20 Minutes France n°3376 14 jan 2019
20 Minutes France n°3376 14 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3376 de 14 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : sur la voie des gilets jaunes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Grand Paris Deux policiers aux assises pour le viol d’une touriste Procès Les faits se seraient déroulés il y a quatre ans au sein du 36, quai des Orfèvres Le 23 avril 2014, Amaury R. passe la soirée au Galway, un bar situé en face du 36, quai des Orfèvres, le siège de la police judiciaire parisienne, avec d’autres agents de la brigade de recherche et d’intervention (BRI). Peu après 2 h apparaît l’un de ses collègues, le brigadier-chef SébastienC., qui lui lance  : « C’est la merde, il y a un problème au service. » Les deux hommes se dépêchent de retourner au « 36 ». Devant le bâtiment, ils découvrent une femme, assise par terre, sans chaussures, en train de pleurer. Visiblement très alcoolisée, cette touriste canadienne leur dit en anglais  : « Ils m’ont violée. » Ceux qu’Emily S., 38 ans, accuse de l’avoir agressée sont deux policiers affectés à l’antigang. Quatre ans et demi plus tard, le capitaine Antoine Quirin, 4,tudyrama Formations °MCI bute AubmobilLe Automobiles A Aéronautiques utlg, J Ferroviaires Fwrovilz line G & Navales Ne Dos N. Messyasz/Sipa (illustration) Salon Salon 300 formations de CAP àBac +5 PÔLE TRANSPORT/LOGISTIQUE, e A V Les deux mis en cause étaient, en 2014, affectés à l’antigang.'et V V Samedi 19 janvier PARIS Espace Champerret aeronewl 2,7 ! » ner M-ART RADIO 4tudyrama Formations FonmeUillom Agnamurdelin Agroalimentaire & Environnement% minnnomwuUi Samedi 19janvier PARIS Espace Champerret 7..e) de,e Fe219.I.Cf22 apacita emART ero  : 4 Lundi 14 janvier 2019 300 formations et débouchés de Bac+2 àBac+5 Invitation gratuite sur Studyrama.com Invitation gratuite sur Studyrama.com Avec le soutiende Avec le soutien de 40 ans, et le major Nicolas Redouane, 49 ans, sont jugés à partir de ce lundi devant la cour d’assises de Paris pour viol en réunion. Ils encourent vingt ans de réclusion. « Mon client est combatif et est impatient que son innocence soit reconnue », déclare à 20 Minutes Sébastien Schapira, l’avocat de Nicolas Redouane. Car les deux accusés nient farouchement les faits qui leur sont reprochés. Versions divergentes Oui, ils ont bien rencontré la plaignante cette nuit-là, au pub irlandais, et bu des verres avec elle. Oui, ils ont flirté avec elle. Oui, ils l’ont bien emmenée visiter les locaux de la PJ un peu plus tard. Mais, ici, les versions des uns et des autres divergent. Nicolas Redouane n’aurait qu’embrassé la victime, une « panne mécanique » l’empêchant d’aller plus loin. Antoine Quirin reconnaît avoir pénétré digitalement Emily S. sur le chemin du « 36 » avant de monter dans son bureau préparer une mission prévue le lendemain. La jeune femme, elle, soutient qu’Antoine Quirin l’a aussi obligée à lui faire une fellation dans un bureau aux côtés de deux autres hommes, dont l’un serait Nicolas Redouane. Le troisième n’a jamais pu être identifié. Le procès doit se tenir jusqu’au 1er février. Il pourrait se tenir à huis clos. Thibaut Chevillard La plainte d’Eric Mouzin contre l’Etat recevable Justice Eric Mouzin, le père d’Estelle, disparue à l’âge de 9 ans le 9 janvier 2003, a affirmé samedi à l’issue d’une marche silencieuse à Guermantes (Seine-et-Marne) que sa plainte contre l’Etat pour « faute lourde » a été jugée recevable. « Il a fallu détailler toutes les anomalies de l’instruction pour pouvoir déposer [cette] plainte », a-t-il expliqué. « L’Etat est responsable de la désorganisation des services », a estimé le père de l’enfant qui s’est volatilisée alors qu’elle rentrait de l’école. Et d’énumérer « une mauvaise instruction, une mauvaise gestion des moyens, une mauvaise coordination entre la police et la justice, absence de PV de synthèse... » Avant la marche silencieuse, l’association Estelle a proposé deux nouvelles pistes pour améliorer la recherche des enfants disparus  : l’inscription systématique de leur ADN dans le fichier national des empreintes génétiques et la prise en charge par l’Etat des analyses ADN, afin qu’elles ne soient pas externalisées auprès de laboratoires privés.
Grand Paris Un long travail de sécurisation Faits divers Le 9 e arrondissement portait toujours, dimanche, les stigmates de l’explosion meurtrière survenue la veille au matin « Sauver ou périr. » Fidèles à leur devise, les sapeurs-pompiers de Paris étaient toujours à pied d’œuvre, dimanche après-midi, rue de Trévise (Paris, 9 e). « On continue à sécuriser l’ensemble des façades des bâtiments du secteur, et les bâtiments en eux-mêmes, a déclaré Eric Moulin, le commandant de la brigade de Paris (BSPP). Nous partirons une fois que tout aura été déblayé pierre par pierre, pour être certains qu’il n’y ait plus personne. » Peu avant, le corps d’une femme était extrait des décombres. Une découverte qui portait à quatre le nombre de personnes décédées (lire ci-dessous) à la suite de la puissante explosion survenue la veille au matin dans un immeuble où des hommes du feu intervenaient pour une fuite de gaz (une cinquantaine de personnes Deux pompiers, une Espagnole et une autre femme ont perdu la vie Le bilan de l’explosion s’est alourdi à quatre morts après la découverte, dimanche, du corps d’une femme dans les décombres des bâtiments endommagés. Son identification était en cours. Parmi les trois autres victimes figure une touriste espagnole de 38 ans, mère de trois enfants, habitant à Tolède et en week-end dans la capitale française avec son mari, selon le site ABC. Il y a aussi deux sapeurs-pompiers affectés à la caserne de Château-d’Eau (Paris, 10 e). Le caporal-chef Simon Cartannaz avait 28 ans et Nathanaël Josselin, 27 ans. Le premier était originaire d’Entremont-le-Vieux (Savoie), révèle Le Dauphiné libéré. Il a été le premier fp III avec Lu vous minutes www.20minutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis www.instagram.com/20minutesparis ont également été blessées, dont neuf grièvement). Dimanche, il était encore « trop tôt pour identifier la cause de cet accident », a indiqué le directeur exécutif de GRDF, Christian Buffet. Les opérations de nettoyage devraient se poursuivre une bonne partie de la semaine. Selon Eric Moulin, « l’onde de choc, particulièrement violente s’est propagée dans les quatre rues adjacentes sur environ 100 m ». Des habitants relogés Au niveau du cordon de sécurité, Simeon observe un sapeur-pompier arracher des gouttières et des volets fragilisés par la déflagration, autant d’objets qui risquent de tomber et de faire des blessés. « Il fallait que je vienne, explique ce touriste britannique en vacances avec sa femme. à s’engager dans l’immeuble. Il avait intégré la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) il y a cinq ans et demi. Précédemment, il avait été pompier volontaire au centre de secours d’Entremont-le-Vieux. Nathanaël Josselin était père d’un garçon de 4 ans. Il était « aussi pompier volontaire à Brienon-sur-Armançon depuis le 1er juillet 2007, où il s’était investi dans l’animation de la section des jeunes sapeurs-pompiers », ont annoncé les pompiers de l’Yonne sur leur page Facebook. Dimanche vers 21 h 30, la cagnotte en ligne ouverte par la BSPP pour soutenir les familles de leurs collègues décédés atteignait 145 000 € . Floréal Hernandez Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! grandparis@20minutes.fr fr.linkedin.com/company/20-minutes www.pinterest.fr/20minutes vingt.minutes sur Snapchat Et retrouvez vos infos locales sur WhatsAppT. Samson/AFP ##JEV#171-54-https://bit.ly/2Fq09Ku##JEV# La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE 7-er fi To 10 — g 10 méteo, Y ; 71*. 7 6 am » 7 e 4 g 14 12 14 14 7 -7 e " DEMAIN 5 Lundi 14 janvier 2019 L’intervention des pompiers pourrait se poursuivre cette semaine encore. J’ai été un soldat du feu pendant trente-deux ans, je sais ce que c’est de perdre des camarades dans ces circonstances. Je voulais leur rendre hommage, saluer leur courage et celui de leurs collègues. » Sur le chemin qui le mène à la caserne où il pourra déposer son bouquet, le retraité dépasse des commerces dont les vitrines ont été soufflées. En attendant les vrais travaux de réparation, qui ne démarreront probablement pas avant le passage des experts des assurances, on s’affaire à retirer les derniers gros morceaux de verre qui ont résisté, puis à calfeutrer le cadran béant d’une vitrine avec des matin après-midi matin après-midi 6 °C 9 °C panneaux de liège. Un peu plus loin, comme pour laver le quartier de sa tristesse, des agents de la Propreté de Paris déblaient des tas de débris. Au même moment, un homme quitte un immeuble situé dans le secteur bouclé par la police. Les traits tirés, il porte deux bagages de fortune dans lesquels il a entassé à la hâte quelques vêtements et chaussures. Tous ceux qui, comme lui, ont dû quitter en urgence leur domicile, ont été relogés par la Mairie dans des hôtels. Ils « devront attendre un long moment » avant de regagner leur habitation, augure le commandant Eric Moulin. Anissa Boumediene 4 °C 7 °C Le temps s’améliore tranquillement Le ciel est variable dans le nord-ouest de la France. Il pleut encore des plaines du Sud-Ouest aux frontières de l’Est, mais de moins en moins. Autour de la Méditerranée, le soleil continue de briller et le vent de souffler. PRÉVISIONS DÉTAILLÉES & IbLMS SKl'MPLÈTES laclialnernetec3 cr_wn



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :