100% Esprit Auto n°21 fév/mar 2013
100% Esprit Auto n°21 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de fév/mar 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : Honda CR-V, le roi de l'homogénéité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
green power Hydrogène : la solution de demain ? Les véhicules électriques à pile à combustible - PAC - sont de toute évidence la prochaine étape qui viendra en complément des véhicules électriques à batterie, dans une industrie automobile à la recherche de toujours plus de mobilité durable. P ropulsés par de l’électricité produite à partir d’hydrogène et d’oxygène, les véhicules électriques à PAC ne rejettent que de l’eau - sous forme de vapeur - de leur pot d’échappement. De plus, comme les véhicules électriques à batterie, ces derniers offrent également un rendement énergétique supérieur aux voitures conventionnelles. Le tout, en diversifiant les sources d’énergie, ouvrant ainsi une vraie voie : celle de l’ère de « l’après pétrole. » L’hydrogène, c’est quoi ? Invisible, l’hydrogène est partout autour de nous. Dans l’eau, dans l’air, c’est l’un des éléments chimiques les plus communs présents sur la planète. Adapté à l’industrie automobile, son utilisation peut se faire de deux manières : soit comme carburant, soit comme vecteur d’énergie. Sa faible densité entraînant trop de modifications onéreuses des systèmes d’alimentation et de distribution des moteurs thermiques de nos voitures actuelles, l’option retenue désormais est donc de l’utiliser comme vecteur d’énergie. Comment çà marche ? L’hydrogène devient un vecteur d’énergie en alimentant une pile à combustible. Celle-ci produit de l’électricité destinée à un moteur électrique fonctionnant ou non en binôme avec un moteur thermique classique. Sur un véhicule à PAC, l’électricité est produite à bord du véhicule, dans la pile à combustible. Elle résulte d’une réaction électrochimique entre l’hydrogène, stockée dans un réservoir à haute pression conçu à cet effet, et l’oxygène de l’air. Les seuls produits rejetés sont de la vapeur d’eau, de l’oxyde d’Azote et de la chaleur. Avantages et inconvénients Hormis une situation cataclysmique, les réserves d’hydrogène sont inépuisables ; cette technologie est réputée pour être 100% propre ; enfin, une entreprise française (Air Liquide) est l’un des leaders mondiaux en la matière. Seul ombre au tableau : les coûts de développement et de production des piles à combustible restent encore très élevés. Le véhicule de demain ? Aujourd’hui, des véhicules « tests » motorisés par des piles à combustibles alimentées à l’hydrogène comprimé ou liquide roulent déjà chez pas mal de constructeurs. Les plus connus s’appellent Honda FCX Clarity, BMW Série 7 Hydrogène, etc. Difficile pourtant d’imaginer une quelconque perspective de commercialisation massive et accessible avant 2017. Les problèmes liés à la production de l’hydrogène sans émission de CO 2 et la distribution de celui-ci multiplient les contraintes de cette filière. C’est pourquoi certains constructeurs, comme Honda, travaillent sur une station résidentielle de production d’hydrogène à partir de l’énergie domestique disponible dans chaque foyer. 36 100% ESPRIT AUTO• Février/Mars 2013
Économie : une coopération historique ! Le 28 janvier dernier, Daimler, Ford et Nissan, ont signé un accord tripartite unique en vue d’accélérer la commercialisation des véhicules électriques à PAC. Cette collaboration vise au développement conjoint d’un système commun de véhicules électriques à PAC tout en réduisant les coûts d’investissement associés à l’ingénierie de cette technologie. Les sociétés investiront à parts égales dans le projet. La stratégie destinée à maximiser les points communs de conception, démultiplier les volumes, trouver des gains d’efficacité dans les économies d’échelle, contribuera au lancement dès 2017 des premiers véhicules électriques à PAC abordables de grande série au monde. A eux trois, Daimler, Ford et Nissan cumulent plus de 60 ans d’expérience dans le développement des véhicules électriques à PAC. Leurs véhicules ont parcouru en essais plus de 10 millions de kilomètres à travers le monde, entre les mains de clients et dans le cadre de projets de démonstration sous diverses formes. Un acte fondateur, qui constitue un message clair adressé aux fournisseurs, aux décideurs et à l’industrie pour encourager le futur développement de stations de ravitaillement en hydrogène et d’infrastructures indispensables à la commercialisation à grande échelle de ces véhicules. 100% ESPRIT AUTO• Février/Mars 2013 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :