20 Minutes France n°3387 11 fév 2019
20 Minutes France n°3387 11 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3387 de 11 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : la précarité au bout des doigts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Actualité Une mise à la réforme réclamée Auto-écoles Un rapport visant à modifier l’obtention du permis de conduire inquiète deux organisations professionnelles C’est un rapport sur le permis de conduire que personne n’a lu en entier et qui ne sera publié que mardi. Mais il a suffi que quelques pistes du document soient dévoilées pour provoquer la colère des auto-écoles. « Le permis de conduire peut aussi devenir un permis de tuer quand sa qualité est bradée », préviennent d’ores et déjà le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile) et l’Unidec (Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite), qui manifesteront sur le périphérique parisien ce lundi. Deux propositions du rapport coordonné par la députée LREM Françoise Dumas hérissent les organisations du secteur  : la création d’un agrément « national » et l’ouverture d’une plateforme pour que chaque candidat puisse s’inscrire quand il le souhaite à l’examen pratique du permis. Aujourd’hui, une auto-école D doit obtenir un agrément au niveau du département où elle est implantée. Si l’idée du rapport était mise en œuvre, demain, il suffirait d’un seul agrément pour opérer partout en France. « Comment va-t-on contrôler les formateurs dans ces conditions ? » s’interroge Patrick Mirouse, président de l’Unidec, qui craint aussi que cette réglementation favorise les nouveaux entrants. En l’occurrence, les plateformes en ligne. La concurrence d’Internet Ces dernières affichent des tarifs bien inférieurs à ceux des auto-écoles classiques (elles n’ont pas de locaux et leurs moniteurs sont auto-entrepreneurs). Edouard Rudolf est plutôt surpris de l’opposition du secteur à un agrément national. « Il existe déjà, affirme le cofondateur d’En voiture Simone. Nous avons été attaqués là-dessus et la eudi 21 février gh à 19h e PA LA IS D ES Porte Mallot CON 75017 GRÈS Paris MR Mil DES MÉTIERS DE LIMMCBILIER ET DE LA VILLE Emploi -Recrutement-Coaching Inscription gratuitesur fmiv.fr Un marché qui compte + de 2millions d’emplois 80% des DRH prêts àrecruter S. Le Saos/Sipa (archives) Une manifestation est prévue ce lundi sur le périphérique parisien. justice nous a donné raison. » Un jugement rendu le 29 janvier indique en effet que « la société [En voiture Simone] peut conclure des contrats à distance avec ses clients et il ne lui est aucunement imposé de disposer d’un local dans chacun des départements où elle exploite son activité ». L’autre motif de colère des auto-écoles, c’est cette plateforme nationale. Actuellement, deux systèmes cohabitent  : soit l’auto-école inscrit l’élève à l’examen pratique du permis de conduire, soit ce dernier se présente en « candidat libre ». Avec la plateforme, le candidat serait totalement libre de choisir son créneau, qu’il ait été formé 6 Lundi 11 février 2019 « en ligne » ou par la voie classique. « Les auto-écoles classiques ne pourront plus truster les places pour leurs meilleurs élèves », juge Edouard Rudolf. « L’école de conduite sait quand les élèves sont prêts, et c’est pour ça qu’elle les présente au bon moment pour maximiser leur réussite », rétorque Patrick Mirouse. Les arguments des deux camps sont déjà bien affûtés. Le gouvernement, lui, n’a pas encore indiqué quand et comment il traduira ce rapport dans un projet de loi. Quoi qu’il en soit, il faut une baisse « drastique » du coût du permis de conduire, avait martelé en novembre Emmanuel Macron. Nicolas Raffin « Le traitement par ondes de choc a un taux de réussite de 70% » Erection en berne Avec l’âge, le stress ou d’autres soucis de santé, des troubles de l’érection peuvent apparaître. Ce qui est loin d’être une fatalité, insiste l’andrologue Sylvain Mimoun, qui vient de publier Restons fermes ! (éd. Eyrolles). Quand faut-il consulter ? La réponse est simple  : dès que l’on n’arrive plus à faire l’amour ! C’est une folie d’attendre. D’autant plus que, avec toutes les méthodes dont on dispose aujourd’hui, on parvient à trouver une solution dans plus de 90% des cas. Il existe d’ailleurs un nouveau traitement, celui par ondes de choc… Oui, il consiste à envoyer de petites ondes de choc à différents endroits du pénis. Cela stimule les cellules, déclenche la création de nouveaux vaisseaux sanguins et permet ainsi une meilleure vascularisation de la verge et une meilleure pression sanguine. Le sang circule mieux dans les tissus érectiles, ce qui améliore l’érection. Le traitement s’organise au cas par cas, généralement en deux cycles de six séances. Est-ce un traitement miracle ? Non, mais il présente de nombreux Pexels/Pixabay avantages  : ce n’est pas un traitement médicamenteux, il n’est pas invasif, ne nécessite pas d’intervention chirurgicale et est totalement indolore et sans effets indésirables. Et, une fois le traitement fini, on est guéri. Il a un taux de réussite de 70%, mais il n’est pas pris en charge, pour l’heure. Il coûte entre 900 € et 1 500 € . Propos recueillis par Anissa Boumediene « Dans 90% des cas, il y a une solution », assure Sylvain Mimoun.
1 Écrivez « Action contre la Faim » sur chaque titre-restaurant 4, ACTION e% CONT LA FAIM "Mt La netGaSOtA ooccerte plus Les Up MOBILISÉS AVEC VOUS REsurAoRANT zene Imoas ACTION CONTRE LA FAIM, oui DONNEZ VOS TITRES-RESTAURANT PÉRIMÉS AVANT LE 31 MARS 2 Remplissez votre demande de reçu fiscal téléchargeable sur le site 3 Envoyez le tout sans affranchir à Action contre la Faim Libre réponse 93244 77009 Melun cedex Pour en savoir plus  : www.jedej-jedonne.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :