100% Esprit Auto n°4 mar/avr 2010
100% Esprit Auto n°4 mar/avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : Nouvelle Mégane RS... Renault décroche la pôle !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
42 Classic
20 ans de MX-5 Née en 1920 à Hiroshima sous le nom de Toyo Cork Kogyo Company Ltd, Mazda possède une très longue histoire industrielle. Après une période dédiée à la production de véhicules utilitaires, la marque se consacre aux véhicules particuliers depuis 1960. Cinquante ans d’évolution stylistique et technique : de la première véritable voiture de la marque, le petit coupé R360 au tout dernier RX-8 restylé, en passant par le célèbre MX-5, roadster le plus populaire et le plus vendu au monde ! Son succès a dépassé les pronostics les plus optimistes. Lors de son lancement en Europe, en 1989, la Mazda MX-5 a remporté un tel succès que la production ne parvenait plus à répondre à la demande. De petits malins trouvèrent rapidement la parade en important le roadster directement des Etats-Unis ; et pendant quelque temps, le nom de « Miata » apposé à l’arrière de la voiture, signe distinctif du modèle américain, fut considéré en quelque sorte comme une marque d’appartenance à un club très fermé. Précisons que tout cela n’était pas si facile, car même aux Etats-Unis, la MX-5 a été un succès dès le début. En 1990, un an après son lancement, 40 000 Américains s’étaient offert le luxe de se rendre à leur travail ou de partir en week-end au volant du petit cabriolet. Un modèle de niche qui a battu des records Bien que développée principalement à l’intention des marchés américain et japonais, la MX-5 ne tarda pas à conquérir l’Europe. Après quelque temps, les volumes exportés vers le Vieux continent rendirent les importations libres inutiles et le nombre d’exemplaires vendus en Europe chaque année ne tarda pas à dépasser celui des Etats-Unis. Contre toute attente, les meilleurs scores de vente sont à mettre au compte de pays comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, qui ne bénéficient pourtant pas du même ensoleillement que leurs voisins méridionaux. En 2003, par exemple, plus de 9 000 sujets de Sa Majesté ont opté pour une Mazda MX-5, alors que l’Allemagne enregistre des ventes annuelles du même ordre de grandeur. Conçue à l’origine comme un véhicule de niche, la Mazda MX-5 est devenue le roadster le plus vendu de tous les temps, ce qui est attesté par le livre Guinness des Records. Plus d’un demi million d’exemplaires ont été produits pendant les dix premières années, entre 1989 et 1999. Fin 2003, près de 677 000 Mazda MX-5 avaient contribué au bonheur d’un automobiliste. Une belle carrière pour un croquis tracé à la craie… Une simple esquisse sur un tableau C’est ainsi qu’est née la Mazda MX-5 ! Ce croquis était le résumé d’une discussion entre Kenichi Yamamoto, le responsable du développement de Mazda, et le journaliste américain Bob Hall, discussion relative au futur de l’automobile. Il remonte à 1979, une époque pas franchement favorable à la concrétisation d’un projet de cabriolet biplace. D’autant plus qu’il s’agissait de créer un modèle de grande série de prix abordable et non une voiture 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :