20 Minutes France n°2913 30 nov 2015
20 Minutes France n°2913 30 nov 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2913 de 30 nov 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : c'est pour la jeunesse que se tient la COP21.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Culture Propos recueillis par Clio Weickert Le mélomane philosophe est de retour sur France 3. Ce lundi à 20 h 50, André Manoukian présente le second volet de son programme « La vie secrète des chansons ». Auprès de Véronique Sanson, Maxime Le Forestier ou encore Juliette Gréco, l’artiste tente de percer les mystères qui ont entouré la naissance de chansons françaises devenues cultes, de « L’Aigle noir » de Barbara à « Mistral gagnant » de Renaud. C’est le deuxième volet de « La vie secrète des chansons », qu’est-ce qui vous plaît dans ce programme ? Je me retrouve avec des gens que j’admire et j’ai le sentiment de vivre des moments d’histoire. J’essaie de comprendre leurs recettes, ce qui les inspire… Aznavour, lui, s’inspire de sujets d’actualité, d’autres au contraire vont parler de leurs sentiments intimes. UN NUMÉRO COLLECTOR POUR LA PLANÈTE MÉLANIE LAURENT, INVITÉE SPÉCIALE DE NOTRE NUMÉRO « ELLE GREEN » INVITÉE SPÉCIALE MÉLANIE LAURENT LA NOUVELLE ÈVE Le secret qui vous a le plus troublé dans toutes ces chansons ? Celle que j’adore, c’est « La Javanaise » de Serge Gainsbourg. Juliette Gréco m’a raconté qu’un soir elle a invité chez elle un Gainsbourg timide, mal-aimé, pauvre… Ils boivent du champagne, le moment est léger et elle se met à danser devant lui, ce qui va lui inspirer cette chanson. Et je lui ai forcément demandé  : « Et alors » ? Justement, il s’est passé plus qu’une chanson ? Je suis sûr qu’il ne l’a pas eue. Je pense qu’elle a bien bu, mais qu’elle ne l’a pas fait ! (rires) Quelles sont les qualités essentielles d’un bon confident ? On est entre musiciens, sur un terrain qu’on connaît. J’ai été chanteur, j’ai écrit des chansons d’amour et je me suis fait larguer par une chanteuse… Je connais le ressort qui transforme la passion en musique et la souffrance que de soumettre un album au public. W ELLE ENQUÈTES, REPORTAGES, PORTRAITS… LA PLANÈTE POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SON HISTOIRE, « ELLE » VOIT LA VIE EN ROND, LE TEMPS DE CE NUMÉRO – IMPRIMÉ À L’ENCRE VÉGÉTALE SUR PAPIER RECYCLÉ – QUI PLACE LA PLANÈTE ET L’ENGAGEMENT ÉCOLOGIQUE EN SON CŒUR. * EN VENTE À PARTIR DU 27 NOVEMBRE, 9,9O € . Lundi 30 novembre 2015 ANDRÉ MANOUKIAN Le mélomane revient ce soir sur France 3 avec « La vie secrète des chansons » « Comprendre leurs recettes » G. Gustine Le mélomane inerviewe les personnalités de la chanson depuis son piano. Et les secrets de Manoukian ? « J’ai raconté des choses d’une manière assez impudique dans un livre sur mes histoires d’amour avec une chanteuse, confesse André Manoukian. Je le dis tous les soirs en concert, mais je suis amoureux de la voix. La voix est une muse, elle m’inspire, mais après, elle se transforme en sirène. Et là, il faut s’attacher très fort au mât du bateau pour ne pas plonger dans les flots de la libido. Et la vérité, c’est que je m’en suis souvent détaché… » FAUSSAIRE Une caissière prise pour un Vinci ? Un faussaire très connu en Grande- Bretagne revendique la paternité d’un portrait attribué à Léonard de Vinci. Il affirme avoir pris Sally, la caissière d’un supermarché, pour modèle, rapporte le Sunday Times dimanche. Plusieurs experts disent que La Belle Princesse a été dessiné par le maître florentin au XV e siècle. Mais Shaun Greenhalgh, qui a passé près de cinq ans en prison pour fraude, assure que c’est lui qui a réalisé l’œuvre lorsqu’il travaillait dans un supermarché à Bolton, au nord de l’Angleterre. « Sally qui travaillait aux caisses » était le modèle du faussaire anglais. « J’ai dessiné ce portrait en 1978 lorsque je travaillais chez Co-op », écrit Greenhalgh dans son livre A Forger’s Tale (« L’histoire d’un faussaire ») , dont des extraits ont été publiés dimanche par le Sunday Times. « Sally qui travaillait aux caisses » était le modèle, a-t-il précisé. Des experts ont pourtant conclu en 2008 que le portrait Priv. Coll. & Lumiere/Sunday Times de la jeune femme blonde était « un dessin remarquable de Léonard ». L’œuvre est exposée depuis en Italie et estimée à près de 150 millions d’euros. Greenhalgh dit notamment s’être servi d’un vélin datant de 1587 en guise de toile et de l’avoir tourné de 90 degrés sur le chevalet au moment de dessiner pour imiter le style de gaucher de Léonard de Vinci. W L’œuvre au cœur de la controverse.
ART ; Uk 1.111,DJAilk NOVJELL L4411114-E EçrHÉTKI:UU rimkna CONFÉRENCES ÇRAND TÉMOIN  : BERTRAND TAVERNIER runiversité populaire du quai Branly propose, tout au long de l'année, la rencontre avec de Grands Témoins, porteurs d'une expérience universelle ou, au contraire, de singularités extraordinaires. De la comédie dramatique au film de guerre en passant par le polar, Bertrand Tavernier - réalisateur multi-récompensé - excelle dans de multiples genres cÉnématographiques. Cinéphile passionné, il est l'autew de nombreux ouvrages notamment sur le cinéma américain et préside l'Institut Lumière. Vendredi 4 décembre à 181130 Théâtre Claude Lévi-Strauss En accès libre dans la limite des places disponibles *MUSÉE DU QUAI BRANLY là où dialoguent les cultures DÉCEMBRE SEMAINE SPÉCIALE LE MUSÉE DU QUAI BRANLY A L'HEURE DE LA COP 21. À l'occasion de la COP21 à Paris, du 30 novembre au 11 décembre, le musée du quai Branly propose des événements qui mettent en avant le lien fort et réciproque qui unit nature et société dans les cultures traditionnelles d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Arnériques. Les expositionsSEPIK, Arts de Papouasie-Nouvelle-Guinée » et « ESTHÉTIQUES DE LAMOUR, Sibérie extrême-orientale » vous proposent, travers la présentation d'oeuvres exceptionnelles - réunies la plupart pour la première fois en France - de découvrir [e patrimoine naturel de ces deux cultures. Du mardi 1 au dimanche 6 décembre, dans la salle de cinéma du musée, l'espace Krajcberg - lieu artistique engagé pour la défense de la forêt amazonienne - présente les films du projet « Video nas Aldeias » Créé par Vincent Carelli et propose des rencontres et débats avec des leaders et réalisateurs amérindiens. ÉVÉNEMENT UN AUTRE NOËL CONCERT SONÇHOY BLUES Sur scene, Songhoy glues livre un saudade rock porté par guitares, basse et batterie dans une performance rayonnante et survitaminée. Chef de file d'une nouvelle génération d'artistes maliens, révélé en France aux Transrnusicales de Rennes 2014, ce quatuor audacieux en preine tournée internationale s'arrête au musée du quai Branly le temps d'une soirée. Dimanche 13 décembre à 17h Théâtre Claude Lévi-Straussiht l'occasion des tètes de fin (l'année, le musée du guai Branly propose aux jeunes visiteurs et à leur famille un moment de partage et de dialogue avec les enfants du monde. Les enfants sont invités à faire don d'un de leurs jouets à des enfants réfugiés du camp d'Erbil au Kurdistan Irakien. En échange, les familles participent à un atelier gratuit, écrivent un mot à l'enfant qui recevra leur cadeau et découvrent la culture du pays de destination de ce don. Pour les familles avec enfants dès 6 ans, le mercredk 30 décembre En accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles Programmation complète et réservations sur www.qualbranly.fr Retrouvez le musée sur rau



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :