20 Minutes France n°3396ES 19 mar 2019
20 Minutes France n°3396ES 19 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3396ES de 19 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : exactions, réactions...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Un roi déchu à Los Angeles Basket Arrivé pour redonner aux Lakers leur lustre d’antan, LeBron James n’a pas réussi à les qualifier pour les play-offs Imaginer une finale NBA sans LeBron James, c’est faire un sacré bond dans le temps. De Cleveland à Cleveland en passant par Miami, le « King » a porté ses équipes au bout des playoffs lors des huit dernières saisons, avec trois titres en prime. Si personne ne s’attendait vraiment à ce qu’il y parvienne dès sa première année avec les Lakers, la saison cauchemardesque de Los Angeles sonne un peu comme une révolution en NBA. Pour la première fois depuis 2005, James va rater les play-offs. Et le multiple MVP (meilleur joueur) ne parvient plus à cacher sa frustration. Contre ses coéquipiers, son coach, et sans doute un peu contre lui-même. Onzièmes de la conférence Ouest, les Lakers sont presque en vacances. Constat d’échec pour James, qui pensait arriver en sauveur d’une franchise mythique, en perdition depuis la retraite de Kobe Bryant. D’autant que le même refrain revient avec insistance. Quand l’équipe de James gagne, c’est grâce à Griezmannet Deschamps au Mondial. ##JEV#75-136-https://bit.ly/2Y7VpoX##JEV#C. Simon/AFP lui. Quand elle perd, c’est la faute de ses coéquipiers. Après le All-Star Game, mi-février, James déclarait avec fracas qu’il allait devoir « activer » le mode play-offs avec deux mois d’avance. Après la défaite contre Memphis, huit jours plus tard, le roi rappelait ses valets à l’ordre  : « Si votre manière de jouer est perturbée par des distractions extérieures, vous êtes dans la mauvaise franchise. » L’influent consultant d’ESPN, Stephen Smith, a osé mettre les pieds dans le plat, lançant à l’antenne  : « Le plus gros problème des Lakers, c’est LeBron. Que ce soit son âge, la répétition des efforts ou sa blessure, quelque chose ne tourne pas rond. » Surtout dans la tête. Entre résignation et dépression, James n’arrive même plus à faire semblant d’être déçu de ne pas voir les play-offs, à l’image de son shoot raté qui aurait pu donner la victoire face aux Knicks, dimanche  : « Non, ce n’est pas de la frustration. L’objectif principal est que les jeunes acquièrent de l’expérience et grandissent. A chaque match, cette équipe apprend. » Ce qu’elle apprend, surtout, c’est qu’elle ne sera jamais compétitive en l’état. James l’a bien compris et mise tout sur le prochain mercato. Mais rater les play-offs écorne sa légende et pourrait aussi refroidir la superstar que les Lakers espèrent recruter cet été pour l’épauler (Leonard, Irving ou Durant seront libres). « Au final, cette franchise veut gagner, gagner gros, lance LeBron. Il y a beaucoup d’excellents free agents cet été. Je ne vais citer aucun nom, parce qu’à chaque fois que ma franchise ou moi sortons quelque chose à propos de quelqu’un en particulier, on a des soucis. » Vu comme c’est parti, il va falloir du très lourd pour qu’on revoie LeBron James en finale NBA un jour. De notre correspondant en Californie, Philippe Berry Deschamps défend GriezmannS. Wenig/AP/Sipa Football Alors que les joueurs de l’équipe de France se sont retrouvés lundi à Clairefontaine, en vue des deux matchs de qualif à l’Euro 2020, en Moldavie vendredi et contre l’Islande dans une semaine, Didier Deschamps est passé devant la presse pour balayer un certain nombre de sujets. L’un d’entre eux  : Antoine Griezmann, et le possible intérêt du Barça pour l’actuel buteur de l’Atlético. Déjà confronté à cela en plein Mondial en Russie, le natif de Mâcon est à nouveau au centre des spéculations. « Ce qui s’est passé avant la Coupe du monde ne l’a pas empêché de faire ce qu’il avait à faire et d’aller chercher ce titre mondial, a déclaré le « Au final, cette franchise veut gagner, gagner gros. » LeBron James sélectionneur. C’est le lot quotidien de ces joueurs amenés à bouger. » Deschamps a aussi évoqué un éventuel dénigrement du niveau du joueur de la part de la presse sportive hexagonale. « Cela a toujours été le cas des Français de l’étranger, a admis DD. Antoine a réalisé une année 2018 de très, très grande qualité, en étant décisif avec son club en Ligue Europa, avant de l’être avec nous pour devenir champion du monde. Il aurait mérité, certainement, d’avoir certaines récompenses qu’il n’a pas pu avoir [le Ballon d’or]. L’exposition médiatique en France pourrait être un peu plus importante, oui. » A.L.G. P.Currie/Rex/BPI/Sipa 10 Mardi 19 mars 2019 Fourcade tourne la page d’une saison galère Biathlon Il faut savoir dire stop. Après des Mondiaux très décevants, conclus par une 24 e place sur la mass start dimanche, Martin Fourcade a décidé de mettre un terme à sa saison. Le détenteur de sept gros globes de cristal ne participera donc pas à la dernière épreuve de la Coupe du monde à Oslo (Norvège), qui commence jeudi, a indiqué le staff de l’équipe de France. Le Catalan restera néanmoins en Norvège pour faire le point avec ses entraîneurs et évoquer sa préparation estivale en vue de la prochaine saison. « Il y a une grosse fatigue et j’ai envie de me régénérer, expliquait Martin Fourcade à l’issue de la mass start. C’est un petit burn-out sportif. Mais je suis serein, cela ne se casse pas du jour au lendemain, il y a vraiment moyen de retrouver mes sensations. Si je repars pour la saison prochaine, et c’est ce que je vais faire, c’est que j’ai la conviction que c’est possible. Je ne suis pas maso. » Un point de vue partagé par Stéphane Bouthiaux, le patron du biathlon tricolore  : « Je n’ai aucun doute dans ses capacités à rebondir très haut. » 20 secondes Du repos pour Mourad Boudjellal. Le président du RC Toulon est très stressé pendant les matchs. L’Equipe relate qu’il a été opéré de la mâchoire. A force de serrer les dents, il s’est fait une fracture de fatigue. Son médecin l’a mis au repos et l’a interdit de matchs. Enquête ouverte contre Cristiano Ronaldo. Auteur d’une célébration vulgaire après le but de la qualif face à l’Atlético en 8 e de la Ligue des champions, Cristiano Ronaldo est sous le coup d’une sanction pour « comportement inapproprié ». Mais il ne devrait pas être suspendu. Chelsea porte plainte après des cris de singe. Après qu’un de ses joueurs a été victime d’insultes racistes lors des 8 es de Ligue Europa face au Dynamo Kiev, le club anglais a déposé plainte auprès de l’UEFA.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :