100% Esprit Auto n°17 mai/jun 2012
100% Esprit Auto n°17 mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de mai/jun 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : Renault Alpire A110-50 : résurrection ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Story – 1962/1975 style Alpine A110 38 100% ESPRIT AUTO• Mai/Juin 2012 Naissance d’un mythe… Cadette des vénérables A106 et A108, l’A110 fait partie de ces véhicules nés de la fructueuse collaboration entre Renault et Alpine. Un gage de qualité pour les amateurs, et une garantie de victoire dans les compétitions du monde entier…
La « Berlinette » A110 est présentée par Jean Rédélé au Salon de Paris en 1962. L’auto, dérivée de l’Alpine A108, est racée avec un capot moteur plus plat, des surfaces vitrées plus importantes et les feux arrière de la Renault 8. Le nouveau bloc moteur oblige à effectuer des modifications aux niveaux des entrées d’air, le radiateur du nouveau bloc étant fixé à l’arrière. Des ouvertures au sommet des ailes sont pratiquées dans la résine et obstruées par quatre baguettes chromées. Après toutes ces modifications, l’élégance de la Berlinette A110 s’en trouve encore renforcée. La silhouette sobre et remarquablement équilibrée est d’une grande pureté. Une voiture de passionnés Rouler en Berlinette, c’est entrer en religion. Il faut tout d’abord comprendre que cette voiture a été conçue pour gagner des rallyes. Elle se mérite. Elle n’a pas mauvais caractère, mais simplement du caractère. On ne monte pas dans une Alpine, on s’y glisse. Mais une fois installé au volant, l’osmose est immédiate. La maniabilité et la motricité sont ses points forts, grâce à la position du moteur en porte à faux arrière qui entraîne la voiture dans une glissade contrôlable au volant et à l’accélérateur. La tenue de cap est parfois plus problématique mais qu’importe. Ces défauts sont ses qualités. C’est une voiture qui n’incite pas à la conduite, mais au pilotage. Faite pour la compétition Dès son lancement, l’A110 se démarque dans les compétitions internationales. En plus du bonheur des pilotes à leur volant, elles auront fait la joie des spectateurs qui ont pu les regarder évoluer dans des positions le plus souvent très acrobatiques. En 1970, Alpine abandonne l’endurance et la formule 3 pour se consacrer uniquement aux épreuves routières. Le choix est judicieux. En 1973, c’est l’apothéose : l’A110 domine le championnat du monde des rallyes, en remportant 8 épreuves sur 13 et s’offre même 2 triplés, au rallye de Monte Carlo et au Tour de Corse ! Tout au long de son existence, elle a gagné en performance et en compétitivité. En 1975, l’Alpine A110 1800 - toujours conçue pour la compétition - est la dernière évolution à sortir de l’usine de Dieppe. Mais la relève sera assurée par une certaine A310… L’Alpine A110 « digest » Sortie commerciale : 1962 Dossier spécial Alpine Dimensions : Longueur : 3,84 m - Largeur : 1,52 m - Hauteur : 1,13 m Vitesse maximale : 225 à 250 km/h suivant rapports de boîte 100% ESPRIT AUTO• Mai/Juin 2012 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :