20 Minutes France n°2913ES 1er déc 2015
20 Minutes France n°2913ES 1er déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2913ES de 1er déc 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 10

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : motivés, motivés...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actualité C’est l’une des priorités du quinquennat en matière d’éducation. La lutte contre le décrochage a fait l’objet de nombreuses mesures depuis 2012. La ministre de l’Education détaille leurs effets. Où en est l’objectif de diviser par deux le nombre de décrocheurs d’ici à 2017 ? Le nombre de décrocheurs a chuté de 20% en cinq ans. C’est le fruit de la priorité donnée à cette action depuis 2012. Comment comptez-vous améliorer la prévention du décrochage ? Cette année, nous expérimentons un Mardi 1er décembre 2015 SANTÉ De nombreux Français se pensent à l’abri de la maladie et adoptent des comportements à risque La vigilance contre le sida capote Delphine Bancaud « Certains pensent encore que le VIH ne se transmet pas par fellation. » Antonio Alexandre, de l’Enipse Chamussy/Sipa LA MÉTÉO EN FRANCE Depuis septembre, des autotests sont vendus sans ordonnance en pharmacie pour faciliter le dépistage. Le pays coupé en deux Le temps sera gris et humide au nord tandis qu'au sud, après les brouillards, le soleil s'imposera. Ce sera surtout le cas des Pyrénées aux Alpes et jusqu'en Méditerranée. La douceur sera généralisée. Ils vivent sans savoir qu’ils sont séropositifs, avec le risque de transmettre le VIH à leur(s) partenaire(s) et sans pouvoir accéder à un traitement. La France compte 30 000 séropositifs qui s’ignorent, alors même que l’Hexagone est l’un des pays où les tests de dépistage sont les plus nombreux. A l’occasion de la Journée mondiale contre le sida, ce mardi, une enquête lève le voile sur ce phénomène. Réalisée dans plusieurs salons de l’érotisme en 2015, elle montre que plus d’un tiers des répondants n’ont jamais fait de test de dépistage. « Beaucoup de jeunes ne se sentent pas concernés par le sida, explique Antonio Alexandre, le directeur de l’Equipe nationale d’intervention en prévention et santé pour les entreprises (Enipse), qui a réalisé l’étude avec le laboratoire Janssen et l’Association interdisciplinaire post-universitaire de sexologie (Aius). Ils ont l’impression que c’est une maladie d’une autre génération. » Un avis partagé par la D r Mireille Bonierbale, psychiatre et sexologue et présidente de l’Aius. « Pour beaucoup, le sida concerne les autres, observe-telle. Et ce déni du risque s’accompagne parfois d’une ignorance des modes de contamination. Certains pensent encore, par exemple, que le VIH ne se transmet pas par fellation et que le préservatif n’est pas utile. » Selon Antonio Alexandre, ce manque de vigilance s’observe surtout dans la population hétérosexuelle. « Ils estiment qu’ils ne sont pas le public le plus touché par le VIH », analyse-t-il. Pourtant, parmi les 30 000 séropositifs qui s’ignorent, environ 20 000 seraient hétérosexuels. Ce manque de vigilance s’observe aussi dans les comportements sexuels. 64% des répondants avouent ne pas avoir utilisé de préservatif avec un partenaire occasionnel au moins une fois dans leur vie. « Ils évoquent souvent la perte de sensualité liée au port du préservatif », constate Mireille Bonierbale. L’enquête a permis aux répondants de faire un dépistage. Trois séropositivités ont été découvertes. « Si le test ne leur avait pas été proposé, ils ne l’auraient pas fait », commente la spécialiste. Pour cette dernière, « il faut inciter les médecins généralistes à pousser leurs patients à se faire dépister ». D’autant que depuis septembre, des autotests sont vendus sans ordonnance en pharmacie. W NAJAT VALLAUD-BELKACEM « Le nombre de décrocheurs a chuté de 20% en cinq ans » dispositif permettant aux jeunes de plus de 15 ans en risque avéré de rupture scolaire de faire une pause dans leur scolarité pour faire, par exemple, un stage en entreprise ou un service civique. Comment les enseignants peuventils être associés davantage ? Le plan de formation 2015-2016 prévoit des modules spécifiques permettant aux enseignants de repérer les signes avant-coureurs du décrochage. Et la réforme du collège met l’accent sur le suivi personnalisé qui permettra aux enseignants de mieux repérer les difficultés. W Propos recueillis par D. B.
Mardi 1er décembre 2015 Actualité 3 RÉGIONALES Selon un sondage, deux tiers des électeurs devraient se rendre aux urnes dimanche Les Français prêts à se mobiliser 41aDIRECT POLITIQUE Tance Anne-Laëtitia Béraud Après une campagne électorale confuse, éclipsée par les attentats du 13 novembre à Paris et par la conférence sur le climat COP21, les Français s’apprêtent à voter dimanche pour le premier tour des régionales. Et là où la mobilisation est souvent faible, 52,6% des votants se disent intéressés par ce scrutin, selon un sondage YouGov pour 20 Minutes*. Mais les résultats sont différents quand on regarde les classes d’âge. 50,3% des 35-44 ans affirment ne pas être intéressés par ces élections, talonnés par les 18-24 ans (49,1%). Les citoyens les plus mobilisés sont les plus de 55 ans (65,4%). « La génération après les baby-boomers ne considère plus le vote comme sacré, explique Vincent Tiberj, chercheur en sociologie électorale au centre d’études européennes de Sciences-Po Paris. Elle se déplace IBO/Sipa Thomas Guénolé, politologue et enseignant (Sciences Po-Cevipof), est l’invité de l’émission #DirectPolitique ce mardi 1er décembre, à 10h. Une émission en partenariat à suivre sur les sites de  : seulement si elle considère que l’élection est intéressante. Ce rapport distancié au vote touche les quarantenaires, les plus jeunes, mais pas seulement. » TERRORISME Benghalem jugé en son absence Ses amis d’enfance de Cachan (Valde-Marne) le décrivaient comme un « gringalet très taquin ». Salim Benghalem a bien grandi. Agé de 34 ans, ce natif de la Bourg-la-Reine (Hautsde-Seine) ne se présentera pas devant le tribunal correctionnel de Paris où il est convoqué ce mardi. Il est en Syrie où il occupe désormais, selon plusieurs experts, un poste de haut gradé dans les rangs de Daesh. Plonger dans le passé de Benghalem revient, ni plus ni moins, qu’à recenser quasiment toutes les attaques que l’islamisme radical a tenté de perpétrer envers la France ces dernières années. En particulier l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier. L’un des auteurs de la tuerie, Chérif Kouachi, était proche de Benghalem. En 2011, c’est ensemble que les deux hommes se sont initiés au maniement des armes dans le désert yéménite au contact d’Al-Qaida dans la péninsule arabique. Passé ensuite par la Tunisie, son chemin le mène naturellement en Syrie où les enquêteurs de l’antiterrorisme le retrouvent en 2013. Au détour d’une vidéo de propagande, ils se rendent compte que Benghalem est l’un des S. Ortola/20 Minutes A. Gelebart/20 Minutes Malgré une campagne interrompue, les électeurs s’intéressent au scrutin. Le désintérêt des jeunes Selon cette enquête, plus de six sondés sur dix assurent qu’ils iront voter au premier tour (64,7%). Une mobilisation exceptionnelle qui contrasterait avec la participation très faible enregistrée aux régionales de 2010. Au premier tour des dernières régionales, cette participation avait été de 46,33%, puis de 51,21% au second tour. Le résultat de l’enquête est nuancé par le chercheur  : « Les personnes interrogées sous-déclarent le fait qu’ils n’iront pas voter, car l’abstention est mal vue », prévient-il. Pour ce scrutin, les Français les plus enclins à se rendre aux urnes ont plus de 55 ans (79,8%), quand les 18-24 affirment être les moins assidus. 41% des sondés de cette classe d’âge déclarent vouloir zapper le vote de dimanche, suivis des 35-44 (36%). « Ils utilisent d’autres moyens pour s’exprimer, à savoir la manifestation, la pétition et le boycott », conclut le chercheur. W * Enquête YouGov réalisée en ligne les 20 et 23 novembre sur un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française sélectionné selon la méthode des quotas. geôliers qui, avec Medhi Nemmouche, a retenu durant dix mois quatre journalistes français. Présenté comme la tête de pont d’un réseau d’acheminement de djihadistes français vers la Syrie, Benghalem doit être jugé en son absence, ce mardi, tout comme six autres prévenus qui sont, eux, rentrés en France. Au téléphone, il s’était plaint que ceux-ci soient repartis « sans rien faire » par ces mots  : « C’est pas le Club Med ici ! » Le procès doit s’achever le 7 décembre. W Vincent Vantighem Le procès doit tient jusqu’au 7 décembre. Procuration Il reste quelques jours pour faire établir une procuration aux électeurs qui ne pourront pas se déplacer au premier tour. Pour cela, il faut se rendre dans un commissariat ou au tribunal d’instance de son lieu de résidence ou de son lieu de travail. 20 secondes SÉCURITÉ 815 millions alloués aux mesures post-attentats Le Président avait promis, devant le Parlement, après les attentats du 13 novembre, de mettre les moyens pour rétablir la sécurité. Les crédits alloués aux mesures post-attentats déposées par le gouvernement atteindront au total 815 millions d’euros dans le budget 2016. FAITS DIVERS Neuf gardes à vue prolongées à Paris Au lendemain des incidents à Paris sur la place de la République en marge de la COP21, neuf personnes ont vu leur garde à vue prolongée lundi. Dimanche, 341 manifestants avaient été interpellés. Beaucoup, qui étaient au mauvais endroit au mauvais moment, ont très vite été relâchés.

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :