20 Minutes France n°2976 11 avr 2016
20 Minutes France n°2976 11 avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2976 de 11 avr 2016

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,8 Mo

  • Dans ce numéro : 80% des Français de veulent plus des professionnels de la politique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
4 Grand Paris POLLUTION La Mairie de Paris met en place des interdictions de circuler Tout ne roule pas pour les collectionneurs Fabrice Pouliquen Le 1er juillet 2016, la Ville de Paris passera à la phase 2 de son plan de lutte contre la pollution de l’air en instaurant de nouvelles restrictions de circulation. L’été dernier, c’était les poids lourds et les autocars immatriculés avant 2001. Cette fois-ci, ce seront tous les véhicules immatriculés avant 1997 qui seront interdits de circulation à Paris du lundi au vendredi, entre 8 h et 20h. Les subventions à l’achat d’un vélo électrique ou l’abonnement à moitié prix à Autolib ne convainquent pas les collectionneurs de voitures de collection. Les propriétaires de véhicules de plus de 30 ans, détenteur d’une carte grise collection, ont cependant des fortes chances d’échapper aux restrictions. « Les discussions avec la Mairie et la préfecture de police sont en bonne voie », se félicite en tout cas Alain Guillaume, président de la Fédération française de véhicules d’époque (FFVE). Cela concerne environ 5300 véhicules dans Paris intra-muros, « de véritables éléments du patrimoine », note-il pour justifier cette dérogation. « Ces restrictions sont des atteintes à nos libertés. » Un participant à la Ronde des bannies De quoi faire des jaloux ? Des « youngtimers » pourraient le prendre mal, oui. Cette catégorie en vogue regroupe les collectionneurs de voitures qui ont entre 20 et 30 ans d’âge. « Difficile de connaître leur nombre avec précision, indique François-Xavier Basse, directeur de publication de Youngtimers, un mensuel dédié à ces collectionneurs. Mais plusieurs milliers, oui. » Et pas des millionnaires  : le profil type est celui du trentenaire parisien qui a économisé pour s’acheter une voiture avec du charme et qui sera peut-être un jour éligible à la carte grise collection. La Peugeot 205 GTI par exemple. Ce sont eux qui, pour l’essentiel, se mobilisent aujourd’hui. Depuis un mois, ils sont une trentaine de collectionneurs à se réunir chaque dimanche dans Paris pour ce qu’ils appellent la Ronde des bannies. Une pétition circule R. Yaghobzadeh/Sipa Les véhicules de plus de 30 ans pourraient profiter d’une dérogation. aussi sur change.org et a déjà récolté 13 000 signatures. Une manifestation se prépare pour le 17 avril, sur l’esplanade du château de Vincennes, avec la Fédération française des motards en colère (FFCM). Voiture de tous les jours La Ronde des bannies est vent debout contre ces restrictions de circulation. « Comment se rendra-t-on au garage ? Quand fera-t-on les contrôles techniques ? Et si on part en rallye ou tout simplement en week-end, cela veut dire qu’il faudra forcément rentrer avant lundi 8 h ? », lance un des participants. Les « youngtimers » ont un autre souci  : ils sont nombreux à utiliser leur véhicule de collection comme voiture de tous les jours. Là encore, des négociations avec la Ville et la préfecture de police seraient en cours pour qu’ils puissent bénéficier de jours de dérogation répartis dans l’année. François-Xavier Basse évoque « une sorte de compte de 24 jours que les propriétaires de voitures pourraient utiliser comme bon leur semble ». Pas de quoi satisfaire totalement la Ronde des bannies. « Ces restrictions sont des atteintes à nos libertés, peste un des participants. C’est d’autant plus regrettable que ces mesures s’appuient sur le critère de l’âge du véhicule et non pas du niveau de pollution qu’il dégage. Un véhicule de plus de 20 ans très bien entretenu pollue pourtant moins qu’un diesel âgé de 7 ans dont on n’a jamais changé le pot catalytique. » W Lundi 11 avril 2016 RÉGION Pécresse cible les poids lourds en transit La nouvelle majorité régionale francilienne veut instaurer une « écotaxe » pour les poids lourds en transit dans la région, a indiqué dans le Journal du dimanche Chantal Jouanno, viceprésidente UDI chargé de l’écologie et du développement durable auprès de Valérie Pécresse. La région tient ce lundi une conférence sur l’air au cours de laquelle sera fait un « état des lieux » sur « les origines de la pollution de l’air, ses conséquences sur la santé, les coûts économiques induits », a expliqué l’ancienne ministre. Un plan d’action sera ensuite proposé au vote en juin. Parmi les mesures phares figure l’instauration de cette écotaxe. « La région n’a pas le pouvoir de mettre en place seule ce dispositif, un décret sera nécessaire, mais je ne doute pas que le gouvernement nous suivra », ajoute Chantal Jouanno, qui estime les futures recettes à 100 millions d’euros par an. La région veut aussi « expérimenter des dispositifs de dépollution de l’air dans les stations de métro. » W Grand Paris Tous les jours, 24 heures sur 24, suivez et réagissez à l’actualité de votre région sur Notre site dédié www.20minutes.fr/paris Facebook fb.com/20MinutesParis Twitter @20minutesparis
Lundi 11 avril 2016 Grand Paris 5 INÉGALITÉS Le Secours catholique publie une étude sur la fracture territoriale en Ile-de-France « La région la plus inégalitaire » L’AGENDA Romain Lescurieux Avec huit départements, 1281 communes, 12 millions d’habitants et un PIB avoisinant les 31% de la richesse nationale, l’Ile-de-France est la région la plus riche de France. « Mais c’est aussi la plus inégalitaire », déplore Hervé du Souich, président du Secours catholique d’Ile-de-France. A la veille du salon des maires d’Ilede-France, l’association publie une étude sur la « fracture territoriale » de la région, mesurée à travers les actions de terrain de ses bénévoles, les chiffres de l’Insee et de l’agence régionale de santé, et des indicateurs de pauvreté (logement, santé, éducation). L’Ile-de- France souffre d’un grand écart entre son département « le plus riche », les Hauts-de-Seine, et « le plus pauvre », la Seine-Saint-Denis, qui ne cesse de s’aggraver, selon Hervé du Souich, qui tire la sonnette d’alarme. Par Jérémy Vial 18 h 30 LUNDI L’Islande s’invite au festival Nordique L’île du nord de l’Europe vue par le prisme de la littérature et de la musique. Ce lundi, à 18 h 30 une rencontre sur la littérature islandaise contemporaine est animée par Snæbjörn Brynjarson. Dans son pays, il est célèbre pour être le coauteur du cycle « Þriggja heima saga ». En parallèle, dès 19h, les clips de l’album Valtari du groupe Sigur Rós sont projetés. Le tout en sirotant un cocktail givré. Entrée libre. De 19 h à 22h. Au Pavillon des Canaux, 39, quai de la Loire, Paris 19e. M° Laumière ou M° Riquet. 12 h MARDI Le coup de frais de Ben & Jerry’s Mardi, Ben & Jerry’s propose une dégustation de glaces gratuites. Le « cowmion » Ben & Jerry’s posera ses crèmes glacées et ses gros morceaux sur le parvis MK2 Bibliothèque tout un après-midi afin Ben & Jerry’s de régaler les gourmands. L’occasion Cabaret d’amour « La fracture s’aggrave. La pauvreté s’accentue en intensité et en nombre de personnes dans les lieux qui sont déjà les plus pauvres », poursuit-il. La Seine-Saint-Denis est particulièrement touchée. Vingt-deux des 36 communes de plus de 11000 habitants de ce département se classent parmi les 50 les plus pauvres de la région. Le revenu fiscal médian du 93 qui se situait à 72% du revenu médian de la région en 2002 n’est plus qu’à 68% en 2012. Et rien n’est fait pour rééquilibrer le niveau de vie entre les départements, d’après Hervé du Souich. « Territoires défavorisés » « Les fractures géographiques sont particulièrement marquées par une concentration des logements sociaux sur des territoires défavorisés », dont la Seine-Saint-Denis, note l’étude. La DRIHL (direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement) mentionne que « chaque de découvrir la dernière création givrée de la marque. Gratuit. De 12 h à 19 h sur le parvis MK2 Bibliothèque, 128-162, avenue de France, Paris 13e. M° et RER Bibliothèque François-Mitterrand. 21 h 30 MARDI Hommage à Piaf dans « Cabarets d’amour » Dans le spectacle intitulé « Cabaret d’amour », deux artistes, Laura Clauzel et Yuta Masuda, rendent hommage aux chansons d’amour d’Edith Piaf, mais aussi aux auteurs-compositeurs avec lesquels la Môme a collaboré (Monnot, Aznavour, Bécaud, Sauguet, Giraud, Rivgauche) sans oublier les artistes qu’elle a aimés Raymond Asso, Jacques Pills, Charles Dumont et tant d’autres. Gratuit. Dimanche 17 avril et tous les mardis du mois d’avril. Au Théâtre du Petit Gymnase, 38, boulevard de Bonne- Nouvelle, Paris 10e. M° Bonne-Nouvelle.L. Belz/Sipa Les associations interpellent souvent sur les problèmes de logement. jour en Ile-de-France, le dispositif d’hébergement et de logement adapté financé par l’Etat accueille 75 000 personnes sans domicile et en situation de détresse sociale, avec une forte concentration des capacités d’hébergement en Seine-Saint-Denis ». « Si on laisse faire, ces lieux de pauvreté, également touchés par un LA MÉTÉO À PARIS AUJOURD’HUI ET EN FRANCE DEMAIN matin après-midi matin après-midi 9 °C 17 °C chômage élevé, vont continuer de s’enfoncer, détaille Hervé du Souich. Il faut plus de solidarité de la part de l’ensemble des municipalités et un plan d’aménagement du territoire pour rééquilibrer le tissu social. » Il déplore que le projet du Grand Paris n’ait « pas pris en compte l’angle de la mixité sociale. C’est un rendez-vous raté. » W 5 °C 19 °C Comme de l’orage dans l’air... Ce début de semaine est marqué par un temps instable sur l'ensemble de la France. L'activité orageuse est importante du Massif central à la Normandie. Seuls le sud-est et l'Alsace sont épargnés avec un soleil dominant.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :