20 Minutes France n°3391ES8 6 mar 2019
20 Minutes France n°3391ES8 6 mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3391ES8 de 6 mar 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : un Angel veille sur Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Angel se sent repousser des ailes Football Lumineux avec le PSG, Di Maria espère finir d’exorciser ses vieux démons mancuniens ce mercredi Old Trafford, 12 février 2019. A la 55 e minute du huitième de finale aller de Ligue des champions entre Manchester United et le PSG (0-2), Angel Di Maria, auteur de deux passes décisives, devient le premier joueur à boire une équipe au sens propre comme au figuré, en faisant mine de boire une bouteille de Heineken qu’un abruti venait de jeter dans sa direction. Une revanche pour celui dont le passage à MU fut l’un des plus difficiles de sa carrière, et qui retrouvera une nouvelle fois les Red Devils ce mercredi lors du match retour (21 h). Emotif et irrégulier Pourtant, l’histoire ne commence pas trop mal à Manchester United, où il signe en 2014, mais sa relation avec Louis Van Gaal devient vite conflictuelle. Di Maria reproche au coach néerlandais de ne faire preuve d’aucune psychologie. Certains de ses coéquipiers dénoncent quant à eux son manque d’implication, d’autres trouvent qu’il se plaint pour rien. Quelle qu’en soit la raison, El Fideo ne met plus un pied devant l’autre et réalise la pire saison de sa carrière. « Il a besoin des émotions pour jouer, analyse Diego Torres, journaliste pour le quotidien espagnol El Pais. Di Maria joue par amour pour ses coéquipiers, par loyauté pour son entraîneur. Il joue aussi par haine, par rancœur. Sans dimension émotionnelle, il a du mal à être compétitif. Ce n’est pas un employé modèle qui va à l’usine… Il a besoin que ses coéquipiers l’apprécient, qu’ils lui disent qu’il est le meilleur, que son entraîneur l’aime. » Ça tombe bien. Selon le latéral droit parisien, Thomas Meunier, Thomas Tuchel « a apprivoisé Angel ». Le coach allemand n’hésite pas à prendre le gaucher sous son Brunel prend les mêmes pour Dublin Rugby On ne change pas une équipe qui a enfin gagné un match. Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, a reconduit mardi le XV de départ vainqueur de l’Ecosse (27-10), pour affronter l’Irlande dimanche (16 h) à Dublin, dans le Tournoi des VI Nations. C’est une première depuis son arrivée, en fin d’année 2017. « C’est assez logique au vu de la prestation satisfaisante contre l’Ecosse, et alors que le match contre l’Angleterre J. Garcia/BPI/REX/Shutterstock/Sipa avait été décevant », a-t-il justifié. Il faut remonter plus de deux ans en arrière, et aux rencontres face à la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud en novembre 2017 sous le mandat de Guy Novès, pour trouver la trace d’une équipe de départ inchangée d’un testmatch à l’autre. Jacques Brunel, qui a notamment maintenu sa confiance à la charnière Dupont-Ntamack, a également choisi de conserver les mêmes remplaçants que contre l’Ecosse.nnCu secondes La mère de Samuel Kalu libérée par ses ravisseurs. C’est la fin du cauchemar pour Samuel Kalu. Mardi matin, la mère de l’attaquant des Girondins de Bordeaux a été libérée après près d’une semaine aux mains de ses ravisseurs dans le sud-est du Nigeria, selon un responsable de la police. Elle avait été enlevée mercredi dernier alors qu’elle rentrait chez elle. 10 Mercredi 6 mars 2019 Au match aller à Manchester, Angel Di Maria a pris sa revanche sur son ancien club en délivrant deux passes décisives. aile comme le faisaient jadis Mourinho et Ancelotti, quitte à en faire des caisses en conférence de presse après sa masterclass contre Dijon en Coupe de France. Il parle de son joueur comme d’un « cadeau », se remémore sa finale de Ligue des champions en 2014 et conclut  : « Il est toujours dans les premiers à l’entraînement, il montre son envie chaque jour. » Une tactique fructueuse puisque l’Argentin a retrouvé son meilleur niveau. Mais pour combien de temps encore ? Di Maria a une propension à être irrégulier, y compris cette saison, pourtant bien partie pour être sa meilleure à Paris. Pas une bonne chose, selon Diego Torres  : « C’est un joueur qui joue mal quand le vent souffle trop en sa faveur. Il est suffisant dans sa prise de décision. Il est meilleur quand il doit démontrer quelque chose, quand la situation est difficile pour lui. » Au point de devoir continuer à lui balancer des bouteilles de Heineken pendant les matchs ? William Pereira Les Parisiens aborderont le match retour « comme s’il y avait 0-0 » Comment ne pas céder face à la tentation de la gestion à domicile quand on a fait le break sur la pelouse de Manchester United en huitième de finale aller de Ligue des champions ? Thilo Kehrer a trouvé la réponse en conférence de presse, mardi soir. « Il faut commencer la rencontre à 0-0. Le seul objectif, c’est de gagner ce match. » Une idée un peu soufflée par son entraîneur, passé devant la presse juste avant. « Il est nécessaire d’oublier le premier résultat. Le défi, c’est de laisser le premier résultat de côté et se concentrer sur notre performance. Qu’est-ce qu’on a bien fait, qu’est-ce qui a marché ? On ne peut pas laisser notre mentalité être influencée par le résultat. Un huitième de finale, tu le joues deux fois 100% et tu « Tu ne peux pas être favori si tu n’es pas déjà allé loin. » joues deux fois ton meilleur match », a glissé Thomas Tuchel. Hors de question, donc, de s’enflammer. Quand un journaliste commence à parler du PSG parmi les favoris pour la victoire finale – culotté quand on connaît le passé récent du club en C1 – l’Allemand calme tout de suite le jeu avec une métaphore… tennistique. « On n’a pas une histoire de gagner une Ligue des champions. On n’a pas encore des demi-finales, des finales, encore et encore. C’est comme au tennis, à Roland- Garros, tu ne peux pas être favori si tu n’es pas déjà allé loin. » W.P. Le MHSC s’impose à Bordeaux et recolle à trois points de l’OM. Montpellier, vainqueur 2-1 à Bordeaux mardi soir, lors du match en retard de la 27 e journée de Ligue 1, occupe désormais la 7 e place, à trois points de Marseille (4 e), alors que Bordeaux stagne au 13 e rang. Les Montpelliérains l’ont emporté grâce à des buts de Lasne (20 e) et Congré (51 e), malgré une égalisation de Basic (35 e).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :