20 Minutes France n°3376 14 jan 2019
20 Minutes France n°3376 14 jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3376 de 14 jan 2019

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : sur la voie des gilets jaunes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
EN 1988, JARY HART ALLAIT DEVENU PRÉSIDENT DEI ÉTATS-UNIS, JUSQU'AU JOUI OU TOUT A BASCULÉ. D'APRÈS UNE HISTOIRE VRAIE lUGH JACKMAIP FRONT RUNNER COMA PORES u SR G MS Kou ulE mumeA BRIN SERAIS/RIZ Of RI El DOON DE NINE WER111 MEBM 1011 JASPAR IMRE mgr RIRA fiRMIA JI SURI [FOI RNA unnROI SIMONSEN Ilné hW BAI JAY CARSIN MICNAEL DEMI JASON URI GEORGE RI JASON CM CHRIS CHOYER MM ChillE111 BAI IMAIT BAIN JAY CARSON u JASON RENAN mr,JASON RENAN HEIN MARRON AARON L 1J1ON RENAN anon enAnt reere= OTheFrontRunner Sonyelvesir..reit...y g LE 16 JANVIER AU CINÉMA Culture James McAvoy incarne vingt-trois personnages dans Glass de l’Américain M. Night Shyamalan. « Bien que trois aient été coupés au montage et que certains n’apparaissent que quelques secondes, je les ai tous travaillés avec le même soin », explique-t-il à 20 Minutes. Homme, adolescent, femme et même enfant  : l’acteur est capable de tout. Il redevient le psychopathe schizophrène de Split (2016), dont Glass est la suite bourrée de surprises. Par ailleurs, le long-métrage recrée les héros d’Incassable (2000). « Me trouver à la fois face à SamuelL. Jackson et à Bruce Willis était intimidant, reconnaît-il. Je me suis senti comme un gamin, même si j’ai presque 40 ans aujourd’hui. » Ce trouble ne l’a pas empêché de livrer des prestations impressionnantes quand ses différentes personnalités doivent participer aux expériences d’une savante cruelle (Sarah Paulson) ou affronter un justicier quasi invincible et un méchant diabolique. « Reprendre les héros de Split m’a permis d’en approfondir 14 Lundi 14 janvier 2019 L’acteur a dû se muscler pour interpréter le personnage de la Bête. James McAvoy joue les fortes têtes Cinéma Le comédien est éblouissant en psychopathe schizophrène dans « Glass » de M. Night Shyamalan, en salles mercredi « J’ai imaginé une bio pour chacun des personnages. J’ai eu l’impression de jouer pour plusieurs films. » certains, ce qui était très gratifiant. » Cela a été notamment le cas de Patricia, une femme rigide et autoritaire. « Je l’ai rendue plus radicale, dit-il. J’en ai fait une espèce de nonne frustrée dont on doit sentir qu’elle aimerait être touchée. » « Ne pas surjouer » C’est la Bête, créature monstrueuse et surpuissante, qui a posé le plus de problèmes à James McAvoy. « On la voit beaucoup dans le film, et elle est censée représenter une force brutale qui ne me correspond pas vraiment. » L’acteur s’est musclé à fond pour faire ressortir la fureur de cet être redoutable que le spectateur n’aimerait pas croiser. « Il s’en dégage une tension telle qu’il faut être vigilant pour ne pas surjouer, au risque de rendre ses apparitions ridicules », explique James McAvoy. D’autres personnages sont moins présents, comme un narrateur qui commente l’action de loin. « J’ai imaginé une bio pour chacun, ce qui fait que j’ai eu l’impression de jouer pour plusieurs films à la fois. » Il lui arrive de changer de personnalité à vue, en un quart de seconde, bluffant le public par sa maestria. « On aurait pu en créer d’autres, s’amuse l’acteur. Un mannequin posant constamment, ça aurait pu être chouette, non ? » Il n’était pas nécessaire d’en rajouter  : ce qu’il donne à voir à l’écran est déjà époustouflant. Caroline Vié Universal Pictures
M ON OPR1X HAPPY JANVIER APRÈS LA NEIGE ai VIENNENT LES BONS PLANS P RODUITS ESSENTIELS À PRIX CASSÉS JUSQU’AU 21 JANVIER * -30% ** IMMÉDIATEMENT 6 € 56 4 € 59 * Le 20 janvier, uniquement pour les magasins ouverts le dimanche. ** Remise immédiate en caisse. Dans la limite des stocks disponibles. Offre non cumulable avec toute offre ou promotion en cours. Monoprix – SAS au capital de 78 365 040 € - 14-16, rue Marc Bloch – 92110 Clichy – 552 018 020 R.C.S. Nanterre – – Pré-presse  :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :