20 Minutes France n°3387ES 12 fév 2019
20 Minutes France n°3387ES 12 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3387ES de 12 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : agriculteur, espèce en voie de disparition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ActuAlité Une protection plutôt fébrile Grippe Bien que vaccinées, de nombreuses personnes ont attrapé le virus Des médecins généralistes pris d’assaut. Des services d’urgence saturés. Ça y est, la grippe est bien installée sur le territoire et ne cesse de gagner du terrain, avec pas moins de 352 000 nouvelles contaminations au cours de la dernière semaine, selon Réseau Sentinelles. La particularité, cette année, de ce traditionnel virus de l’hiver  : de nombreuses personnes qui s’étaient fait vacciner l’ont quand même contracté. Deux souches distinctes « Le vaccin contient plusieurs virus inactivés de la grippe et, s’agissant du H1N1, l’une des souches en circulation, le vaccin est efficace jusqu’à 70%, explique Vincent Enouf, virologue et directeur adjoint du Centre national de référence de la grippe (CNR) à l’Institut Pasteur. En revanche, pour la souche H3N2, également en circulation, l’efficacité du vaccin ne serait que d’environ 20%. » Certes, le taux de protection est assez faible contre cette dernière souche, mais « le vaccin permet également de protéger contre deux virus de la grippe de type B, qui avaient sévi l’année dernière », précise le virologue. Aujourd’hui, si toutes les régions sont touchées par la maladie, « le pic de l’épidémie n’a vraisemblablement pas encore été atteint, prévient Luc Duquesnel, médecin généraliste et président des 11 12 8 —.41 ». 6 7 1111.1. s 6 7.- 1111 15 12 4 eze 14 13 J. Mars/JDD/Sipa (illustration) cette année, le vaccin n’est efficace qu’à 20% sur l’une des deux souches de grippe en circulation. Généralistes-CSMF (Confédération des syndicats médicaux français). Or, on est en période de vacances scolaires, ce qui signifie qu’il va y avoir des flux de patients grippés, donc encore de nombreuses contaminations à venir. » Mais les médecins généralistes se sont préparés. « Nos secrétaires donnent le moins de rendez-vous possible pour des renouvellements de traitement, indique Luc Duquesnel. Il s’agit d’éviter que des patients atteints de pathologies chroniques, mais qui ne sont pas malades et qui n’ont pas contracté la grippe, se retrouvent dans les salles d’attente au Avec ses températures, le Sud nargue le Nord Une chaleur presque printanière s’installe sur tout le sud du pays. Plus au nord, la grisaille laisse traîner quelques nuages sur le Bassin parisien et le Centre, qui disparaîtront dans la journée. Les températures vont de 5 °C à Dijon jusqu’à 15 °C à Perpignan. Prévisions ultra détaillées "r TV-WEH-APPLIS MEM contact de patients grippés qui pourraient les contaminer. Cela permet aussi de dégager des créneaux de rendez-vous pour recevoir en urgence des patients grippés. » Le mot d’ordre est donc d’éviter la propagation du virus. Pas spécialement en se faisant vacciner (lire l’encadré). Mais en adoptant les bons gestes  : se laver les mains régulièrement avec du savon, utiliser des mouchoirs à usage unique, éternuer ou tousser dans un mouchoir jetable ou dans son coude… Selon Santé publique France, la grippe a déjà fait plus de 1 100 morts cette année. Anissa Boumediene 2 Mardi 12 février 2019 Vaccination « inutile » ? Selon Vincent Enouf, virologue, « il est trop tard pour se faire vacciner. Mais la question peut se poser pour les personnes âgées, celles souffrant de maladies cardiovasculaires, d’obésité morbide et les femmes enceintes. Si on le fait maintenant, il faut veiller à ne pas contracter le virus dans les quinze jours, sinon l’organisme doit gérer sa réaction aux virus inactivés inoculés tout en luttant contre l’infection. » La météo en France Prison ferme pour le frotteur du métro Paris Du frotteur du métro parisien, on ne gardera que l’image d’un homme qui conserve, dans le box des prévenus, la tête baissée. Lundi, à la demande des parties civiles et pour « garantir la sérénité des débats », le procès d’Ali MD Fajor devant le tribunal correctionnel de Paris s’est déroulé à huis clos. Originaire du Bangladesh, où vivent sa femme et ses enfants, l’homme de 40 ans était jugé pour agression sexuelle sur trois mineures âgées de 12 à 14 ans et une jeune femme de 24 ans. Des actes commis entre juin et décembre avec, à chaque fois, le même mode opératoire  : « Vers 8 h 35, des heures de pointe, sur la ligne 5 entre les stations Gare-du- Nord et République, le cuisinier repérait ses victimes sur le quai, montait avec elles dans le métro et en a même suivi certaines », a indiqué l’avocate des victimes. Profitant de la foule, il procédait à des attouchements sur leurs seins et leur entrejambe. Ali MD Fajor aurait pu continuer à agir si l’une de ses victimes n’avait pas eu le courage de le suivre pour voir son visage, puis porter plainte. Il a été arrêté mi-janvier. A l’audience, il a « simplement donné des explications en lien avec sa solitude et une frustration sexuelle », a expliqué son avocat, fustigeant une expertise psychiatrique insuffisante. Ali MD Fajor a été condamné à deux ans de prison, dont un an avec sursis et mise à l’épreuve durant trois ans. Une peine assortie d’une obligation de soins. Insuffisant aux yeux de la mère de l’une des victimes. Mais c’est toutefois plus sévère que contre un simple frotteur, a précisé la présidente. Marie de Fournas
ActuAlité Des suicides hors champ Agriculture Un élu marche pour alerter sur ce tabou qui marque la profession et qui tue 150 personnes par an « Je n’ai pas l’impression d’avoir été très bien entendu jusque-là. » Marqué par le suicide, il y a dix ans, de son meilleur ami agriculteur, à qui on allait saisir les vaches, Patrick Maurin a déjà réalisé plusieurs marches à travers le pays pour alerter le grand public sur le malaise des paysans. Dimanche, béret sur la tête, doudoune rouge sur le dos et bâton de pèlerin en main, l’élu sans étiquette et retraité de Marmande (Lot-et-Garonne) a quitté à pied Le Touquet (Pas-de-Calais) avec l’objectif de rallier Paris le 23 février, jour d’ouverture du Salon de l’agriculture. L’an passé, l’événement a accueilli 672 570 visiteurs, soit 1% de la population française. La preuve, pour beaucoup, que les Français aiment leurs agriculteurs. Ils étaient d’ailleurs neuf sur dix à les considérer comme un atout majeur pour le pays en février 2017, selon un sondage Odoxa réalisé pour Groupama. « Mais quand on râle sur le prix des patates, du lait, de la viande, cet amour est vite balayé et on ne se questionne plus sur les conditions dans lesquelles vivent nos agriculteurs », regrette Patrick Maurin. C’est ce malaise-là qu’il compte mettre sur la table au Salon de l’agriculture. Avec l’espoir d’y croiser Emmanuel Macron et de lui remettre le cahier de doléances qu’il fait P.Maurin l’homme qui s’est enfui avec son fourgon travaillait pour loomis. N. Messyasz/Sipa (archives) P.Fayolle/Sipa (illustration) Patrick Maurin va déposer un cahier de doléances au Salon de l’agriculture. remplir par les agriculteurs tout au long de sa marche. Ils y « rappellent le droit de vivre de leur métier, et pas seulement survivre, d’être payé au prix juste », détaille Patrick Maurin. L’élu espère aussi recueillir des propositions concrètes pour enrayer la surreprésentation des agriculteurs dans les taux de suicides en France – 150 par an, selon Santé publique France. Pauvres et isolés Lier le suicide des agriculteurs au seul facteur économique – c’est-à-dire à la seule baisse du revenu agricole – est un raccourci, répète régulièrement Nicolas Deffontaines, sociologue à l’université du Havre et auteur d’une thèse sur le sujet. « Derrière ces gestes désespérés, on retrouve presque à chaque fois des problèmes financiers, auxquels s’ajoutent un divorce, la difficulté à appliquer des réglementations toujours plus compliquées, le sentiment d’exercer un métier dévalorisé, l’isolement », explique Patrick Maurin. Certes, des plateformes d’écoute des agriculteurs en souffrance existent déjà. Mais ces aides ne sont pas toujours connues. D’où la création du réseau Agri-Sentinelles, qui doit voir le jour cet été. « L’idée est de s’appuyer sur le réseau des techniciens amenés à être en contact régulier avec les agriculteurs  : les vétérinaires, inséminateurs professionnels, contrôleurs laitiers, etc., détaille Delphine Neumeister, chargée de projet à l’Institut de l’élevage. Ils seront formés à repérer les situations de détresse et seront capables de proposer à l’agriculteur des professionnels en capacité de prendre le relais. » En attendant, Patrick Maurin continuera de marcher. Fabrice Pouliquen Le convoyeur et les fonds envolés Aubervilliers Il était encore activement recherché dans la soirée. Un convoyeur de fonds a pris la fuite avec un fourgon rempli d’argent, lundi matin, à Aubervilliers (Seine-Saint- Denis), a appris 20 Minutes de source policière, confirmant une information du Parisien. Vers 6h, l’homme de 28 ans a déposé deux collègues près d’une agence Western Union. Pendant qu’ils étaient occupés, il est parti avec le véhicule, retrouvé un peu plus tard, en partie vidé de l’argent qu’il contenait. Selon nos informations, le préjudice est estimé à 3 million d’euros. L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne. Un appel a été lancé auprès de tous les services de police afin de retrouver l’employé de la société Loomis. « Il faut rester prudent sur le déroulé des faits, prévient une source proche du dossier. Il a effectivement pu faire une « Musulin » en partant volontairement avec l’argent. » En 2009, Toni Musulin, convoyeur de fonds, avait emporté à Lyon 11 millions d’euros, avant de se rendre quelques jours plus tard à la police. Il est sorti de prison en 2013. « Mais il a aussi pu être braqué, ou sa famille menacée… Aucune hypothèse n’est écartée pour l’instant », insiste notre source. Thibaut Chevillard 3 Mardi 12 février 2019 Déclin mondial et sans précédent des insectes Biodiversité Ils ont beau être essentiels aux écosystèmes comme aux économies, ils sont en déclin rapide dans le monde entier. « La conclusion est claire  : les insectes auront pris le chemin de l’extinction en quelques décennies », alertent les auteurs d’une étude à paraître dans la revue Biological Conservation. Aujourd’hui, environ un tiers des espèces sont menacées d’extinction « et, chaque année, environ 1% supplémentaire s’ajoute à la liste », ont calculé Francisco Sanchez-Bayo et Kris Wyckhuys, des universités de Sydney et du Queensland. Un exemple de service vital rendu par les insectes ? La pollinisation des cultures. Un exemple d’impact de leur disparition  : le déclin « vertigineux » des oiseaux des campagnes révélé en France en 2018. Les chercheurs désignent comme coupables le bouleversement de l’habitat et le recours aux pesticides de synthèse, au cœur de l’intensification de l’agriculture dans le monde ces soixante dernières années. A ces raisons s’ajoutent les agents pathogènes, les espèces invasives et le changement climatique.nnru secondes Les auto-écoles contre « l’ubérisation » de leur profession. Paris, Marseille, Bordeaux, Nice… Les auto-écoles ont perturbé le trafic dans plusieurs villes de France, lundi, pour protester contre une « ubérisation » du permis de conduire, menacé, selon elles, par un rapport parlementaire qui pourrait favoriser les plateformes en ligne. Des amendes requises contre le directeur de l’abattoir d’Alès. Trois amendes de 750 € ont été requises lundi devant le tribunal de police d’Alès (Gard) contre le directeur de l’abattoir de la ville. Il était poursuivi pour installations non conformes après la diffusion d’une vidéo de l’association L214, qui avait eu un retentissement national en octobre 2015. Jugement le 8 avril. Un trafic de stupéfiants entre l’Espagne et la Corse démantelé. A l’issue d’un an et demi d’enquête, un trafic international de stupéfiants depuis l’Espagne et l’Hexagone vers la Corse a été démantelé, a-t-on appris lundi.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :