20 Minutes France n°3391ES3 27 fév 2019
20 Minutes France n°3391ES3 27 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3391ES3 de 27 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : l'Algérie crie son "non".

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Real-Barça, une musique un peu trop classique ? Football Les grands rivaux du football espagnol s’affrontent deux fois cette semaine Evidemment, on sera devant notre télévision pour écouter les envolées lyriques d’Omar Da Fonseca lors de la demi-finale retour de Copa del Rey Real Madrid-Barcelone (1-1 à l’aller), ce mercredi. Pour les absents, il y aura un même deuxième service samedi, en championnat. Mais l’affiche, si elle reste belle sur le papier, paraît de moins en moins excitante. La faute à une impression de déjà-vu ? Avec deux clubs en pleine transition, le Clasico a « un peu perdu de sa valeur sportive, selon Thibaud Leplat, auteur de Clásico  : Barcelone-Real Madrid, la Guerre des mondes (éd. Hugo Sport). Mais il y a un arrière-fond historique et politique très fort, qui est le cœur de cette rivalité. Ces deux matchs tombent pendant le procès des indépendantistes catalans à Madrid. Ça a une portée énorme. » En conférence de presse, l’entraîneur du Real, Santiago Solari, s’est présenté devant une trentaine de caméras mardi. Plus que pour un match normal de Liga, mais un peu moins que pour une affiche de Ligue des champions. Nul doute que les départs de Cristiano Ronaldo et de Zinédine Zidane, cet été, ont aussi un peu joué. « Oui, il n’y a plus le duel tant attendu avec Messi, mais malgré tout ce que les gens croient, le club est au-dessus des joueurs, explique l’ancien arbitre Eduardo Iturralde Gonzalez. Il y a de la ricardo n’aura pas fait long feu.L. Gene/AFP N. Tucat/AFP Benzema et Dembélé se seront retrouvés trois fois en moins d’un mois. vie après le départ des stars. Di Stefano, Raul, Maradona ou Cruyff sont partis, et ça n’a pas empêché que cette rivalité continue. » « Le Clasico reste toujours le match qui écrase tout, valide Jean Décotte, journaliste à l’AFP à Madrid. Il y a environ 600 millions de téléspectateurs devant leur écran, c’est le match de clubs le plus suivi au monde, plus qu’une finale de Ligue des champions. Il n’y a pas beaucoup d’équivalents en Europe ou dans le monde. » « Moins de polémiques » Si, de ce côté des Pyrénées, on sent que le Clasico excite un peu moins les foules, c’est aussi parce que le Barça a fait le trou en Liga, avec neuf points d’avance sur le Real, qui est luimême devancé par l’Atlético. « Si les deux clubs étaient proches au classement, il y aurait un peu plus de tension », confirme Iturralde. « Les coachs [Solari et Valverde] ont un profil qui fait qu’ils ne vont pas enflammer un match avant qu’il ne se joue. Ils ne sont pas des stars comme les deux autres [Mourinho et Guardiola], reprend notre ancien arbitre. Du coup, sur le terrain, c’est aussi plus calme. » Même son de cloche pour Jean Décotte  : « Aujourd’hui, ça s’est quand même apaisé. L’air est moins « vicié ». On parle beaucoup plus de football, de ballon, depuis Ancelotti et Zidane. Surtout, sur le plan du jeu, ça s’est équilibré, ça a gagné en imprévisibilité et perdu en polémiques. Quoique, qui dit Clasico, dit polémiques. » Antoine Huot de Saint Albin Bordeaux se sépare (déjà) de Ricardo Ligue 1 A peine arrivé, déjà parti ! L’entraîneur brésilien Ricardo, nommé en remplacement de Gustavo Poyet le 5 septembre, a été démis de ses fonctions de manager général des Girondins de Bordeaux mardi, a annoncé le club sur son site Internet. « Constatant les résultats décevants de l’équipe professionnelle, les dirigeants du FC Girondins de Bordeaux, en accord avec Ricardo Raymundo Gomes, ont décidé de mettre fin à ses fonctions », a indiqué le FCGB. « Les performances sur le terrain étaient en dessous de ses attentes et des nôtres, a expliqué l’Américain Joe DaGrosa, propriétaire du club depuis le 6 novembre, au micro de RMC Sport. Ça a été une saison compliquée pour lui. Nous avons estimé que l’équipe avait besoin d’une nouvelle inspiration et qu’il était temps pour un changement. » Ricardo paie donc les mauvaises performances de l’équipe girondine, actuellement 13 e de la Ligue 1 après une défaite à Nantes (1-0). Selon une source proche du club, Joe DaGrosa, qui avait tweeté son mécontentement des résultats fin janvier, « avait donné trois matchs » à Ricardo pour redresser les résultats du club girondin, également éliminé de la Ligue Europa et des deux coupes nationales. 10 Mercredi 27 février 2019 Les supporters nantais appellent au départ de Kita Ligue 1 La Brigade Loire jubile. Après l’annonce par la maire de Nantes, Johanna Rolland, de l’abandon du nouveau stade – projet porté par le président du FCN, Waldemar Kita – l’association de supporters évoque « une victoire du bon sens, une victoire pour l’histoire du FC Nantes ». Farouchement opposée au projet, la Brigade Loire estime que « Nantes Métropole et le FC Nantes, persuadés de répondre aux attentes du grand public, ont fait preuve tout au long de ce projet d’un amateurisme et d’un manque de transparence qui n’ont eu d’égal que leur mépris visà-vis de l’opposition. » L’association de fans nantais ajoute que « la fin du projet de nouveau stade est aussi et surtout un véritable constat d’échec pour Waldemar Kita, qui a démontré une fois encore son incapacité à assurer le développement et la pérennité du FC Nantes ». Avant de conclure  : « Waldemar Kita doit désormais quitter le FC Nantes dans les meilleurs délais. Et ainsi permettre sa reconstruction dans un climat apaisé. » A Nantes, David Phelippeaunnru secondes Kepa sanctionné par Chelsea. Le gardien de Chelsea, Kepa Arrizabalaga, qui avait refusé dimanche d’être remplacé contre Manchester City en finale de la League Cup, a été sanctionné par le club d’une amende d’une semaine de salaire. Quatre clubs espagnols épargnés. La justice européenne est revenue mardi sur la décision de Bruxelles obligeant le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Athletic Bilbao et Osasuna à rembourser ce qui avait été qualifié comme des aides d’Etat. Le 4 juillet 2016, la commission européenne avait considéré que les quatre clubs espagnols avaient bénéficié d’avantages fiscaux indus. Neymar incité à plonger par son père. Pourquoi Neymar passe-t-il autant de temps au sol quand il joue ? Apparemment, tout est de la faute de son père, qui a affirmé sur une chaîne brésilienne  : « C’est une tactique qu’il utilise depuis le centre de formation. (…) Je lui ai dit, si tu vois que tu vas prendre un coup, saute dans les airs. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :