20 Minutes France n°2747 13 nov 2014
20 Minutes France n°2747 13 nov 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2747 de 13 nov 2014

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : le robot de la mission Rosetta s'est posé sur la comète Choury.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
4 France AP/Sipa aujourd’hui sur 20minutes.fr W Vidéo L’avenir de la conquête spatiale vu par l’astronaute Patrick Baudry. W Consommation A lire, l’interview de Pierre Hinard, auteur d’Omerta sur la viande... un témoin parle (Grasset). W expertise Notre spécialiste des assurances, Roxane Delamare, répond aux internautes chaque jeudi. Posez-lui votre question en écrivant à contribution@20minutes.fr. tous les jours, 24 heures sur 24, suivez l’actualité sur 20minutes.fr. 20 secondes POlitique Le gouvernement défend Jean-Pierre Jouyet « Il est le secrétaire général de l’Elysée, il le reste. » Stéphane Le Folla défendu Jean-Pierre Jouyet, présent au Conseil des ministres mercredi. Le porte-parole du gouvernement a estimé que l’affaire de son entretien avec François Fillon « concerne d’abord l’UMP » et le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy. CatastrOPhe L’organisation de la SNCF accusée pour Brétigny Demandée par les syndicats, une nouvelle expertise sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) en 2013 a été présentée mercredi. Elle pointe les défauts d’organisation et de maintenance à la SNCF, ainsi que les baisses d’effectifs. Nicolas Beunaiche Dans le monde du travail, les requins sont une espèce en voie de disparition. A en croire les experts en ressources humaines, les managers « gentils » seraient en train de prendre le pouvoir dans l’entreprise. Franck Martin, qui publie Le Pouvoir des gentils (éd. Eyrolles) à l’occasion de la journée internationale qui leur est consacrée, ce jeudi, est devenu un apôtre de ce « management de la vision partagée ». Pour lui, « la performance est inévitablement liée à la relation de confiance entre les membres d’une équipe ». « Un patron doit avoir une vision très claire de l’entreprise, mais aussi savoir la transmettre en écoutant ses employés », assure-t-il. « Droit à l’erreur » Céline Gréciet, cofondatrice de Cap Performance RH, un cabinet de formation qui intervient auprès des cadres, évoque pour sa part un « management situationnel » s’adaptant aux qualités de chacun, mais prône de la même manière une « pensée positive ». « Nous conseillons aux managers de mettre en place une stratégie des points forts qui consiste à prendre ce qu’il y a de meilleur chez les employés, explique-t-elle. Il faut les inciter à prendre des risques et F. Scheiber/Sipa ne pas pointer leurs échecs. » Cette reconnaissance du « droit à l’erreur » est un tournant dans les relations au sein de l’entreprise, estime d’ailleurs Jean- Christophe Sciberras, président de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH), qui la Jeudi 13 novembre 2014 entrePrise Le management fondé sur la bienveillance se développe la gentillesse très travaillée Superstock/Sipa La carotte et le bâton restent utilisés Le management « à l’ancienne » n’a pas encore tout à fait rendu l’âme. La formatrice Céline Gréciet remarque ainsi qu’on pratique encore la politique de la carotte et du bâton dans la grande distribution ou la restauration rapide. Dans certaines entreprises, poursuit-elle, une transition s’opère, non sans défauts  : « Quand des salariés vont mal, on leur propose parfois une heure de sophrologie. Sauf que les conditions de travail n’ont pas changé. » Les lieux du drame, à Sivens (Tarn). Les managers sont incités à mettre en valeur les points forts des employés. « Il est décédé, le mec… Là, c’est vachement grave… Faut pas qu’ils le sachent… » Selon un procès-verbal cité par Le Monde, c’est ce qu’a déclaré un gendarme, peu après le tir d’une grenade offensive en direction de quatre à cinq jeunes, dont Rémi Fraisse, qui jetaient des pierres et des mottes de terre, le 26 octobre, sur le chantier du barrage contesté de Sivens (Tarn). Les gendarmes se doutaient donc dès le début que la mort du manifestant était due à une de leurs grenades, ce qui contredit les premières déclarations date du milieu des années 2000. « L’augmentation du nombre de suicides sur le lieu de travail a conduit à une prise de conscience de l’importance des risques psychosociaux, auxquels le management traditionnel pouvait contribuer. » Au point qu’un accord signé par les partenaires sociaux en 2013 a consacré l’importance de la « bienveillance » dans le monde professionnel. W sur 20minutes.fr interview « Les gentils sont trop souvent perçus comme bébêtes » aFFaire Fraisse la version officielle contredite officielles. Le PV reproduit les propos entendus sur les films réalisés par les gendarmes lors des affrontements. Réagissant à ces révélations, la secrétaire nationale d’EELV, Emmanuelle Cosse, a demandé « une nouvelle fois » à François Hollande de répondre « dès maintenant » « sur la décision qui a été prise de ne pas révéler la vérité pendant les premières 48 heures » suivant la mort de Rémi Fraisse. « Il y aura une transparence totale » sur la mort du manifestant, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. W



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :