20 Minutes France n°3381ES2 30 jan 2019
20 Minutes France n°3381ES2 30 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3381ES2 de 30 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : des conseils à la pelle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACtuAlité ##JEV#145-84-https://bit.ly/2CSDr9P##JEV# 2 Mercredi 30 janvier 2019 « On fait avec et on joue la solidarité » Intempéries Les internautes de « 20 Minutes » expliquent comment ils se sont préparés à la tempête Gabriel et à la neige Quarante-trois départements étaient placés en vigilance orange, mardi soir. Une vigilance accrue de Météo-France, donc, au moment où la tempête Gabriel traversait le pays. Une attention toute particulière également de mise chez les internautes qui, face aux chutes de neige, nous ont livré leur plan de bataille. Dans de telles circonstances, les montagnards sont de précieux conseils. Ainsi, Gillou38, qui n’a « jamais compris comment les habitants des villes peuvent être bloqués avec 0,5 cm de neige », a ses astuces. « Toute la maisonnée est équipée en pneus neige, chaînes, chaussettes, gants et pelle dans le coffre, détaille-t-il. Congélateur plein, conserves faites l’été. Sur la route, respecter une distance plus importante avec le véhicule de devant. » « J’irai au boulot à pied, pas question de perdre un jour de salaire. » Un lecteur de « 20 Minutes » Pour les trajets en voiture justement, les pneus neige sont de mise. « On vit dans la Creuse, précisent Pauline et La météo en FranceC. Follain/20 Minutes Pour de nombreux internautes, dans ces périodes d’intempéries, l’aide aux plus démunis est primordiale. Sébastien. Pour le travail, qui est à 30 km, on s’est équipé car il faut emprunter des axes secondaires non dégagés. » D’autres évitent tout simplement la voiture. « J’irai au boulot à pied, confie un lecteur. Ça me prendra trois fois plus de temps, pas question de perdre un jour de salaire. » Une internaute défend, elle, le télétravail, « qui devrait être plus souvent mis en place ». Dans ces périodes d’intempéries, pour beaucoup de lecteurs, l’entraide reste primordiale pour se faciliter la vie. « On ne s’organise pas, on fait avec et on joue Le manteau neigeux va se retirer, la douceur s’installer Des chutes de neige, plus ou moins intenses, s’étendent de la Normandie aux Alpes en passant par la capitale et les Ardennes. Le pourtour méditerranéen et une partie de la côte ouest profitent du soleil. La Corse et le Sud-Ouest héritent de nuages et d’averses. la solidarité avec ses voisins », assure Maria Rosa. « Surtout les personnes âgées, on reste chez soi, tranquille ! On ne sort pas pour une baguette ou le journal », prévient Nathalie sur Facebook. Pour Marie, qui vit à Paris, il n’est pas question de souci de transport mais d’une grande préoccupation pour les plus démunis. « Acheter des bonnets, des chaussettes, des écharpes ou des gants (on en trouve des pas chers dans les bazars), conseille-t-elle. Il faut en avoir dans son sac et en proposer à ceux qui risquent de mourir de froid. » Claire Planchard En cas d’erreur dans le prélèvement à la source, des solutions existent Salaire Quatorze millions de Français sont confrontés au prélévement à la source. Pour la première fois ce mois-ci, les fiches de paie sont amputées du montant de l’impôt sur le revenu. Vous avez repéré une erreur sur votre bulletin ? Pas de panique. V Une erreur dans votre taux d’imposition. Désormais, l’impôt est prélevé sur votre salaire, en fonction du taux de prélèvement calculé et transmis par l’administration fiscale. Vérifiez sur votre bulletin de paie que ce taux correspond bien à celui qui vous a été donné lors de votre déclaration de revenus. En cas d’erreur, veuillez contacter l’administration fiscale au 0 809 401 401, vous rendre sur impots.gouv.fr ou dans un centre des finances publiques. Ponts fermés, vols annulés Mardi soir, les premiers vents violents ont soufflé sur la côte atlantique. Météo-France a même enregistré 132 km/h à la pointe du Raz (Finistère). Des conditions climatiques qui ont entraîné, dans la soirée, les fermetures des ponts de l’île de Ré et d’Oléron (Charente-Maritime) à certains véhicules et l’annulation d’une vingtaine de vols à l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne). V Un changement dans votre vie privée ou professionnelle. En cas de changement de situation personnelle (retraite, mariage, etc.) ou professionnelle (perte d’emploi, augmentation significative, etc.), vous devez adapter votre taux de prélèvement en actualisant votre déclaration sur votre espace personnel dans « Gérer mon prélèvement à la source » ou par téléphone. Le fisc calculera et transmettra votre nouveau taux à votre employeur pour qu’il soit effectif dès le mois suivant. V Une erreur dans votre déclaration d’impôts. Vous pouvez encore faire une réclamation jusqu’au 31 décembre 2020, « en ligne depuis votre espace particulier ou par courrier », précise le ministère. Thibaut Le Gal
ActuAlité La Réunion ne se nourrira pas à n’importe quel prix Social Sur l’île, les produits d’alimentation coûtent 37% plus cher qu’en métropole Des « gilets jaunes » ont filtré les accès d’un centre commercial du nord-est de l’île mardi. « Il est hors de question que l’on parle des prix et de la vie chère sans nous », a lancé l’un des manifestants, cité par Imaz Press Réunion. Un coup de gueule justifié par le fait que, la veille, une réunion des décideurs du bouclier-qualité-prix (BQP) se soit tenue sans eux à la préfecture de Saint-Denis, le chef-lieu… avant qu’une délégation de quatre personnes ne soit finalement reçue. Venue en urgence à La Réunion pour trois jours (du 28 novembre au 1er décembre), au plus fort de la crise des « gilets jaunes », la ministre des Outremer, Annick Girardin, avait notamment annoncé une baisse de 10% du coût du BQP – il s’établissait à 290 € en 2018, rappelle Zinfos974. Un rabais insuffisant pour lutter contre la vie chère, l’une des principales revendications des « gilets jaunes » réunionnais, selon les témoignages que 20 Minutes a pu Le bouclier-qualité-prix Mis en place en 2012 dans le cadre de la loi Lurel (relative à la régulation économique des outre-mer), le bouclier-qualitéprix est une liste de 109 produits de consommation courante vendus à un prix « modéré ». le procès se poursuit ce mercredi. J. Bossart/montage PicMonkey F. Mori/AP/Sipa la situation est d’autant plus tendue que 23% de la population est au chômage. recueillir sur place il y a quelques semaines. Selon la dernière enquête de comparaison des prix avec la France métropolitaine, établie en 2015 par l’Insee, les prix sont plus élevés de 7,1% à La Réunion. « Rien de rationnel » Dans le détail, le poste de dépense le plus important est celui de l’alimentation  : les produits sont en effet 36,8% plus chers à La Réunion. Les communications et la santé sont également plus coûteuses dans l’île (respectivement +18,3% et +14,6%). Un écart de prix incompréhensible pour bon nombre de ménages réunionnais et d’autant plus inacceptable que 23% de la population est au chômage (chiffres Insee 2017). « Dans certains cas, rien de rationnel ne semble pouvoir expliquer les différences de prix entre les productions outre-mer et les produits importés » dans les territoires ultramarins, concédait d’ailleurs lundi « Il ne faut pas faire de cette femme la criminelle » dans l’affaire du « 36 » Procès Pour une fois, Emily S. ne s’est pas assise sur le banc des parties civiles. Ce mardi, la jeune femme s’est installée dans le public pour écouter son avocate, maître Sophie Obadia, plaider devant la cour d’assises de Paris. Le procès qui se déroule depuis un peu plus de deux semaines, assure cette dernière aux six jurés, n’est pas celui de la plaignante. Mais bien celui des deux policiers de la BRI, Antoine Q. et Nicolas R., qu’elle accuse de l’avoir violée, en avril 2014, dans un bureau du mythique 36, quai des Orfèvres. « Il ne soir Annick Girardin, qui présentait depuis l’hôtel de Montmorin (Paris, 7 e) ses priorités en matière économique pour 2019. Si le problème a pris tant de relief depuis le début de la crise sociale à La Réunion, c’est qu’il est loin d’être récent. Il est avant tout structurel  : « L’insularité empêche l’économie d’échelle », explique Jean-François Hoarau, professeur des universités en sciences économiques à l’université de La Réunion et directeur du Centre d’économie et de management de l’océan Indien (Cemoi). Pas facile, en effet, de baisser le coût unitaire d’un produit en augmentant la quantité de production sur un marché aussi restreint que celui de La Réunion (866 506 habitants estimés au 1er janvier, selon l’Insee). « Nous négocierons les prix et les taxes avec les acteurs économiques, sinon, c’est moi qui fixerai les prix », assurait Annick Girardin aux « gilets jaunes » le 30 novembre. Julie Bossart faut pas inverser les rôles et faire de cette femme la criminelle, celle qui a tout prévu, tout imaginé », souligne avec force la pénaliste. C’est pourtant « ce qui s’est passé » ces derniers jours, regrette-t-elle. La défense a, depuis le début de l’affaire, tenté de « mettre en doute » la parole de la Canadienne et de la faire passer pour « une dingue ». Le procès se poursuit mercredi. Le délibéré devrait être rendu au cours de la journée du jeudi. Les deux accusés, qui nient les faits qui leur sont reprochés, encourent vingt ans de prison. T.C. 3 Mercredi 30 janvier 2019 Cinq personnes interpellées en Alsace Terrorisme L’enquête se poursuit après l’attentat du 11 décembre, à Strasbourg. Cinq personnes ont été interpellées en Alsace, mardi matin, ont indiqué des sources proches de l’enquête, confirmant une information du Point. Placés en garde à vue, ces cinq individus appartiennent à la même famille et sont soupçonnés, à des degrés divers, d’avoir participé à la fourniture du pistolet 8 mm à Chérif Chekatt, qui avait tué cinq personnes dans le quartier du marché de Noël. Les enquêteurs restent à ce stade « prudents sur le partage des responsabilités », a commenté l’une des sources. Les gardes à vue doivent permettre d’éclaircir les rôles de chacun et notamment celui du plus âgé des suspects, un homme de 78 ans. Trois autres hommes ont également été interpellés. Ils sont âgés de 65, 34 et 32 ans. Une femme de 57 ans a aussi été appréhendée. Chérif Chekatt est soupçonné de s’être procuré l’arme à feu quelques jours avant son passage à l’acte.nnru secondes Plus de 500 000 propositions remises au gouvernement. Dans le cadre du grand débat national, près de 500 000 « contributions directes » ont déjà été remises au gouvernement, a annoncé la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon. Peu d’entre elles répondent aux questions posées. L’Etat responsable dans le dossier des prothèses mammaires. Le tribunal administratif de Montreuil a estimé mardi que l’Agence française de sécurité sanitaire n’avait pas « pris les mesures de contrôles et d’investigations » nécessaires entre avril et décembre 2009 concernant les prothèses mammaires défectueuses PIP. Trois juges devront enquêter sur l’explosion rue de Trévise, à Paris. Le 12 janvier, rue de Trévise, à Paris (9 e arrondissement), une explosion faisait 4 morts et 66 blessés. L’enquête sur son origine, qui pourrait être une fuite de gaz, a été confiée à trois juges d’instruction, mardi. Les victimes et leurs proches pourront désormais se porter partie civile.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :