20 Minutes France n°2767 11 déc 2014
20 Minutes France n°2767 11 déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2767 de 11 déc 2014

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : une ville recherche son médecin sur Le Bon Coin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
et + De 140 GrouPes billetterie sur www.hellfest.fr + leclerc nantes et clisson 22 Culture 20 Minutes vous aide à faire votre choix parmi toutes les parutions de l’année. NoëL Des idées de cadeaux pas chers Des livres de poche pas cheap Annabelle Laurent Vous en avez assez d’offrir le Goncourt (Pas pleurer de Lydie Salvayre, Seuil) ou le Renaudot (Charlotte de David Foenkinos, Gallimard), et désirez dépenser trois fois moins ? Des éditions collector en format poche paraissent pour les fêtes. 20 Minutes a fait une sélection. V Un best-seller. Freedom de Jonathan Franzen (Points, 10 €) raconte un triangle amoureux et dresse le tableau d’une Amérique moderne à la poursuite de son bonheur. Il est considéré comme l’un des premiers « vrais romans du XXI e siècle ». Option 2 : toujours chez Points, Un bonheur parfait de James Salter (8,70 €), Fugitives d’Alice Munro (8,60 €) ou Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez (10,95 €). Chez Gallimard, Gatsby le magnifique de Francis Scott Fitzgerald (8,90 €). Chez Pocket, L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon (8,80 €). Chez Babel, Un été sans les hommes de Siri Hustvedt (10 €) ou L’Immeuble Yacoubian d’Alaa El Aswany (11 €). V Le livre qui réchauffe. Pendant six mois, Sylvain Tesson a vécu coupé du monde sur les bords du lac Baïkal, tâchant de trouver la quiétude en compagnie des livres, des ours et d’une bouteille de vodka. Dans les forêts de Sibérie (Folio, 10,50 €), récit passionnant de cette expérience par - 30°C, vous fera relativiser le froid du 24 décembre. Option 2 : Esprit d’hiver de Laura Kasischke (Le Livre de Poche, 7,10 €). V Le Nobel pour Noël. Le Prix Nobel Patrick Modiano, écrivain hanté par le Paris de l’Occupation, son enfance et ses souvenirs, a été l’occasion d’une réédition en poche de tous ses livres chez Folio, afin de redécouvrir La Place de l’étoile, Dora Bruder, Un pedigree ou Rue des boutiques obscures, prix Goncourt en 1978 (6,20 € par livre). Option 2 : les quatre romans cités plus haut sont associés dans le coffret Modiano, chez Folio, pour 24,80 €. V Le polar pour les fêtes. Le jury du Quai des Orfèvres a fait de Tromper la mort de Maryse Rivière (Fayard, 8,90 €) son coup de cœur. La traque d’un tueur en série, libraire et fin lettré, qui récidive en Irlande après avoir agi à Paris. Option 2 : l’édition anniversaire des Piliers de la Terre de Ken Follett (Le Livre de Poche, 12,80 €). W S. Pouzet/Sipa
80 ans : DOP, une saga française COMMUNIQUÉ La fabuleuse aventure de l’invention du Shampooing Qui a eu cette idée de dingue, un jour d’inventer le shampooing ? Cocorico, c’est bien de chez nous ! Si des Anglais vous disent que c’est faux, rappelez-vous qu’ils mangent des petits pois à la menthe… Et s’ils sont Allemands, souvenez-vous qu’ils gagnent trop souvent la Coupe du Monde de football. Non, l’inventeur du vrai shampooing moderne est MADELEINE DE Hélène P.V. Fonctionnaire « Ma mère avait l’habitude de se laver les cheveux avec des œufs, elle est Italienne et c’est une tradition à Turin. Et sincèrement, ce n’était pas simple à rincer. Le jour où Dop aux œufs est sorti, j’ai couru lui en acheter un flacon, je lui ai fait un joli paquet pour lui offrir en pensant lui faire plaisir. En fait, elle n’y a jamais touché et a continué comme avant. C’est moi qui m’en suis servi et je ne jure que par lui. » français, il s’appelle Eugène Schueller et, en 1934, il lance Dop, le premier shampooing sans savon. Il a aussi créé l’Oréal qui est aujourd’hui juste la première entreprise mondiale de cosmétiques, rien que ça. Mais rendons à César ce qui appartient à un Indien, non pas un Peau rouge avec des plumes, mais un Indien d’Inde, un certain Sake Dean Mahomed, installé en Angleterre qui ouvrit ses « Bains de vapeur indiens de Mahomed » en 1759 à Brighton. Là, il proposait « aux mangeurs de petits pois à la menthe » des massages thérapeutiques du cuir chevelu à base d’huiles florales. De plus, le mot shampooing est une anglicisation du mot Hindi « shampo » signifiant « huiler, masser », donc laissons à Mahomedêtre le prophète de l’hygiène capillaire mondiale, surtout qu’il fut nommé pas moins que le chirurgien shampooineur officiel du roi George IV. Et Eugène démocratisa le Shampooing Par la suite, le shampooing fut fabriqué par les coiffeurs mélangeant savon noir et cristaux de soude, le tout bouilli dans de l’eau aromatisée à diverses plantes qui, vous l’imaginez, donnerait aujourd’hui l’impression d’avoir un chien de la SPA sur la tête. Depuis 1909, d’abord dans sa cuisine, Eugène Schueller, diplôme de chimiste en poche, ouvre la « Société française de teintures inoffensives pour cheveux » qui annonçait clairement la couleur et qui quelques années plus tard deviendra l’Oréal. En 1931, ce visionnaire propose aux coiffeurs le premier Shampoing sans savon, sous le nom de Dopal, trois années plus tard et 2 lettres en moins, Dop est lancé en grande distribution sous forme d’une poudre à diluer. Dop allait révolutionner tous les usages et accompagner les Français vers un nouvel espace : leur salle de bains. Le brief donné aux publicitaires de l’époque par Eugène Schueller fut limpide « Dites aux gens qu’ils ne sentent pas bons, qu’ils sont sales et moches », une autre citation illustre ce personnage hors norme « Faites-moi confiance. Vous verrez comme c’est contagieux. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :