100% Esprit Auto n°7 sep/oct 2010
100% Esprit Auto n°7 sep/oct 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de sep/oct 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10,0 Mo

  • Dans ce numéro : A1, la petite Audi avec un grand A

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Un travail de style général qui est avant tout une affaire d’aérodynamisme. Le nombre et l’étendu des tests en soufflerie nécessaires à son élaboration en sont le parfait exemple. Le résultat est d’ailleurs remarquable. Le SCx - produit du taux de pénétration dans l’air par la surface frontale - est amélioré de 25% par rapport à la DS, véritable référence, pour atteindre le chiffre de 0,46. La SM n’est donc pas une voiture anguleuse. Au contraire, son aspect fuselé n’est cassé par aucun angle, tout en conservant des lignes tendues. Esthétiquement, la vitrine, englobant les blocs optiques avant et la plaque d’immatriculation, donne un aspect résolument novateur. Ajoutez à cela le large pare-chocs qui donne une expression si particulière au nez de la SM, et vous avez une face avant à l’esthétisme révolutionnaire. Les puristes, vénèrent son profil résumant tout son caractère. Tout le travail d’aérodynamisme devient alors visible à l’œil nu. Elancées, les lignes semblent d’une fluidité ahurissante. L’inclinaison du pare-brise, la custode taillée en pointe ou encore le soubassement arrière, sont autant d’éléments dynamiques qui donnent au profil de la SM son aspect si exclusif et élancé. Pendant longtemps, le moteur de la SM a semblé être son talon d’Achille. Conçu par Maserati, à l’époque dans le giron de Citroën, le V6 bénéficie tout d’abord d’un certain engouement. Sa « nervosité », toute transalpine, lui assure la sympathie des amateurs de GT. Puis vient le temps du scepticisme. La fiabilité, véritable marque de fabrique de Citroën, est alors mise à mal par quelques imperfections techniques. En réalité, comme toutes les GT, la SM demande un entretien minutieux sous peine de se payer au prix fort. La boîte de vitesses est en revanche fabriquée par Citroën. Avec ses 5 vitesses, aux deux derniers rapports surmultipliés, l’auto s’arroge des qualités de conduite extrêmement sportive. Le lancement de la SM, en 1971, est en adéquation avec son objectif : il est haut de gamme. Et ce, aussi bien au niveau des actions commerciales lancées par la Marque que du dossier de presse destiné aux professionnels ! Au niveau des ventes, la première année est des plus prometteuses. Avec 5 000 SM vendues en 1971, son lancement est un succès, tant d’estime que commercial. Malheureusement, les années suivantes s’avèrent plus compliquées. La baisse des ventes est notable et la production doit s’arrêter en 1975. Les raisons sont connues : la crise pétrolière qui change profondément la vision de l’automobile ; mais aussi les nouvelles lois limitant désormais la vitesse sur autoroute. De facto, l’acquisition d’une GT devient un investissement qui se limite aux seuls passionnés : 2658 SM vendues en 1973, 352 en 1974. Le chant du cygne en plein été 1975, se résume à cette dernière maxime : « Née de la vitesse, la SM est morte avec la vitesse ». De la route à la piste Comme toute GT qui se respecte, le SM prouve sa sportivité en compétition. C’est au rallye du Maroc 1971 qu’elle réalise ses premiers exploits, où une SM de série remporte l’épreuve, en Groupe 4. Les observateurs sont unanimes : cette GT est bien née ! Plus encore que ses performances en rallye, la SM est associée à une course d’endurance légendaire. En effet, la GT Citroën était à deux doigts de prendre le départ des 24 heures du Mans 1972. Une annulation de l’inscription de dernière minute privera le public de cet évènement attendu... Instantané Aérodynamique, rapide et nerveuse comme une voiture de sport mais aussi confortable, agréable à conduire, avec une tenue de route, une direction, une suspension et un freinage exceptionnels, la Citroën SM, présentée au Salon de Genève 1970, est un des modèles les plus prestigieux de l’histoire de l’automobile. Fruit de la collaboration de Citroën et de Maserati - pour le moteur - cette traction avant introduisit une nouvelle notion du « grand tourisme » et mit la vitesse en sécurité à portée des utilisateurs de voitures de série. 2010, l’héritière ? 40 ans plus tard, la naissance de la griffe DS réveille les spéculations les plus folles. Et si Citroën nous refaisait le coup de la SM au Mondial de Paris 2010 ? Avec une DS9, par exemple, à l’image du récent concept Metropolis ; cette dernière se voudrait également éco-responsable, en recevant une technologie hybride/HDI, tout en conservant un confort pullman grâce à une suspension hydropneumatique. Mais ça, c’est une autre histoire… Classic
Nombreux sont-ils encore à voir aujourd’hui dans ce fleuron de l’automobile ce que le Concorde est à l’aviation ! 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :