20 Minutes France n°3396ES 19 mar 2019
20 Minutes France n°3396ES 19 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3396ES de 19 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : exactions, réactions...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Des stratégies sur le même modèle Extrême droite Un expert compare pour « 20 Minutes » les profils des terroristes de Christchurch et d’Utoya Vendredi, à l’heure de la prière, cinquante personnes ont trouvé la mort dans des fusillades contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle- Zélande. Quelques heures avant, l’auteur présumé des attentats, Brenton Tarrant, avait publié, sur son compte Twitter, un manifeste raciste dans lequel il explique, notamment, s’être « véritablement inspiré du Chevalier Justicier Breivik ». Une référence au Norvégien Anders Behring Breivik, qui a tué 77 personnes en juillet 2011 à Oslo, puis sur l’île d’Utoya. Les points communs entre les deux hommes sont nombreux, indique Nicolas Lebourg, chercheur à l’université de Montpellier et membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès. V Etre déclaré sain d’esprit. C’était l’un des chevaux de bataille des avocats d’Anders Breivik durant son procès  : que l’homme soit déclaré sain d’esprit et responsable de ses actes. Richard Peters, l’avocat de Brenton Tarrant, a estimé que la question de la responsabilité pénale de l’Australien ne se posait pas  : « Il est apparu comme quelqu’un de rationnel et qui ne souffre pas d’un handicap mental », a-t-il déclaré. Selon Nicolas Lebourg, les terroristes d’extrême droite « estiment qu’ils sont face à un problèmeL. gL LL U. 1,1..01 at eee- 4. TRT World/AFP -L. Aaserud/AP/Sipa Slidd111113M-Al mis IV - samipl9f eutqs ! Alid:o1y.I fl oa ; atu &ne ey ##JEV#104-82-https://bit.ly/2tREOju##JEV# rationnel et qu’ils doivent donc utiliser une solution rationnelle ». « La plupart du temps, ils sont même relativement équilibrés, leur pensée est construite », poursuit le chercheur, avant d’ajouter  : « Ce sont des gens qui sont très politisés, qui ont une très bonne connaissance de l’actualité, ils voyagent, ils lisent. » V Publier un manifeste. Brenton Tarrant a publié un manifeste intitulé « Le Grand Remplacement » pour justifier son geste. Une thèse défendue par l’écrivain français Renaud Camus sur la disparition des « peuples européens », « remplacés » par des populations non européennes immigrées.. 1 Anders Breivik avait lui aussi publié un texte où il reprochait à ses victimes de promouvoir le multiculturalisme, appelant ses compatriotes à suivre son exemple. « Publier un manifeste, c’est donner une grille de lecture à leurs successeurs, à ceux qui vont poursuivre la lutte », explique le chercheur de l’université de Montpellier, qui indique que « c’est aussi un moyen d’informer les citoyens et les médias, et donc de faire parler d’eux au plus grand nombre possible ». V Se défendre seul. Si Brenton Tarrant a limogé son avocat lundi, Anders Breivik avait déjà en tête, avant même de passer à l’acte, le nom de 2 Mardi 19 mars 2019 Brenton tarrant, suspecté des attaques de christchurch vendredi, a dit s’être inspiré du Norvégien Anders Breivik. Du soleil, de la fraîcheur et peu de vent Le ciel sera variable au nord de la Loire, mais il n’y aura pas d’averses. Au sud de la Loire, les éclaircies seront plus belles. Il fera frais, et le vent sera faible, sauf dans le Sud-Est où un mistral et une tramontane modérés se maintiendront. l’avocat qu’il voulait solliciter, en l’occurrence Geir Lippestad, qui s’était occupé de la défense d’un militant néonazi par le passé. Qu’importe la défense, le but reste le même, « faire de leur procès une tribune mondiale » pour défendre leurs thèses, avance Nicolas Lebourg. V Servir d’exemple. Pour le chercheur, « l’acte individuel doit permettre d’éveiller la conscience collective. D’ailleurs, ils s’appellent les « éveilleurs du peuple » (…). Quand Brenton Tarrant inscrit les noms de terroristes d’extrême droite sur ses armes, le message, c’est  : « La prochaine fois, ce sera mon nom qui servira d’exemple. » » Manon Aublanc La météo en France Arrestation du suspect d’une fusillade mortelle dans un tramway Pays-Bas Sa cavale aura duré sept heures environ. Gokmen T., 37 ans, originaire de Turquie, a été arrêté lundi aux alentours de 18 h aux Pays-Bas. Il est soupçonné d’avoir commis le matin même une probable « attaque terroriste » en ouvrant le feu dans un tramway à Utrecht, dans le centre du pays. Au moins trois personnes ont perdu la vie et cinq ont été blessées. Tout au long de la journée, la sécurité dans les aéroports et les bâtiments clés du pays, notamment les mosquées, a été renforcée et la municipalité a conseillé aux écoles de la ville de fermer leurs portes et aux habitants de « rester à l’intérieur ». En début d’après-midi, les autorités ont rendu publique la photo d’un homme aux cheveux courts portant un blouson bleu, captée par une caméra de vidéosurveillance du tramway. Les autorités privilégient la piste terroriste, mais disent qu’elles ne « peuvent exclure » d’autres mobiles, comme celui d’un différend familial. « S’il l’a fait, il faut qu’il soit puni », a déclaré à l’agence de presse turque DHA Mehmet T., le père du suspect, disant ne pas avoir de contact avec son fils, resté aux Pays-Bas. « Nous ne céderons pas face à l’intolérance », a affirmé le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte. Les Pays-Bas ont été relativement préservés de la vague d’attentats qui a touché ses voisins ces dernières années, malgré plusieurs menaces récentes.
ActuAlité Une confusion manifeste Retraites Les signaux contradictoires du gouvernement sur le sujet inquiètent les syndicats Entre les manifestations des « gilets jaunes » et les conclusions attendues du grand débat national, les syndicats veulent se faire entendre. Ce mardi, FO et la CGT seront dans la rue en compagnie de Solidaires, de la FSU, de l’Unef et de l’UNL pour une journée de grève interprofessionnelle. Le mot d’ordre, « amplifier le mouvement social », est large, et les revendications sont nombreuses  : augmentation du Smic, égalité des salaires entre les femmes et les hommes, mais aussi défense des retraites. Sur ce dernier point, les dernières sorties gouvernementales ont un peu dérouté le monde syndical. Dimanche, par exemple, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a expliqué que, à « titre personnel », elle estimait « qu’un jour, nous serons obligés de travailler plus longtemps, sinon notre système de retraite ne pourra pas tenir ». Une réindexation différenciée entre les « petites retraites » et les autres serait « insuffisante », voire « dangereuse ». Pascal Santoni, UCR-CGT « Les masquent tombent », a twitté Yves Veyrier, numéro 1 de FO. Il faut dire que, jusqu’à présent, l’exécutif avançait prudemment sur le dossier. Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire en charge de la question, a souvent répété qu’il n’était pas question deL. Gourdon/Sipa (archives) ##JEV#118-83-https://bit.ly/2HGE5vs##JEV# les retraités sont invités à manifester partout en France ce mardi. toucher à l’âge légal de départ à la retraite (62 ans pour l’instant). Lundi, il s’est même dit « très surpris » des propos de la ministre. Pour autant, cela ne veut pas dire que le gouvernement ne réfléchit pas à un aménagement du système actuel. Fin 2018, Les Echos affirmaient que l’idée d’un « âge pivot » était étudiée. Cela consiste à fixer un âge de départ en dessous duquel le futur retraité subit une décote de sa pension. Par exemple, dans le cas où l’âge pivot serait fixé à 63 ans, les personnes faisant valoir leur droit à la retraite à 62 ans n’auraient droit qu’à 90% de leur pension. Un système subtil, qui permet de ne pas toucher à l’âge officiel de départ… tout en créant une incitation financière pour décaler sa retraite. Les syndicats ont aussi été estomaqués par la proposition d’Edouard Philippe, la semaine dernière. Le Premier ministre s’est montré ouvert à l’idée d’indexer les petites pensions de retraite sur l’inflation. Une position à l’opposé de celle qu’il défendait il y a quelques mois, lorsque le gouvernement avait décidé de revaloriser les pensions de seulement 0,3% en 2019, alors que l’inflation était largement supérieure. Les syndicats de retraités sont préoccupés par les possibles conséquences d’une telle décision. Pour Pascal Santoni, de l’UCR-CGT, une réindexation différenciée entre les « petites » retraites et les autres serait « largement insuffisante ». Elle serait aussi « incohérente et assez dangereuse », car « elle tendrait à diviser une fois de plus les retraités », après la baisse du taux de CSG concédée en fin d’année. Pour connaître les orientations définitives du gouvernement sur la réforme des retraites, il faudra attendre la présentation du texte en Conseil des ministres, fin 2019. Les syndicats prévoient d’ores et déjà une mobilisation spécifique des retraités pour le 11 avril. Nicolas Raffin Plusieurs médias européens s’unissent contre les intox Elections Parce qu’une intox publiée dans un pays européen passe souvent la frontière pour se retrouver dans les pays voisins, 19 médias européens, dont 20 Minutes, se sont associés pour lancer, lundi, FactCheckEu, une nouvelle plateforme de fact-checking. Le but de l’opération, que l’on doit à l’International Fact Checking Network (IFCN)  : lutter contre la désinformation et les fausses nouvelles dans la perspective des élections européennes, fin mai. L’IFCN requiert que ses partenaires se plient à douze critères sur la transparence, l’éthique, la méthodologie et l’impartialité. FactCheckEU mettra à disposition sur son site* des vérifications de faits sur l’UE publiées par les partenaires. L’outil donnera des éclaircissements sur les fausses informations liées aux élections et aux déclarations de personnalités politiques. Les partenaires répondront aussi aux questions des lecteurs. Si la question concerne la France, elle sera traitée par les journalistes de CheckNews de Libération, qui a développé la plateforme FactCheckEU. Le travail des organes de vérification sera partagé dans dix langues, dont le français, et tous les articles seront traduits en anglais. FactCheckEU opère de manière indépendante par rapport aux institutions européennes et aux autres entités gouvernementales. Mathilde Cousin * factcheckeu.info/fr. 3 Mardi 19 mars 2019 Une information judiciaire ouverte contre Alteo « Boues rouges » Nouveau coup dur pour l’usine d’alumine du groupe Alteo à Gardanne (Bouches-du-Rhône)  : une information judiciaire a été ouverte par le pôle santé du tribunal de grande instance de Marseille, après le dépôt d’une plainte en 2018 pour mise en danger de la vie d’autrui par huit personnes. L’enquête, qui porte sur la période allant du 21 juin 2012 à juillet 2018, a été ouverte notamment pour infraction à la législation sur les installations classées. En cinquante ans, Alteo a envoyé dans la mer, dans le parc national des Calanques, au moins 20 millions de tonnes de ces « boues » chargées d’arsenic ou de cadmium. Fin 2015, l’Etat l’a autorisé à poursuivre pour six ans son activité de production d’alumine tout en cessant le rejet en mer de « boues rouges » solides, remplacés par un liquide filtré. En 2018, les opposants aux « boues rouges » ont remporté une première victoire en obtenant une réduction de deux ans du délai accordé par l’Etat à l’usine pour mettre ces rejets liquides en conformité avec les normes environnementales.nnru secondes Gardes à vue après l’attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe. Cinq détenus de la prison d’Alençon- Condé-sur-Sarthe (Orne) ont été placés en garde à vue. L’opération de police menée lundi matin pour rechercher d’éventuels complices du détenu radicalisé qui a agressé deux surveillants dans cet établissement début mars. Le bilan du cyclone au Mozambique pourrait dépasser les 1000 morts. Le cyclone qui a balayé en fin de semaine dernière le Mozambique et le Zimbabwe, emportant sur son passage routes, hôpitaux et écoles, a fait au moins 173 morts. Ce bilan pourrait dépasser le millier de décès, a prévenu lundi le président mozambicain, Filipe Nuysi. LE CHIFFRE 460 milliards d’euros par an, c’est ce que rapporterait la commercialisation de produits de contrefaçon en Europe. Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle et OCDE

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :