20 Minutes France n°3384 4 fév 2019
20 Minutes France n°3384 4 fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3384 de 4 fév 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : au centre des appels.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Actualité La folle soirée au Damas Café Enquête « 20 Minutes » retrace les heures passées par Alexandre Benalla dans un bar à chicha la nuit où l’affaire a éclaté Kylian Mbappé entre dans la défense argentine et dans le cœur des Français. Il est un peu plus de 20h, le 18 juillet, quand le Damas Café (Paris, 8 e) rediffuse les meilleurs moments de la victoire des Bleus. Mais Alexandre Benalla n’a pas la tête au football. A 13h, Le Monde l’a appelé pour le prévenir qu’il avait été « identifié » comme étant l’auteur de violences sur des manifestants du 1er -Mai. « On avait l’impression qu’il s’y attendait, sans s’y attendre vraiment, raconte Christian Prouteau, fondateur du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR). C’était une sensation assez étrange… » Pas suffisamment pour changer ses habitudes. Avec son ami Vincent Crase – lui aussi mis en examen pour les violences du 1er -Mai – le chargé de mission rejoint ce bar à chicha qu’il affectionne, situé rue du Colisée. A 500 m de l’Elysée, il tente de se détendre. Mais les vibrations de son portable témoignent de la crise qui enfle. Entre 20 h 30 et 2 h 28, les enquêteurs ont ainsi relevé des contacts avec 33 correspondants différents. Dans la liste  : un ancien boxeur, un animateur radio, un ex-député, le secrétaire général d’un préfet, un avocat, un général de gendarmerie et beaucoup de policiers. Car, à la préfecture de police, un commissaire un peu zélé se met en tête de dégoter des images de vidéosurveillance démontrant que les manifestants étaient eux-mêmes violents, histoire d’aider Benalla dans sa défense. Le soutien du « patron » ? L’Elysée a démenti, vendredi, le fait qu’Emmanuel Macron ait envoyé un SMS, le 25 juillet 2018, à Alexandre Benalla pour lui apporter son soutien. Dans un enregistrement clandestin révélé par Mediapart, on entend clairement l’ancien chargé de mission se vanter, sur un ton très léger, d’avoir reçu un texto sans équivoque du chef de l’Etat. « Truc de dingue, le patron, hier soir, il m’envoie un message. Il me dit  : « Tu vas les bouffer ! Tu es plus fort qu’eux ! » » T. Camus/AP/Sipa ##JEV#144-81-https://bit.ly/2D3kdi0##JEV# On appelle ces images des PZVP, pour « Plans de zone de la ville de Paris ». Les sortir du système est illégal, mais le commissaire a l’appui de son supérieur. Celui-ci envoie même Jean-Yves Hunault pour l’aider. Il s’agit de l’officier de liaison avec l’Elysée. Les deux hommes galèrent à copier le CD contenant les images. Ils se rendent au domicile du commissaire pour une autre tentative. Mais la technique a raison d’eux. Il est finalement plus de 23 h quand Jean-Yves Hunault se résout à remettre le CD original à Alexandre Benalla « était en panique par rapport à sa famille » « Elle est certainement partie à l’étranger se reposer et fuir les journalistes avec notre bébé… » En garde à vue, le vendredi 20 juillet, Alexandre Benalla laisse clairement entendre que sa compagne a quitté la France depuis que la polémique a éclaté. Une diversion ? En réalité, deux jours plus tôt, depuis le Damas Café (lire ci-dessus), l’ancien chargé de mission passe plusieurs coups de fil à des proches installés dans un petit village d’à peine 2 000 habitants situé dans l’Eure. C’est justement là-bas que les policiers de la Brigade de répression Benalla. Juste avant, il échange des SMS avec Jimmy Reffas, l’ex-garde du corps de Johnny Hallyday, dont le rôle intrigue les enquêteurs. Sollicité par 20 Minutes, celui qui protégeait le « Taulier » dément avoir eu un contact ce soir-là avec Jean-Yves Hunault ou Alexandre Benalla, alors que les enquêteurs disposent de la preuve du contraire. L’ex-chargé de mission, lui, est toujours au Damas Café. Et son téléphone vibre encore. Certains collègues de l’Elysée prennent des nouvelles depuis Périgueux (Dordogne), où ils accompagnent Emmanuel Macron, qui doit dévoiler, le lendemain, le nouveau timbreposte. Parmi eux  : le médecin-chef du président ou son chef de cabinet… Conseiller de l’ombre, Ludovic Chaker est, de son côté, resté à Paris. Il est en contact permanent avec le Damas de la délinquance contre la personne (BRDP) finiront par retrouver Myriam B., après l’avoir cherchée pendant deux mois. Myriam B., salariée de LREM La jeune femme âgée de 32 ans sera interrogée, le 28 septembre 2018, dans une petite caserne de gendarmerie normande posée le long d’une route sans âme. « En arrêt maladie », elle refusera de dévoiler le nom de « l’association » qui l’emploie alors. Il s’agit en fait de La République en marche (LREM), comme 20 Minutes l’avait révélé le 4 janvier. Délégué général du 8 Lundi 4 février 2019 Le 18 juillet, Benalla apprend avoir été « identifié » comme étant l’auteur de violences sur des manifestants le 1er -Mai. D’intrigants SMS avec l’ancien garde du corps de Johnny Hallyday. Café. Tout comme Ismaël Emelien. Il est 2 h 25. Le bar à chicha s’apprête à fermer quand le conseiller envoie encore des SMS à Alexandre Benalla. Son téléphone « borne » dans le même secteur à 2 h 28. Pour les enquêteurs, Ismaël Emelien semble donc « le plus en capacité » d’avoir pu récupérer le fameux CD contenant les images de vidéosurveillance ce soir-là. Est-ce lui qui a ensuite permis leur diffusion sur un compte Twitter proche de La République en marche avec des éléments de langage pro-Benalla ? Comme une façon de riposter à la polémique naissante. Contacté par 20 Minutes, ce dernier n’a pas souhaité faire de « commentaire ». Depuis, Alexandre Benalla aurait quitté Paris. Il ne sait peut-être pas que le Damas Café a changé de nom. Mais il propose toujours de fumer la chicha en regardant du foot. Vincent Vantighem parti fondé par Emmanuel Macron, Stanislas Guerini a fini par confirmer l’information lors d’une conférence de presse en expliquant qu’une rupture conventionnelle de contrat avait été signée avec elle, le 11 janvier. Est-ce Alexandre Benalla, gêné, qui a demandé à sa compagne de mentir aux enquêteurs afin de ne pas jeter plus d’huile sur le feu ? « Je ne sais pas, se souvient l’un de ses anciens amis qui a, depuis, coupé les ponts. Mais, au moment des révélations du Monde, il était vraiment en panique par rapport à sa famille. Il tenait absolument à la protéger… » V.V.
Ostrichpillow LA SEMAINE en partenariat avec Vie de bureau Sept raisons d’aller au turbin Le bien-être, ça se travaille 1 Viré pour avoir coupé la radio Nos internautes ont du talent. Après avoir lancé un appel à contributions, nous avons reçu de nombreux témoignages de vos pires gaffes en entreprise. Celle de Frédéric surpasse toutes les autres. « A cause d’une erreur de manipulation j’ai coupé involontairement l’émission d’une grande radio nationale dans tout le Grand Sud. Je rentre chez moi sans avoir 2 Fumer tue aussi l’employabilité Selon des chercheurs de la faculté de médecine de Stanford (Californie), les fumeurs ont plus de mal à se faire embaucher. 131 clopeurs et 120 nonfumeurs sans emploi ont été interrogés. Après un an d’enquête, 27% des fumeurs avaient trouvé un emploi contre 56% des non-fumeurs. oneinchpunch/Getty Images conscience de cette erreur (il y a des annonceurs qui paient cher la diffusion de leurs pubs). En fin de journée, mon patron rentre d’un voyage d’affaires, allume la radio de sa voiture et n’entend qu’un bruit blanc (sheuuuuuuuuu…). Nous avions déjà des désaccords, donc cette faute lui a permis de me virer sans scrupule. » Une mésaventure qui aura permis à notre internaute « de vivre d’autres aventures enrichissantes ». 3 Pas de whisky au bureau, juste du poiré « Aucune boisson alcoolisée autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n’est autorisée sur le lieu de travail. » Voilà ce que précise l’article R4228-20 du code du travail. « L’objectif est d’encadrer la consommation d’alcool sur le lieu de travail et d’éviter des débordements. L’alcool n’est donc pas totalement interdit, mais sont strictement prohibés ce que nous appelons communément les alcools forts », explique Marine Sonnerat, juriste aux éditions Tissot. Si le décret date du 7 mars 2008, « les boissons étaient citées à l’articleL. 232-2 de « l’ancien » code du travail et le décret n°73-1046 du 15 novembre 1973 », ajoute Marine Sonnerat. A cette époque, l’hydromel faisait également partie des alcools autorisés. Mais qui, en 2019, aura le panache de braver la loi et de ramener de l’hydromel à un pot de départ ? 6 Un gadget essentiel pour de bonnes siestes au travail Oh, le coup de barre de l’après-midi Sachez qu’il existe d’autres modèles un poil plus discrets. La soirée a été très longue et la nuit fort courte. Pas moyen d’abréger la journée, vous êtes en mode survie. Alors, pendant la pause-café de 15h, couchez-vous discrètement ! A retrouver chez Ostrichpillow. 4 Trouvez le job qui va vous faire aimer le lundi  : ) La double peine des chômeurs biélorusses 2 avril 2015. Le président autocratique Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994 et souvent surnommé le « dernier dictateur d’Europe », faisait adopter un décret sur « l’assistanat social ». D’après ce texte, les citoyens biélorusses ne pouvant justifier d’une activité officielle de six mois par an devaient s’acquitter d’une taxe, s’élevant, pour l’année écoulée, à 360 roubles biélorusses. Soit, selon les taux de change en vigueur à l’époque, 190 euros. Ce texte avait pour but de compenser « les dépenses sociales de l’Etat », mais imposait, de fait, une double peine aux chômeurs. Jugée injuste, cette mesure a entraîné une vague de protestations sans précédent dans le pays. Face à la colère, le président a suspendu la collecte de la taxe sans pour autant l’annuler. Le fameux « décret numéro 3 » est ensuite réapparu, début 2017, dans l’agenda politique, entraînant, là encore, des manifestations dans tous les grands centres urbains de Biélorussie. Au pied du mur, le président Loukachenko a été contraint d’abroger la loi. 5 MIS w Quelles plantes cultiver au bureau ? Pour Alain Debuisson, responsable du site aujardin.info, le premier critère sera la résistance. « Les employés ne sont pas toujours au bureau, la luminosité n’est pas forcément bonne, c’est donc une bonne façon de faire son choix. La plante araignée est un bon exemple. » Rodolphe Decroix, créateur du site jardiner-malin.fr, mise « sur les plantes grasses comme les Crassula ovata (un à deux arrosages par mois). Elles conviennent à un bureau design comme à une décoration plus traditionnelle. » 7Les bons comptes font les bons lundis Selon une étude de la Brigham Young University (Utah), jouer 45 minutes à la console en équipe augmenterait la productivité de 20%. Itasun/Getty Images



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :