20 Minutes France n°3390ES3 21 fév 2019
20 Minutes France n°3390ES3 21 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3390ES3 de 21 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : faites entrer l'Elysée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité L’Elysée épinglé par le Sénat Parlement Mercredi, la commission des lois du Sénat a rendu son rapport sur l’affaire Benalla Tout ça aurait dû être réglé le 2 mai 2018. La commission des lois du Sénat a estimé, mercredi, qu’il n’y « aurait pas eu « d’affaire Alexandre Benalla » si une sanction appropriée avait été prise [à son encontre par l’Elysée] » dès le lendemain des faits de violences survenus sur la place de la Contrescarpe, à Paris. Six mois après le début de son travail d’enquête et après avoir entendu une quarantaine de personnes, la commission des lois a accablé, dans ses conclusions, la présidence de la République autant que son ancien chargé de mission. « Si ces agissements sont ceux d’un homme, ils ont été rendus possibles par un système », a déclaré Muriel Jourda, sénatrice (LR) du Morbihan et corapporteure de cette commission. Le parquet de Paris a ouvert une nouvelle enquête. Illustration de la charge portée vis -à-vis de l’exécutif  : la commission des lois a demandé que la justice soit saisie pour des faits de « faux témoignage » concernant Alexandre Benalla et de Vincent Crase, les deux mis en cause placés en détention provisoire depuis mardi, mais aussi des collaborateurs de l’Élysée, soupçonnés La météo en France 41'a, lb k demie - A. Jocard/AFP météo ##JEV#105-84-https://bit.ly/2tzrwtf##JEV# Alexandre Benalla (à gauche), Alexis Kohler (en haut, à droite) et Patrick Strzoda (en bas, à droite) sont visés. d’un « certain nombre d’omissions, d’incohérences et de contradictions » lors de leurs auditions devant les sénateurs. Sont visés le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, le chef de cabinet, Patrick Strzoda, et le chef du groupe de sécurité de la présidence, le général Lionel Lavergne. « Parce qu’il n’y a pas une affaire Benalla, a précisé Philippe Bas, le président (LR) de la commission. Il y a les affaires de la Contrescarpe, du permis de port d’arme, du contrat russe, des passeports diplomatiques et d’immixtion dans l’exercice d’une fonction publique… » Selon la commission, Alexandre Benalla Le monde est gris, le monde est bleu Le pays sera divisé, ce jeudi, entre nuages tenaces et soleil généreux. Le Nord devra composer avec la grisaille, alors que du sud de la Loire à la Corse, le ciel se teintera de bleu. Quelques entrées maritimes sont cependant attendues dans le golfe du Lion. Prévisions ultra détaillées TV-WEEI-APPLIS L-o.ep.C", Pt.r LAC HAINEMETEO.00111 aurait dû être véritablement sanctionné. « On ne sait toujours pas si cette sanction a eu un impact financier pour lui », a-t-elle déploré. Et surtout, il aurait fallu mieux respecter « les règles déontologiques sur les conflits d’intérêts », visant les soupçons de corruption en lien avec un contrat russe. « Des pouvoirs excessifs ont été laissés à ce collaborateur inexpérimenté du président », ont également reproché les auteurs du rapport. La commission des lois a indiqué qu’elle allait envoyer une copie de son rapport à la présidence de la République, aux services du Premier ministre mais aussi, 2 Jeudi 21 février 2019 La mère de Fiona est sortie de prison Justice Cécile Bourgeon est libre. La Cour de cassation a ordonné, mercredi, la tenue d’un nouveau procès en appel dans l’affaire de la mort de Fiona, mercredi. Cette décision a ouvert la voie à une libération immédiate de Cécile Bourgeon, la mère de la fillette, qui purgeait jusqu’ici sa peine à la maison d’arrêt de Lyon- Corbas (Rhône). « C’est la victoire du droit et des principes cardinaux de notre procédure pénale sur les a priori et fantasmes véhiculés par l’opinion publique et relayés par les parties civiles », ont réagi ses avocats dans un communiqué. Un nouveau procès Condamnée en appel à vingt ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de la Haute-Loire en février 2018, Cécile Bourgeon avait formé un chose plus rare, au procureur de la République de Paris. Porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a d’ores et déjà dénoncé « beaucoup de contre-vérités » sur lesquelles l’Elysée aura l’occasion d’apporter « des réponses factuelles ». De son côté, le parquet de Paris a indiqué qu’il avait ouvert une enquête pour « entrave à la manifestation de la vérité ». Le but ? Découvrir si des personnes ont tenté de dissimuler des preuves dans les trois procédures ouvertes depuis les révélations du Monde, il y a sept mois. Vincent Vantighem pourvoi en cassation, estimant que le procès avait été entaché d’irrégularités. L’arrêt rendu en appel étant cassé, c’est désormais le verdict du procès en première instance qui s’applique. Lors de ce procès, qui s’est tenu à Riom en 2016, Cécile Bourgeon avait été condamnée à cinq ans de prison pour des délits et acquittée des coups ayant entraîné la mort de Fiona. Ayant déjà passé plus de cinq ans derrière les barreaux, elle peut immédiatement sortir de prison et pourra comparaître libre lors du prochain procès en appel. Selon nos informations, ce nouveau procès pourrait se tenir devant la cour d’appel de Lyon dès cette année. Il devrait même avoir lieu au mois de juin pour une durée de quinze jours, rapporte une source proche du dossier. V. V. S. De Sakutin/Pool/AFP T. Samson/AFP
ActuAlité « Les parents posent toujours les mêmes questions » Santé Le docteur Jimmy Mohamedpublie un essai pour aider à bien réagir quand un enfant est malade En cette période riche en attaques de virus, un ouvrage, publié mercredi, pourrait bien se retrouver sur votre chevet. Son nom  : En attendant le docteur (éd. Flammarion). Jimmy Mohamed, de SOS médecins et chroniqueur à la télévision, y explique petits bobos, allergies et maladies et surtout comment réagir sereinement et savoir quand consulter. Un petit guide pour la santé physique des petits… et mentale des grands. Pourquoi avez-vous décidé d’écrire ce livre ? Je me suis rendu compte au gré des consultations que les parents posaient toujours les mêmes questions et faisaient les mêmes erreurs. Alors qu’on pourrait croire qu’avec Internet, les gens seraient mieux informés. C’est presque le contraire  : ils sont perdus et encore plus angoissés. « Des parents peuvent craindre une appendicite alors que l’enfant n’a qu’une angine. » Quels sont les signes, quelle que soit la maladie, qui doivent alerter les parents ? La fièvre. Ce qui revient souvent comme le philosophe a été insulté, samedi. Félicien Delorme/Flammarion E. Sadaka/Sipa ##JEV#37-255-https://bit.ly/2EhSsnG##JEV# Jimmy Mohamedlivre ses conseils, notamment sur la grippe. interrogation c’est  : à partir de combien on s’inquiète ? Au-delà de 40°C, c’est évident qu’il faut agir. On parle de fièvre à partir de 38°C, mais le chiffre importe moins que la manière dont l’enfant tolère la fièvre. Il faut s’intéresser aux autres signes  : gêne respiratoire, vomissements… Passons aux cas pratiques. Une bronchiolite chez un bébé... « Bronchiolite », c’est un mot qui fait très peur aux parents. Je prends souvent des pincettes en disant  : « C’est une petite bronchite de bébé. » C’est une infection virale, contagieuse, donc attention aux autres enfants. Il n’y a pas grand-chose à faire  : donner du Doliprane pour le soulager, bien laver Le suspect de l’agression de Finkielkraut proche des salafistes Antisémitisme Les images ont fait le tour des médias. Lors d’une manifestation des « gilets jaunes », samedi à Paris, des personnes ont proféré des insultes antisémites à l’adresse du philosophe Alain Finkielkraut. Le parquet de Paris avait annoncé, dimanche, avoir ouvert une enquête préliminaire. Un homme, Benjamin W., a pu être identifié et placé en garde à vue. Cette dernière a été prolongée, mercredi soir. Benjamin W. a fait ses études à Mulhouse (Haut-Rhin). Agé de 36 ans, il est propriétaire d’une boutique de le nez, surélever la tête de l’enfant à 30° C quand il dort et, si besoin, faire de la kiné respiratoire. Et c’est de saison comment réagir en cas de grippe ? Si on veut être sûr, il faut faire un prélèvement dans le nez et l’envoyer au laboratoire. Sinon, les symptômes sont le nez qui coule, la gorge rouge, la fièvre pendant une semaine. Avant 4 ans, l’enfant peut avoir mal au ventre, car il n’a pas des ganglions que dans le cou, mais aussi dans le ventre. Un problème ORL peut lui donner de la diarrhée, ce qui est facteur de confusion. Des parents peuvent craindre une appendicite alors que l’enfant n’a qu’une angine. Propos recueillis par Oihana Gabriel téléphonie et père de cinq enfants. De parents divorcés, son père est algérien et sa mère, alsacienne. « Il est toujours prêt à rendre service, c’est un bon père de famille, confie un proche. Il s’est mis au service d’un lieu de culte et a évolué dans la mouvance tabligh. Plus tard, il a fréquenté des salafistes qui lui ont monté la tête. » Mercredi, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a affirmé sur FranceInfo que Benjamin W. est « quelqu’un qui a manifestement une forme de radicalisation » et a confirmé qu’il a été proche des milieux salafistes. A Strasbourg, Gilles Varela 3 Jeudi 21 février 2019 La négociation sur l’assurancechômage échoue Social Au point mort. Mercredi, les organisations syndicales et patronales ont annoncé avoir échoué à se mettre d’accord sur la réforme de l’assurance-chômage voulue par le gouvernement. « Nous faisons le constat que nous ne pouvons trouver suffisamment de points de convergence », a déclaré le négociateur du Medef, Hubert Mongon. « La négociation est terminée », a renchéri Denis Gravouil (CGT), qui a précisé d’entrée en séance qu’ils allaient à l’échec, tout s’étant cristallisé sur le bonus-malus. « Le gouvernement a une part de responsabilité avec sa lettre de cadrage pour être presque sûr de ne pas arriver à un accord », a déploré FO. Le gouvernement, qui demandait entre 1 et 1,3 milliard d’euros d’économies annuelles sur trois ans, va maintenant reprendre la main. « Je regrette vivement que les partenaires sociaux n’aient pas pu conclure leur négociation, a assuré la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Nous annoncerons dans les jours à venir la méthode et le calendrier pour avancer sur ce sujet. » nnru secondes Une victoire d’étape pour Sarkozy dans l’affaire Bygmalion. Mercredi, la Cour de cassation a accepté de transmettre une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par la défense de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bygmalion. Le Conseil constitutionnel a désormais trois mois pour se prononcer. Un recours fait planer une incertitude sur le calendrier d’un éventuel procès. L’avalanche en Suisse fait un mort et trois blessés. Un Français de 34 ans, qui figurait parmi les quatre skieurs blessés par l’avalanche survenue mardi dans la station de ski de Crans-Montana (sud de la Suisse), est décédé. Mercredi matin, la police a annoncé que les recherches étaient interrompues. Une Française détenue en Iran depuis octobre. Mercredi, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a indiqué qu’une dirigeante d’entreprise française originaire de Martinique était détenue en Iran depuis quatre mois, pour « signature de contrat illégal » et « séjour non autorisé ».

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :