20 Minutes France n°3376ES 15 jan 2019
20 Minutes France n°3376ES 15 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3376ES de 15 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : y aller ou non, y a débat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10  |  Aller à la page   OK
10
SportS « Aujourd’hui, je n’ai plus de pays » Basket Le joueur turc Enes Kanter s’oppose au président Recep Erdogan Enes Kanter est le joueur le plus politisé de la NBA. Tête de turc des pro-Erdogan pour ses saillies remettant en cause la vitalité démocratique de son pays d’origine, le pivot des New York Knicks a annoncé faire l’impasse sur le match délocalisé de son équipe à Londres, jeudi, face à Washington. « C’est triste que des choses pareilles empêchent quelqu’un de travailler, mais c’est comme ça avec ce dictateur [Erdogan], a justifié Kanter. Ce ne serait pas difficile de m’assassiner là-bas. Le régime a beaucoup d’espions à Londres. » Hank Fetic, ami d’enfance et manager de Kanter, explique à 20 Minutes le vrai enjeu de ce (non-)déplacement  : « Personne ne va chercher à le tuer. Mais on a peur qu’Enes ne puisse plus sortir du territoire une fois là-bas. C’est comme ça qu’a procédé la Grande-Bretagne avec Hakim Ipek, un opposant au régime qui risque l’extradition en Turquie. » Au pays, Enes Kanter risque quatre ans de prison pour avoir insulté à plusieurs reprises Recep Tayyip Erdogan sur les réseaux sociaux. Le garçon a préféré en rire sur le coup  : « Quatre ans seulement pour tout le mal que j’ai dit ? » Mais une grosse frayeur a fini par lui ôter son envie de blaguer. Au printemps Ça n’a pas souri pour Andy Tennis Les yeux sont humides, la voix chevrotante, les mots ont du mal à sortir. Andy Murray a été pris par l’émotion, après sa défaite en cinq manches contre Roberto Bautista Agut au premier tour de l’Open d’Australie (6-4, 6-4, 6-7, 6-7, 6-2). « C’était incroyable, merci d’avoir créé cette ambiance, a réagi l’Ecossais. J’ai vraiment été au bout de moi-même. Je vais faire tout ce qui sera en mon pouvoir pour revenir. Mais il faudrait que j’aie une grosse opération qui ne garantirait rien. » Andy Murray va « décider autour de la semaine prochaine » de se faire de nouveau opérer ou non de la hanche droite, qui le tourmente depuis dix-huit mois et l’a conduit à annoncer sa fin de carrière imminente. « Je peux prendre quatre mois et demi de repos, puis me préparer pour jouer Wimbledon, a-t-il 2017 en Indonésie, le pivot a été prévenu de la visite imminente de deux policiers dans un pays aux relations confortables avec Erdogan. La suite ? Une fuite à l’anglaise au milieu de la nuit pour prendre le premier avion qui lui permette de quitter le pays. L’épisode a poussé le joueur à raconter sa mésaventure sur The players’tribune, S. Wenig/AP/Sipa expliqué en conférence de presse. Mais même si je m’arrête quatre mois, je souffre toujours, rien que dans ma vie quotidienne. Subir une telle opération, c’est sans aucune garantie d’être capable de rejouer. J’en ai pleinement conscience. C’est vraiment une grosse opération. Si je me fais opérer et que je ne récupère pas bien, je ne rejouerai pas. Mais ça améliorera ma qualité de vie, je souffrirai moins au quotidien. » Genou droit, abdominaux, arthroscopie de la cheville droite, puis alerte à la cuisse gauche… Autre grand blessé, Rafael Nadal a, lui, passé sans encombre le premier tour, en éliminant l’invité australien James Duckworth (6-4, 6-3, 7-5). « Ce n’est pas facile de revenir après plusieurs mois sans compétition, c’est difficile de trouver son rythme », a commenté l’Espagnol. J. Spencer/Sipa le média où les sportifs s’expriment sans filtre. « Je ne suis plus revenu en Turquie depuis deux ans, raconte Enes Kanter. Je n’ai pas parlé à mes parents ces deux dernières années. Je ne peux plus parler à mes amis en Turquie. Aujourd’hui, je n’ai plus de pays ». Le joueur est aussi accusé par le pouvoir d’être un proche de Fethullah Gülen, ancien allié d’Erdogan, considéré comme l’instigateur du coup d’Etat manqué de juillet 2016. Une proximité que le basketteur ne cache pas. L’ancien pivot du Thunder passe beaucoup de temps au domicile de l’intellectuel musulman, Enes Kanter. exilé en Pennsylvanie. « C’est le seul endroit où il peut avoir des discussions politiques avec des compatriotes et parler du pays », résume son manager, qui décrit comment la Turquie essaie d’effacer Kanter de la mémoire collective. « Enes est privé dennru secondes Dernière minute. Accrochés en première période, les Bleus ont réussi à se défaire de l’équipe de Corée unifiée (34-23), lundi. Quatrième match des Mondiaux ce mardi (20 h 30) contre l’Allemagne, hôte de la compétition. 14 ami ‘A4 Christophe Galtier prolonge avec le Losc. Arrivé fin décembre 2017, le technicien de 52 ans s’était initialement engagé pour un an et demi avec Lille. Après avoir sauvé les Dogues de la relégation, 10 Mardi 15 janvier 2019 sélection depuis 2011, et les chaînes turques refusent de passer les matchs des Knicks. La Turquie, c’est comme la Corée du Nord, il n’y a aucune place pour les opinions dissidentes et les médias d’opposition. » « Je ne sais pas si je le reverrai un jour. » Enes Kanter, à propos de son père, jugé en mars « Il est faux de dire qu’Enes Kanter est un opposant, tempère Fatih Karakaya, journaliste turc résidant en France. C’est un simple sportif qui joue en NBA. Sa renommée tient davantage aux controverses qu’il suscite qu’à son talent. » Un jugement un peu sévère pour le troisième de la draft 2011, capable de grosses séquences offensives. Un peu le même profil que son jeune frère Kerem, le dernier membre de la famille Kanter en lien avec Enes. Leur père, ex-enseignant, attend son procès pour le mois de mars  : il risque quinze ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste, le Feto de Gülen. Mehmet Kanter a renié publiquement son fils il y a plusieurs mois, sans qu’on sache s’il y a été contraint ou non. « Je ne sais pas si je le reverrai un jour », a l’habitude de répéter Enes, qui espère obtenir la nationalité américaine en 2021 afin de voyager plus librement. « Il y aura toujours des gens pour s’en prendre à lui, estime son ami. Il est prêt à ne plus revoir son pays pendant un très long moment. » Julien Laloye la saison passée, Galtier a placé le Losc à la deuxième place de L1. Il est désormais sous contrat jusqu’en 2021. Sébastien Loeb perd gros. Le pilote français a quasiment fait une croix sur ses chances de remporter le Dakar, lundi, en pointant à près d’une heure du leader Nasser al-Attiyah (Toyota), au soir de la 7 e étape. Loeb a été victime d’un problème électrique dès les premiers kilomètres de l’étape. Bardet sera à Milan-San Remo. Le coureur d’AG2R participera, le 23 mars, à la première grande classique de la saison cycliste, qu’il n’a plus courue depuis six ans. En 2013, il s’était classé 17e.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :