20 Minutes France n°3393 13 mar 2019
20 Minutes France n°3393 13 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3393 de 13 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : SUV, un frein pour la planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Sports Une cure de sagesse pour Lopes Football L’OL, qui affronte le Barça ce mercredi, pourra compter sur un gardien métamorphosé Wahbi Khazri et Memphis Depay commençaient à se chamailler après le coup de sifflet final. Quelques mètres devant ce début de mêlée entre Stéphanois et Lyonnais, on retrouvait Anthony Lopes, marchant sereinement en direction des vestiaires. Même le dénouement électrique du dernier derby, le 20 janvier, n’a pas fait ressurgir l’ancien Anthony Lopes, à savoir ce joueur au caractère « Il n’y a jamais eu besoin de le motiver, mais il fallait le freiner. » Grégory Coupet sanguin, capable d’adresser une gifle à un intendant de l’OM, il y a un an. Bilan de l’opération  : cinq matchs de suspension et une sérieuse remise Changez de métier en gardant votre emploi ! L’informatique crée des opportunités de carrière, le CPF de Transition donne aux salariés le financement de la formation. Vous avez un bon relationnel, êtes logique et motivé... Devenez  : Technicien(ne) support systèmes & réseaux Technicien(ne) supérieurs en réseaux Choisir l’informatique, c’est choisir l’avenir Contactez-nous  : 01 42 07 14 83 www.gefi-sa.com en question, qui a viré à la métamorphose pour le Lyonnais, avant le choc de Ligue des champions ce mercredi (21 h) au Camp Nou. Anthony Lopes a utilisé des mots forts, dans L’Equipe, en revenant sur le fameux épisode du Vélodrome  : « J’ai connu un très, très gros bas mentalement. Ça m’a mis en danger dans ma situation familiale, mais aussi dans celle de tous les jours. J’ai vraiment été considéré comme un petit con. J’ai fait un énorme travail sur moi-même avec l’aide de mes conseillers et des personnes qui m’entourent. » En première ligne, on trouve Grégory Coupet, qui a pris en janvier 2018 la lourde succession de Joël Bats (17 saisons de rang) comme entraîneur des gardiens à Lyon. En perdant « un papa », selon ses propres mots, pour gagner un véritable grand frère, Lopes a changé de dimension sur le terrain. « J’ai amené à ‘’Antho » un peu plus de complicité, The Crédit photo  : iStockphoto 1MT- wearetogetherfr comme je suis plus jeune que ‘’Jo », révèle Coupet. Mon style est davantage dans l’interaction. Avec moi, il faut qu’il y ait des bruits, du rire, de la vie, quoi. » 18 Mercredi 13 mars 2019 « Il y a un suspense supplémentaire » Biathlon Antonin Guigonnat ne participera pas à l’individuel des Mondiaux, ce mercredi. Préservé en vu du relais jeudi, le Haut-Savoyard a évoqué avec 20 Minutes cette saison un peu bizarre où le meilleur biathlète français n’est pas Martin Fourcade. Quatre Français sont présents dans le Top 10 mondial. Etes-vous surpris ? On a une équipe dense, on est costauds. Martin Fourcade et Simon Desthieux ont de très bons résultats depuis plusieurs saisons, ça permettait à tous les autres de se jauger. Là, on a rapidement senti qu’on réussissait à suivre. Ce n’est pas vraiment une surprise collectivement. Individuellement, c’est plus une surprise d’être capable de suivre Martin, Simon ou Quentin [Fillon Maillet]. Comment l’équipe vit-elle le fait d’être au niveau de Martin Fourcade ? C’est assez particulier, cette homogénéité de niveau et la proximité avec Martin. Avec QFM et Simon, on a commencé à se placer sur le podium, quasiment à la hauteur de Martin, mais un petit cran en dessous. Nous, on était satisfaits de nos résultats, on s’éclatait, alors que lui n’était pas content du tout. Fourcade a fait vivre le biathlon tricolore tout seul. L’idée, pour vous, A. Solero/AP/Sipa Cette formule réussit parfaitement à l’international portugais, qui a mis cette saison la sélection en stand-by. « Il n’y a jamais eu besoin de le motiver, mais il fallait le freiner, explique Grégory Coupet. Un entraîneur des gardiens, c’est un peu un psychologue. J’ai vu que l’homme était touché par les critiques. Il s’est lancé dans une remise en question et le résultat est au-delà de mes espérances. » Quelle est la part de l’ancien septuple champion de France dans cette « plénitude » affichée par Lopes, impérial face au Barça à l’aller ? « Greg était un gros bosseur et je pense qu’avec lui à ses côtés ‘’Antho » bosse davantage, analyse Nicolas Puydebois, ancienne doublure de Coupet à Lyon. Il s’éparpille beaucoup moins sur le terrain, ce qui est bénéfique pour son image et pour ses perfs. » Ce mercredi, il devra certainement en signer une d’anthologie s’il veut permettre à son club formateur de réaliser un exploit colossal et d’atteindre les quarts de finale de la Ligue des champions. De notre envoyé spécial à Barcelone, Jérémy Laugier B. Blanco/Sipa c’est de le faire en tant que groupe ? Il y a de ça. Pour le public, c’est plus intéressant d’avoir plusieurs personnes qui peuvent gagner. Il y a un suspense supplémentaire. On a l’impression de pouvoir faire vivre le biathlon français sans lui. Après, on me demande  : « Il arrive quand, le nouveau Martin ? » Il ne sera pas là tout de suite, je vous le dis. Propos recueillis par William Pereira Guigonnat, aligné sur le relais jeudi, arrive à suivre Fourcade sur la piste.
Sports L’Europe à leurs pieds Football Les fans français font forte impression lors des matchs à l’extérieur Ce n’est pas nouveau, le foot français souffre d’une sorte de complexe d’infériorité en Europe. Si le constat est implacable sur le terrain, c’est moins vrai quand on regarde les tribunes. Cette année encore, les supporters français ont montré qu’ils n’étaient pas les derniers à ambiancer un stade à l’extérieur. Sergio, supporter du Betis, se souvient encore de la marée rennaise venue à Séville pour le 16 e retour de Ligue Europa  : « C’était de la folie de les voir célébrer les buts de leur équipe, je n’avais jamais vu ça au Villamarin. » « Un effet de contraste » Les Parisiens, eux, sont plus habitués à faire ce genre de déplacements européens. Si leurs joueurs sont la risée du Vieux Continent après l’humiliation contre Manchester United, les ultras du PSG, eux, peuvent se targuer d’avoir représenté fièrement leurs couleurs. « Leur cortège dans les rues de P.Ellis/AFP Les supporters du PSG à Liverpool. Liverpool jusqu’au stade, c’était quelque chose, appuie John Pearman, fan historique des Reds. Beaucoup de fans de Liverpool prenaient des vidéos des Parisiens et, à la fin du match, on les a même applaudis. » Pour Ludovic Lestrelin, enseignant-chercheur à l’université de Caen et spécialiste du monde des JOURNÉE PORTES OUVERTES Jeudi 21 mars 2019 Beaucoup de Lyonnais Près de 5 000 supporters de l’OL seront présents à Barcelone, ce mercredi pour soutenir les leurs. Il y aura autant de Rennais, jeudi à Londres, pour le 8 e de finale de Ligue Europa contre Arsenal. tribunes, il faut voir « une sorte d’effet de contraste » dans cette bonne impression laissée par nos Français à l’étranger  : « Les stades anglais se sont beaucoup aseptisés et l’ambiance est descendue d’un cran. Quand tu as une mobilisation forte des supporters de l’équipe adverse, ça se voit et ça s’entend. En Espagne, le championnat n’est pas forcément celui où il existe une mobilisation ultra des plus puissantes. » Clément, fervent supporter du Stade Rennais, y voit aussi une sorte d’ode à la liberté. Les supporters français ont de plus en plus de mal à encourager leur équipe à l’extérieur en L1, la faute à une multiplication d’interdictions de déplacement décidées par les autorités. « Là, on s’est déplacés à plusieurs milliers et tout s’est super bien passé », conclut le Breton. Aymeric Le Gall Infos pratiques sur www.plusieursviespro.fr À l’Afpa tous les métiers se conjuguent au féminin et au masculin 19 Mercredi 13 mars 2019 n n r u secondes Le bronze pour Justine Braisaz. Après un début de championnat du monde de biathlon compliqué pour les Françaises, Justine Braisaz a terminé à la troisième place de l’individuel, mardi. La Suédoise Hanna Oeberg a été sacrée devant l’Italienne Lisa Vittozzi. Le PSG soigne ses maux à Dijon. Pour son premier match après l’élimination en Ligue des champions, Paris s’est imposé à Dijon (0-4), mardi, en match en retard de la 18 e journée de L1. Marquinhos, Mbappé, Di Maria et Choupo-Moting ont marqué. Sanction allégée pour Lacazette. Mauvaise nouvelle pour le Stade Rennais. L’attaquant d’Arsenal est disponible pour le huitième de finale retour de Ligue Europa, jeudi, après la réduction de sa suspension à deux matchs par l’UEFA. Afpa l UNE FORMATION, UN MÉTIER, UN EMPLOI CONSEIL ET DÉCOUVERTE MÉTIERS J.-P. Ksiazek/AFP *îledeFrance 2181885 - Afpa direction de la communication



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :