20 Minutes France n°2526 27 sep 2013
20 Minutes France n°2526 27 sep 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2526 de 27 sep 2013

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : exclusif... Francis Heaulme parle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 ■France SOCIAL Hollande sifflé à Florange Arrivé et reparti sous les sifflets à Florange (Moselle), dont les hauts fourneaux ont fermé il y a cinq mois, François Hollande y a annoncé jeudi la création d’une plateforme pour la sidérurgie du futur en Lorraine. Dès 2014, l’Etat débloquera 20 millions d’euros pour ce projet. « Je viendrai chaque année ici à Florange pour veiller au respect des engagements pris », a promis le Président. « On aurait préféré quelque chose de plus concret », a commenté Walter Broccoli, élu FO. « Lui, au moins, il a eu le courage de venir nous voir », a-t-il tempéré. W O. G. LE CHIFFRE 47 ans. C’est le nombre d’années durant lesquelles un homme de 67 ans, contrôlé mercredi dans l’Orne, a conduit sans permis. Sans jamais avoir d’accident. Source : AFP 20 secondes INSOLITE Un trésor au Mont-Blanc Un jeune alpiniste savoyard a découvert pour plusieurs dizaines de milliers d’euros de pierres précieuses sur un glacier du Mont-Blanc. Selon la gendarmerie, elles proviendraient du crash d’un avion indien vieux d’un demi-siècle. DROGUE Après une saisie, Air France se constitue partie civile La compagnie a annoncé jeudi son intention de se constituer partie civile dans l’affaire de la saisie record de 1,3 tonne de cocaïne sur un de ses vols Caracas-Paris. « Les bagages non identifiés ont été introduits de façon délictueuse dans la chaîne de chargement des conteneurs destinés à être embarqués dans l’avion », indique le point d’étape sur l’enquête interne. F. Guillot/AFP Cécile Duflot a critiqué Manuel Valls. Vendredi 27 septembre 2013 ACCIDENT DE BRÉTIGNY Les victimes et leurs proches se réunissent samedi Une indemnisation délicate William Molinié Les victimes de l’accident de train en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), survenu le 12 juillet, vont-elles accepter une indemnisation « à l’amiable » ? Samedi à 14h, une réunion d’information doit rassembler le parquet, la SNCF, RFF, les assureurs, le ministère des Transports, le Conseil national des barreaux et les victimes. Un texte, intitulé « Convention nationale d’indemnisation des victimes de l’accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge » et dont 20 Minutes a eu communication, doit leur être présenté (lire l’encadré). L’objectif de l’indemnisation est de « replacer [la victime] dans une situation aussi proche que possible de celle qui aurait été [la sienne] si l’accident n’avait pas eu lieu », précise un courrier daté du 26 août envoyé aux familles par Philippe Cebe, coordonnateur national du dispositif d’aide aux victimes de cet accident, nommé par Matignon. Utilisé pour Furiani et AZF « Cette procédure s’adresse surtout aux victimes dont les blessures physiques sont légères ou qui ont des traumatismes et séquelles psychologiques : insomnies, phobies du train, etc. », détaille Stéphane Gicquel, secrétaire général de la Fédération nationale des Solal/Sipa L’accident de Brétigny a fait sept morts et une trentaine de blessés. victimes d’attentats et d’accidents collectifs (Fenvac), signataire de la convention. « Ce texte a déjà été utilisé une dizaine de fois dans les accidents collectifs, comme après l’effondrement de la tribune du stade de Furiani à Bastia ou Compensation financière Sur les quelque 400 personnes convoquées, 170 ont répondu à l’invitation, selon nos informations. La convention qui leur sera présentée a pour finalité d’ouvrir la voie à une compensation financière. « Si la victime accepte, l’argent est versé le mois suivant », indique à 20 Minutes un connaisseur du dossier. En aucun cas, précise le document, l’acceptation de l’indemnisation n’empêche les victimes de se constituer « partie civile » au cours d’un hypothétique procès pénal. encore la catastrophe AZF à Toulouse. Il offre un cadre protecteur, rapide, transparent et équitable pour l’indemnisation des victimes », estime-t-il. Mais tous ne sont pas du même avis. « Ils peuvent toujours proposer une indemnisation à l’amiable. Mais il ne faudrait pas que ce soit perçu comme une tentative pour étouffer l’affaire », commente M e Alexandre Varaut, le conseil d’une des victimes. Un autre avocat, Xavier-Philippe Gruwez, qui défend onze d’entre elles, annonce qu’il « rejettera en bloc » cette convention. « Avec ce processus à l’amiable, on veut détourner les victimes de leurs juges naturels », argue-t-il. W POLÉMIQUE Duflot attaque Valls sur les Roms François Hollande s’est refusé jeudi à tout commentaire à propos des attaques de Cécile Duflot contre Manuel Valls au sujet des Roms. La ministre EELV du Logement a critiqué avec virulence son collègue de l’Intérieur. Elle l’a accusé d’être allé « au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain » et en a appelé à « la responsabilité du président de la République ». Mardi, Manuel Valls avait jugé que les Roms étaient majoritairement incapables de s’intégrer et devaient être « reconduits » en Roumanie et en Bulgarie. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, invité des journées parlementaires d’Europe Ecologie-Les Verts, a quant à lui renvoyé à la circulaire d’août 2012 sur les Roms. « Nous avons fait une réunion interministérielle que j’ai présidée, cela s’est traduit par une circulaire que Cécile Duflot a signée, que Manuel Valls a signée... », a-t-il rappelé. De son côté, le président de l’UMP, Jean- François Copé, a demandé « solennellement » à François Hollande de « trancher immédiatement [ce] différend ». W Armelle Le Goff



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :