ils auraient tous leurs trimestres. Problème réglé ? Pas forcément. Emmanuel Macron veut passer à une retraite par points pour tout le monde. Dans ce cadre, la notion de trimestres disparaît, remplacée par le nombre de points cumulés au cours de la carrière. En théorie, rien n’empêcherait alors un salarié (ou un fonctionnaire, un entrepreneur) de partir quand bon lui semble, suivant sa volonté de bénéficier d’une longue retraite… ou d’une pension plus considérable. Pour le COR, cela poserait plusieurs soucis. Si certains assurés partaient très tôt à la retraite, cela entraînerait un « risque de précarité » quand la personne atteindrait un âge élevé, et une charge financière supplémentaire pour la collectivité « qui risque[rait] de devoir financer des aides sociales pour compléter ces faibles pensions ». L’étude considère donc que « la fixation d’un âge minimal de départ à la retraite peut faire sens ». Nicolas Raffin P.Gely/Sipa (archives) l’audience. Le pénaliste avait cristallisé les critiques de certains avocats de la partie civile et avait fait l’objet de nombreuses menaces en ligne, y compris des menaces de mort. Si ni le cadre ni le fond du dossier n’ont changé, Abdelkader Merah et Fettah Malki feront face ce lundi à sept nouveaux magistrats professionnels et à deux représentants du parquet général. Ils devront juger si oui ou non les accusés avaient connaissance des projets d’attentat de MohamedMerah et s’ils se sont rendus complices des assassinats de trois militaires, un enseignant et trois enfants de l’école juive Ozar-Hatorah. Hélène Sergentnnru secondes Dieudonné de retour au tribunal. Soupçonné d’avoir dissimulé au fisc plus d’un million d’euros de recettes de ses spectacles, conservés chez lui en liquide ou expédiés à l’étranger, le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala comparaît à partir de mardi à Paris pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux. Bardot s’excuse auprès des Réunionnais, mais redit sa révolte. La militante Brigitte Bardot a présenté dimanche des excuses après ses propos injurieux contre les Réunionnais. Mardi, elle les avait qualifiés de « population dégénérée », notamment, dans une lettre au préfet où elle dénonçait l’errance animale. L’ex-star de cinéma a précisé  : « On sanctionne violemment mes mots et non les actes qui les ont provoqués. »
chromebook Simples et intelligents Démarrage en quelques secondes Système de sécurité intégré Darty Days Du 8 au 31 mars 2019. (1) Offre de remise immédiate en caisse sur une sélection de PC Portable Chromebook et jusqu'à épuisement des stocks. Offre valable dans les magasins Darty participant à l'opération et sur darty.com et non cumulable avec toute autre remise ou promotion réservée ou non aux adhérents. Prix les plus bas pratiqués dans les 15 jours précédant le début de l'opération. (2) Pour une commande en ligne, sous réserve du stock disponible au moment de la commande dans le magasin choisi. Voir détail dans le Contrat de Confiance disponible en magasin et sur darty.com.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :