20 Minutes France n°3396 18 mar 2019
20 Minutes France n°3396 18 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3396 de 18 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,1 Mo

  • Dans ce numéro : sur le terrain des idées...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Actualité Selon le Comité Champs-Elysées, près de 80 commerces ont été touchés au cours de l’acte 18 des « gilets jaunes ». Des Champs-Elysées au champ de bataille Manifestation L’avenue parisienne portait, dimanche, les stigmates des violences de la veille « Tu vas bientôt ouvrir ? Fais attention à tes cartes postales, il y a du vent. » José sourit à la blague de son ami, car, à quelques mètres de là, son kiosque à journaux est en cendres. Après plusieurs semaines d’accalmie, l’acte 18 des « gilets jaunes », samedi, a donné lieu à de nombreux affrontements avec les forces de l’ordre et à des dégradations sur les Champs-Elysées. Commerçant depuis quatorze ans sur la célèbre avenue, José est désormais au chômage. « Il y avait de tout  : des ultras habillés en noir, mais aussi des « Rétablir, rapidement, l’ordre républicain sur l’avenue » C’en est trop pour Jean-Noël Reinhardt. Excédé par les exactions commises samedi (80 enseignes touchées), le président du Comité Champs-Elysées, association des commerçants de l’avenue, demande un rendez-vous auprès du Premier ministre. On a, jusqu’à présent, peu entendu le Comité s’exprimer… Nous ne sommes exprimés qu’une fois, « gilets jaunes ». Ils ont dû être mal fouillés, car ils avaient tout ce qu’il fallait pour mettre le feu. Ils auraient pu me cramer, j’ai eu de la chance. » Odeur de brûlé Pavés descellés, vitrines de magasins brisées (lire ci-dessous)… L’avenue porte, un peu partout, les stigmates des violences. Devant la luxueuse brasserie du Fouquet’s, incendiée partiellement, une poignée d’hommes s’attellent aux réparations. L’odeur de brûlé est toujours présente à quelques enjambées, avenue Franklin-Roosevelt. C’est là qu’un incendie s’est déclaré dans une banque, puis aux appartements du dessus, obligeant les pompiers à évacuer les habitants. Un petit groupe d’habitants discute sous le soleil. « Vers 10h, les casseurs étaient déjà là. On veut discréditer le mouvement des « gilets jaunes ». On se après les exactions de décembre. Nous n’avons jamais alimenté les guerres et les conflits entre les uns et les autres. Mais là, nous intervenons pour dire  : « Ça suffit, c’est assez. » On ne peut pas admettre que cette situation de destruction organisée se poursuive. Selon vous, le dispositif de sécurité était-il suffisant, samedi ? Ce que je sais, c’est que nous avons été prévenus par la préfecture de police qu’il demande si c’est pas orchestré, on a l’impression que la police a laissé faire », assure un retraité, reprenant certaines critiques émises par le syndicat Unsa Police. Les autorités ont indiqué samedi que 237 personnes avaient été interpellées et que 200 manifestants avaient été placés en garde à vue. Pas suffisant pour l’opposition, qui dénonçait dimanche le « laxisme sécuritaire » de l’exécutif. Thibaut Le Gal Convocation au Sénat Christophe Castaner et Bruno Le Maire seront auditionnés mardi par le Sénat pour s’expliquer sur les violences de samedi. Edouard Philippe a admis des « dysfonctionnements » et fera des « propositions d’adaptation » au chef de l’Etat ce lundi. y avait un risque de tension plus grande, que nos adhérents ont pris certaines précautions. Et que ça n’a pas suffi. Que comptez-vous demander à Edouard Philippe ? Je vais lui expliquer l’état de colère et d’angoisse des adhérents et lui demander des mesures pour rétablir, rapidement, l’ordre républicain sur l’avenue. Propos recueillis par Rachel Garrat-Valcarcel T. Le Gal/20 Minutes 6 Lundi 18 mars 2019 L’attaque contre les mosquées était préméditée Nouvelle-Zélande Les Néo-Zélandais ont commencé à rendre hommage, dimanche, aux 50 fidèles tués vendredi dans deux mosquées de Christchurch. L’auteur de la tuerie est un extrémiste australien, Brenton Tarrant, qui, à l’occasion de son inculpation pour meurtre samedi, a fait de la main un signe de reconnaissance des suprémacistes blancs. L’ex-professeur de fitness de 28 ans, « fasciste » autoproclamé, a expliqué ce massacre et les deux années de sa préparation dans un long « manifeste » islamophobe de 74 pages truffé de commentaires conspirationnistes et de références à des figures de l’extrême-droite. La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a révélé dimanche que son cabinet avait reçu ce texte neuf minutes avant le début du carnage dans la plus grande ville de l’île du Sud. « Il n’incluait aucun lieu ni aucun détail spécifique », a-t-elle ajouté, en précisant que le document avait été transmis aux services de sécurité moins de deux minutes après sa réception.nnr u secondes Des « similitudes » entre les deux crashs de Boeing 737 MAX 8. Les données des boîtes noires du Boeing 737 MAX 8, qui s’est écrasé le 10 mars en Ethiopie, faisant 157 morts de 35 nationalités, ont mis en évidence des « similarités claires » avec le crash en octobre d’un appareil du même type au large de l’Indonésie, a annoncé dimanche le ministère éthiopien des Transports. Des renforts pour lutter contre la dengue à La Réunion. La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, à La Réunion pour une visite de trois jours, a annoncé le renfort de 50 agents de la protection civile pour aider à lutter contre l’épidémie de dengue, qui a touché 1 698 personnes depuis le 1er janvier. Les opposants au régime algérien ne « lâcheront rien ». Pour nombre d’Algériens ou de Français d’origine algérienne, réunis par milliers dimanche encore à Paris, les manifestations dominicales se poursuivront jusqu’à ce que le régime algérien « entende le peuple », a constaté l’AFP.
COMM POUP, NE JAMAIS S'ARRÊTER CONÇU POUR G.G.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :