20 Minutes France n°2805 6 mar 2015
20 Minutes France n°2805 6 mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2805 de 6 mar 2015

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : Mondial du tatouage... le tatouage veut gagner ses lettres de noblesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Superstock/Sipa week end Anne Demoulin Les championnes de l’autobashing. A l’occasion de la Journée de la femme, le 8 mars, Dove lance une nouvelle campagne destinée exclusivement aux Françaises, baptisée « Quand Dove s’engage pour les pensées positives ». Tandis que 64% des Indiennes, 59% des Brésiliennes ou encore 22% des Américaines sont très satisfaites de leur apparence, selon une étude relayée par L’Oréal, seulement 3% des Françaises se sentent vraiment belles, d’après une étude Harris Interactive, commanditée par Dove. « La perception du corps varie selon le sexe, mais aussi selon les pays », constate Thibaut de Saint Pol, sociologue à ENS de Cachan et auteur du Corps désirable – Hommes et femmes face à leur poids (PUF). L’étude de la situation française dans un cadre européen a fait ressortir sa singularité : « Alors que l’IMC moyen de la France est très faible, la pression sociale autour de la corpulence est comparativement beaucoup plus forte », note le sociologue. Un idéal inaccessible Une Française sur trois fait un commentaire négatif sur son physique le matin en se regardant dans le miroir et 58% des Françaises reconnaissent que les critiques les plus dures à leur sujet viennent d’elles-mêmes, selon l’étude Dove. « Les choses que l’on se dit à soi-même seraient inacceptables dans la bouche de quelqu’un d’autre », résume Sandrine Bouchard, brand manager Dove. « Nous avons un idéal de soi construit, plus beau, plus parfait, qui se rapproche de l’idéal extérieur, construit par la société », rappelle Danielle Rapoport, psychosociologue, analyste des modes de vie, week-end. Rendez-vous au marché de Brive-la-Gaillarde. CUisine. Apprenez à faire les meilleures frites du monde. styLe. Le denim, c’est fantastique. CULtUre. Tania Mouraud est exposée au Centre Pompidou-Metz. CULte. Bernard Minet raconte le « Club Dorothée ». téLévision. Marine Lorphelin devient animatrice sur TF1. Et tout notre cahier week-end sur www.20minutes.fr. qui a décrypté l’étude pour Dove. Une femme se compare aux autres en permanence. « Nos modèles ne sont pas des vrais corps, mais des corps fantasmés », estime Thibaut de Saint Pol. Le cinéma, l’industrie cosmétique, la mode et la presse féminine sont-ils responsables ? « Ils y participent, mais toutes les lectrices savent que les photos de mode sont retouchées », tempère Justine Marillonnet, spécialiste de l’image de la femme dans la presse féminine. Vendredi 6 mars 2015 estime de soi Selon une étude pour Dove, seules 3% des Françaises se sentent vraiment jolies Comment tu m’as fait, j’suis pas belle Une Française sur trois fait un commentaire négatif sur son physique le matin en se regardant dans le miroir, d’après l’étude Harris Interactive pour Dove. « La France est le pays de l’élégance, de la beauté », estime Sandrine Bouchard. Nos concitoyennes subissent ainsi le diktat d’une joliesse à la française fantasmée, un « je-ne-saisquoi », à mi-chemin entre l’élégance sobre de Catherine Deneuve et la décontraction sophistiquée d’Inès de la Fressange. Et si les Françaises avaient simplement peur de ne pas être à la hauteur de cette réputation ? W Etude Omnibus réalisée en ligne le 3 février 2015 sur 1 429 Françaises âgées de 18 à 65 ans. « La minceur, un diplôme supplémentaire » « En France, pour une femme, la minceur équivaut à un diplôme supplémentaire, explique Thibaut de Saint Pol. Il existe de vraies discriminations. Plus une femme est mince en France, plus elle a de chances de trouver un travail et mieux elle est payée », constate Thibaut de Saint Pol. La beauté et la laideur sont associées à des valeurs morales. « Dans les contes pour enfants, le méchant est laid, le gentil, beau », rappelle le sociologue.
Vendredi 6 mars 2015 Week-end 13 8 destinations dès 10 €. Y'amoins cher, mais ça use les souliers. Les TGV OUIGO ROSE et BLEU par SNCF. En partenariat avec Le Routard Corrèze Le marché le plus connu est celui du samedi Les foires grasses de Brive La rédaction du Routard a Brive-la-Gaillarde, il existe des foires d’hiver depuis le XIII e siècle. Elles se tiennent sous la halle Georges-Brassens, entre l’Avent et début mars. Les producteurs viennent y exposer et vendre leurs foies gras d’oie et de canard, ainsi que les plus beaux de leurs palmipèdes. Les meilleurs produits seront récompensés cette année le 7 mars. G. Chaillou/Flickr Les marchés se déroulent sous la halle Georges-Brassens. Cabécou et liqueur de noix Mais le marché de Brive, c’est surtout celui du samedi, célèbre parce que chanté, non sans une certaine acidité, par Georges Brassens dans « Hécatombe ». Commencez par y acheter des tourtous, des galettes de blé noir qu’on farcit de cabécou ou de rillettes. Vous noterez la présence sur cette place du phare-château d’eau, construit sur un ancien marécage, qui abrite aujourd’hui l’office de tourisme. La tour offre un très beau panorama sur toutes les collines environnantes. Pour compléter vos emplettes, direction la maison Denoix, une distillerie fondée en 1839. On y trouve d’excellentes liqueurs aux noix de la région, mais également la célèbre moutarde de Brive à la violette. Pour parfaire votre connaissance de la ville, prenez le temps de visiter le musée Labenche. Installé dans un magnifique hôtel particulier du XVI e siècle, il abrite des collections évoquant l’histoire de la Corrèze. Profitez également de votre séjour pour vous rendre au musée Edmond-Michelet, résistant et déporté dont la maison rappelle que la résistance limousine fut l’une des plus actives de France. W Marne-la-Vallée - Lyon - Valence - Avignon Aix-en-Provence - Marseille - Nimes - Montpellier 100 000 billets de train à 10 € * Réservez dès le 4 mars vos voyages jusqu'au 12 décembre 2015. Bonnes adresses Hôtel le Coq d’or Sur une place plutôt passante, huit chambres décorées de toile de Jouy et de mobilier chiné dans les brocantes. Suites familiales avec douche et salle de bains. Accueil charmant. ¨ 16-18, bd Jules-Ferry. Doubles 65 € ; familiale 88 €. Tél. : 05-55-17-12-92. www.hotel-coqdor.com. Le Bistrot de Brune Bistrot contemporain à la jolie façade face à la place principale de Brive. Plats pas trop chers et très tentants. Carte de vins locaux à prix doux. Terrasse aux beaux jours. ¨ 13, av. de Paris. Tél. : 05-55-24-00-91. Fermé le soir ainsi que dim. et jours fériés. Formule déj’10 € (lun.-ven.), menu 17 € ; carte env. 20 €. Le Café Bogota Brûlerie corrézienne, maître torréfacteur depuis 1930. Incontournable pour les amateurs de cafés aux saveurs uniques à savourer en salle ou en terrasse. ¨ 1, rue Lieutenant-Colonel Faro. Tél. : 05-55-18-06-12. A lire : Le Routard « Limousin 2015 ». [ouigo.com *Le 4 mars, OUIGO met en vente un minimum de 100 000 billets à 10 € pour des voyages effectués entre le 5 juillet et le 12 décembre 2015. Tarif OUIGO TTC par personne et par trajet sur l'ensemble des destinations OUIGO et dans la limite des places disponibles à ce tarif. Réservation obligatoire au plus tard 4h avant le départ du train. Billets non remboursables et échangeables sous conditions. Réservations et conditions de l'offre sur www.ouigo.com. OUIGO* et TGV'sont des marques déposées de SNCF MOBILITÉS. Tous droits de reproduction réservés. SNCF MOBILITÉS - 2 place aux Étoiles - 93633 LA PLAINE SAINT-DENIS CEDEX. 552 049 447 R.C.S. BOBIGNY.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :