20 Minutes France n°3393 13 mar 2019
20 Minutes France n°3393 13 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3393 de 13 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : SUV, un frein pour la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Actualité 4tudyrama Mscier71117 r PÔLE FORMATIONS INTERNATIONALES 20 rairait « Salon Masters1&2 MS ms & MBA... Imic3A Se spécialiser Formations Ateliers Samedi 16 mars PARIS Espace Champerret Invitation gratuite sur Studyrama.com ##JEV#118-70-https://bit.ly/2HeWHDo##JEV# Me° 1M11001010 101 110 10111 10001 00110 000101 01100110 "11010100 Salon 1110001110100010101 10010001010100 1100010i 10 001 000010.111111 0100100 01001/10 101010W 001001011 1010100011000100 014 11011111110001011100010101 011110114*1011.1111 "11111110001011100111 Il 11 11 i 4tudyrama e-SportGame Design I.A. 011000101011101 10100 01 01010110010 Ir 100 01010111 1101 0 0110 0101 1010 0016 101110101 1010 00100 0 10110010 01001... 010101110100010 I III III II Samedi 16 mars PARIS Espace Champerret 2'minute,'START 6 Mercredi 13 mars 2019 La communauté algérienne se méfie Marseille Pour de nombreux habitants, le renoncement d’Abdelaziz Bouteflika est « une ruse » En haut du cours Belsunce, mardi, à Marseille (1 er), la terrasse de café est, comme d’habitude, pleine à craquer. Des tablées d’hommes, qui n’ont pas tous envie de réagir publiquement aux nouvelles tombées la veille au soir  : le retrait de la candidature Bouteflika à un cinquième mandat et le report de la présidentielle en Algérie, sans date précise. « Un changement radical » Yazid, 35 ans, est l’un des rares à accepter de répondre  : « Le peuple n’a pas encore gagné, on veut un autre système, une nouvelle génération qui a les mains propres. » A l’intérieur du café, l’écran géant est branché sur la télévision algérienne, qui diffuse des images de manifestations  : des milliers d’étudiants étaient de retour dans la rue, mardi, à Alger. Un peu plus loin dans Belsunce, devant Adlan Mansri/Sipa (archives) A Marseille, dimanche, lors de la dernière manifestation contre Bouteflika. un thé à la menthe, Hamid, 50 ans, analyse  : « Les Algériens veulent un changement radical. Il ne s’agit pas uniquement du président, mais du président, de sa clique, du régime tout entier. Pour l’instant, la contestation est pacifique, mais cela peut déraper à n’importe quel moment. » C’est d’ailleurs « ce qu’ils veulent, enchaîne-t-il. Comme ça, ils pourraient instaurer un état de siège. Sinon, comment expliquer les décisions de [lundi] soir ? » Animatrice à Radio Gazelle, Mahdjouba Benaïda ressent de son côté « une grande inquiétude » chez les auditeurs. « Il y a beaucoup d’appels, témoignet-elle. Les informations sont très limitées. Les gens se font beaucoup de soucis avec ce qu’il se passe de l’autre côté de la Méditerranée. » « Cela va repartir de plus belle, les gens sont très en colère », affirme quant à lui AhmedOuared, l’un des organisateurs des manifestations à Marseille et l’un des représentants locaux du parti algérien Jil Jadid, qui vise à instaurer un Etat de droit en Formationsrmetiom GamingCoding CAC milIng Invitation gratuite sur Studyrama.com Avec le soutien de La France critiquée Emmanuel Macron a salué mardi la décision « du président Bouteflika », tout en appelant à « une transition d’une durée raisonnable ». Une position que les étudiants algériens n’ont pas comprise. Sur des pancartes, on pouvait lire  : « La France et les autres pays  : si vous soutenez le mal, vous êtes le mal. » favorisant l’émergence d’une nouvelle génération politique. Le peuple a été floué, c’est une ruse. » Dans la cité phocéenne, rendez-vous est d’ores et déjà fixé pour dimanche. Selon les autorisations de la préfecture, il prendra la forme d’un rassemblement porte d’Aix ou, ce que préféreraient les organisateurs, d’une marche, comme la semaine passée. Tout juste rentré d’Alger, où « il a vu une ambiance superbe et une jeunesse déterminée », Allel, 45 ans, ne pense a priori pas s’y rendre. « Je ne vois pas l’utilité d’aller marcher à Marseille, cela va faire chier qui ? », interroge-t-il. A Marseille, Caroline Delabroy RADIO
Retrouvez-nous sur lesnouveauxcerealiers.fr ERTÉ, ji,lirsicu A0AR LI,TIOERRN ROTEGER ERRE LES NOUVEAÔX CEREAL ERS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :