20 Minutes France n°3377ES 18 jan 2019
20 Minutes France n°3377ES 18 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3377ES de 18 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,6 Mo

  • Dans ce numéro : Mantes après coup...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS Johannes, fort comme un Boe Biathlon Intraitable vainqueur du sprint de Ruhpolding jeudi, le Norvégien a effectué les bons réglages pour dégoûter la concurrence Va-t-il falloir s’y habituer ? Jeudi, Johannes Boe a dominé le 10 km sprint de Ruhpolding (Allemagne), loin devant Martin Fourcade (4 e), confortant ainsi sa place de leader en tête du classement de la Coupe du monde. Intouchable, le biathlète norvégien a, semble-t-il, pris le dessus sur son grand rival français. En témoigne cette scène symbolique  : Johannes Boe et Martin Fourcade entrent sur le pas de tir pour jouer la gagne sur le dernier debout de la poursuite d’Oberhof (Allemagne), samedi. Une guerre des nerfs comme le Français en a gagné mille autres, y compris contre un adversaire qu’il connaît par cœur. Sauf que Fourcade commet deux erreurs. Avec un sans-faute, le Norvégien, lui, s’envole vers la victoire. L’année dernière, Fourcade aurait claqué un 5/5 et Boe se serait effondré avec un 2/5. Sauf que, en un an, beaucoup Ligue 1 - 21 e journée Vendredi  : Lille-Amiens Samedi  : PSG-Guingamp, Reims-Nice, Nîmes-Toulouse, Monaco-Strasbourg, Dimanche  : Rennes-Montpellier, Angers-Nantes, Caen-Marseille, Bordeaux-Dijon, Saint-Etienne-Lyon Classement Pts Diff. 1 PARIS 50 +43 2 Lille 37 +12 3 Saint-Etienne 36 +8 4 Lyon 34 +9 5 Montpellier 31 +10 6 Nice 30 -3 7 Strasbourg 29 +8 8 rennes 29 +2 9 Marseille 28 +3 10 reims 27 -3 11 Nîmes 26 -1 12 Bordeaux 25 0 13 Nantes 23 -1 14 toulouse 22 -11 15 Angers 20 -3 16 Caen 18 -8 17 Amiens 18 -17 18 Dijon 17 -15 19 Monaco 15 -13 20 Guingamp 14 -20 O. Andersen/AFP de neige est tombée sous les ponts. En novembre, Johannes Boe (25 ans) a révélé le secret qui allait faire de lui un intouchable cette saison  : « On a retravaillé sur la carabine et mon fabricant a installé une petite innovation. » Une modification sur son arme censée le débarrasser d’une blessure chronique à l’épaule, qui entraînait une gêne sur le pas de tir. Siegfried Mazet, l’entraîneur de tir de l’équipe de Norvège, développe  : « Ce n’est qu’un élément, ça fait partie du quotidien des athlètes de customiser le matériel. Là, ça a été repris par les médias, on a l’impression que ça allait résoudre tous ses problèmes en tir. S’il suffisait de biomécanique pour battre les records, ça se saurait. » Effectivement, il y a plus que ça. Alexis Bœuf, consultant pour La chaîne L’Equipe, évoque la dimension physique prise par un biathlète dont les qualités de fondeur sont énormes. « Quand on est le plus fort sur les skis, on est plus serein. Aujourd’hui, il sait qu’il a plus de marge sur le pas de tir, donc il prend plus le temps de faire les choses, de s’appliquer. » L’expérience des JO Si, l’an passé, la marge avec Fourcade était moindre par rapport à ce début de saison, le Norvégien était déjà le plus fort sur les skis, mais il ne réussissait pas à capitaliser sur sa vitesse. Une histoire de mental et d’expérience. Celle des derniers JO, où il a eu du mal à digérer le statut de favori, a été cruciale, selon Mazet  : « La saison passée l’a aidé à progresser et à assurer Les Bleus s’imposent sur le fil face à la Russie ##JEV#144-224-https://bit.ly/2Qp8nNc##JEV# P.D. Josek/AP/Sipa 10 Vendredi 18 janvier 2019 plus serein, le Norvégien Johannes Boe a progressé sur le pas de tir. le rôle de leader. Ce qu’a fait Martin jusqu’ici, c’est quelque chose de surhumain. Quand on se retrouve à faire quelque chose de semblable, on change de peau, et il faut vivre avec. Il y a une maturation. » Tout cela est fort incommodant pour la concurrence. Non seulement Johannes Boe est capable de mettre vingt secondes aux meilleurs skieurs, mais, en plus, ses jours sans se raréfient. « Aujourd’hui, personne ne peut le battre sur une course parfaite. C’est-à-dire 10/10, avec un excellent temps de skis et un tir rapide », indique Alexis Bœuf. Et le pire, c’est que le gaillard peut encore progresser. Au point d’écœurer une nouvelle fois Fourcade lors de la mass start, dimanche ? William Pereira L’image Jeudi soir à Berlin, l’équipe de France a dominé la russie de justesse et dans la douleur (23- 22), lors du cinquième et dernier match du tour préliminaire des championnats du monde. Nikola Karabatic a pour l’occasion honoré sa 300 e sélection chez les Bleus. Les Experts terminent leaders de leur groupe et affronteront lors de la seconde phase de poules l’Espagne, la Croatie et l’Islande.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :