20 Minutes France n°3377 17 jan 2019
20 Minutes France n°3377 17 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3377 de 17 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,4 Mo

  • Dans ce numéro : dans la ligne de mire...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Actualité Un arsenal dans le viseur Violences Des voix s’élèvent pour que certaines armes utilisées dans le cadre du maintien de l’ordre soient interdites, car très dangereuses Mardi, entendu, entre autres, par le député Ugo Bernalicis (LFI) à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a ardemment défendu les forces de l’ordre  : « Elles font toujours face avec proportionnalité, avec discernement et, s’il y a des fautes qui doivent être établies, alors nous devons la transparence, parce que nous devons l’exemplarité. » Une exemplarité que beaucoup réclament, au regard du nombre grandissant de signalements pour violences policières présumées réalisés auprès de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Depuis le début de la mobilisation des « gilets jaunes », près de 1 700 manifestants ont été blessés. Dans ces chiffres, difficile d’évaluer la part de blessures à imputer aux armes utilisées par les policiers et les gendarmes chargés du maintien de l’ordre. Mais la 1111.111.ffloamem., La (dilection offnieik de 5tidleVi 4 f'‘ UNFP diffusion de plus en plus massive de vidéos, témoignages et photos de manifestants visés par des tirs de lanceur de balle de défense (LBD 40) ou des grenades GLI-F4 interroge  : les forces de l’ordre doivent-elles continuer à utiliser ces armes lors des manifestations ? Un « déni de réalité » Au sein de l’Union européenne, la France est le seul pays à en être doté. « Nos forces de l’ordre ont été élevées avec ces grenades, constate Ainoha Pascual, avocate et membre d’un collectif qui dénonce la « militarisation » du maintien de l’ordre. Si l’Etat décide de les supprimer, elles auront l’impression de ne pas savoir faire, d’être démunies. Or des solutions existent. L’Allemagne a fait face au G20 à Hambourg avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau. » `Dans fa limite des stocks disponiblesL. Geai/Sipa (archives) Autre explication, selon elle  : « Les condamnations pour une utilisation illégale de ces armes sont très faibles. La probabilité même pour qu’ils soient poursuivis est tout aussi faible. Ça peut désinhiber. » A cela s’ajoute également la sociologie des « gilets jaunes », peu familiers des manifestations et parfois surpris par la violence de la réponse policière. Le débat sur ces armes n’est pas nouveau. Le décès de Rémi Fraisse, par exemple, en 2014 à Sivens (Tarn), après avoir été touché par une grenade explosive offensive, a entraîné des discussions au sein des forces de l’ordre et une réponse politique avec l’interdiction Jeudi 17 janvier 2019 Un « gilet jaune » atteint par un tir de lanceur de balle de défense à Paris. de cette grenade. Selon nos informations, aucune réflexion sur l’usage des LBD 40 et des grenades GLI-F4 n’aurait été lancée au sein du ministère de l’Intérieur. « C’est un déni de réalité de la part du ministre, tance l’avocat Arié Alimi, membre du bureau national de la Ligue des droits de l’homme. Il faut une interdiction de ces armes, que tout le monde, le défenseur des droits, l’ONU, l’Union européenne et d’innombrables associations jugent extrêmement dangereuses. » Ainoha Pascual lance  : « Faudra-t-il encore des morts pour que le politique se saisisse de cette question ? » Hélène Sergent PAN IXI weierlootpanIni.com
Ultra gelé à l'extérieur, Ultra FM à l'intérieur. e Dont 5 € /mois remboursés pour les nouveaux clients internet avec changement d'opérateur. Offre soumise à conditions en France métropolitaine, valable jusqu'au 06/02/2019, sous réserve d'éligibilité, avec engagement de 12 mois. Frais d'activation du décodeur TV  : 40 € . Soit remises immédiates Bon Plan de 9 € /mois et Fibre au prix de l'ADSL de 5 € /mois pour les nouveaux clients internet, remboursement différé sur facture de 5 € /mois avec changement d'opérateur après le 09/11/2018. Détail et formulaires sur odr.orange.fr/orangé"'



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :