100% Esprit Auto n°17 mai/jun 2012
100% Esprit Auto n°17 mai/jun 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de mai/jun 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : One4All média

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,4 Mo

  • Dans ce numéro : Renault Alpire A110-50 : résurrection ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
preview Dacia Lodgy Un monospace 5-7 places neuf, au prix d’une occasion ! Fidèle à l’esprit maison, le Lodgy conjugue espace à bord et prestations qui vont à l’essentiel, pour répondre aux attentes des clients Dacia. 16 100% ESPRIT AUTO• Mai/Juin 2012 B onne nouvelle pour les familles à la recherche d’un véhicule polyvalent à prix d’ami : désormais à la place d’un véhicule de seconde main, elles pourront s’offrir un monospace flambant neuf, badgé Dacia ! Son nom évocateur, tiré de l’anglais « lodge », renvoie directement à sa caractéristique première : sa capacité à accueillir une famille et ses bagages. Généreux dans ses proportions, le Lodgy reprend donc les codes de la célèbre marque low-cost : habitabilité, robustesse et fonctionnalité. Sa silhouette témoigne d’une excellente habitabilité jusqu’à la troisième rangée tout en préservant un volume de coffre appréciable (207 dm 3 en 7 places, 827 dm3 en 5 pl et jusqu’à 2617 dm 3 en configuration 2 pl.), l’ensemble dans des mensurations contenues (longueur 4,5m, largeur 1,75 m). En dehors de la modularité d’usage attendue sur un monospace compact, notez que le Lodgy propose jusqu’à 30 litres de rangements, répartis judicieusement dans l’habitacle, dont un nouvel espace de trois litres sur le haut de la planche de bord, un porte-boisson et un large rangement en troisième rangée. Signe des temps et d’évolution, le monospace Dacia bénéficie d’un design intérieur attractif et de prestations modernes. La qualité perçue a été soignée, avec des matériaux valorisants qui font leur apparition avec cette montée en gamme, un traitement optimisé des jeux et des commandes ergonomiques. Bref, le Lodgy l’affirme : aujourd’hui low-cost ne veut plus dire « au rabais » ! Il peut ainsi recevoir à un prix défiant toute concurrence, un système multimédia inédit comprenant la radio, une connexion USB, la connectivité Bluetooth et un navigateur intégré sur un écran tactile de 7 pouces. Autres nouveautés : le limiteur de vitesse et l’aide au parking arrière, sont également disponibles au catalogue. Côté motorisations, l’offre est composée de deux moteurs essence - 1.6 MPI et 1.2 TCe 115 – et du 1.5 dCi décliné en 90 et 110 ch pour le diesel. Très attendu, le Dacia Lodgy sera présenté début juillet chez nous.
La Cee’d de 2 ème génération se révèle moins timide que sa devancière, tout en affichant une conception des plus classiques. E n moins d’un an, la nouvelle gamme Kia a profondément modifié l’image de la marque coréenne. C’est au tour de celle par qui le constructeur a acquis sa véritable légitimité sur nos marchés, de se renouveler. L’arrivée de la Cee’d II constitue donc à elle seule un évènement. Capitalisant sur ses acquis, la berline s’offre donc une robe plus affriolante, tout en restant conforme à la discrétion de rigueur sur ce segment. Sa face avant n’en demeure pas moins expressive avec ses grands phares étirés et le maillage noir de sa calandre chromé. Le profil lisse, surligné d’un entourage là encore chromé des surfaces vitrées, évoque le sérieux des productions suédoises. Légèrement plus grande que son ainée, l’auto s’inscrit dans la continuité des dernières productions « maison » à l’intérieur, où qualité perçue et habitabilité sont à la hausse, pour le plus grand bonheur Lexus IS 250C Convertible et luxueuse… Lexus, division premium du groupe Toyota, n’est pas du genre à se satisfaire d’une simple version cabriolet de sa berline mid-size et signe ici une variante Convertible de l’IS 250 des plus abouties. Kia Cee’d Séduisante et sans complexes… des occupants. Avec 40 litres supplémentaires, le volume du coffre atteint désormais 380 litres. Reposant sur une nouvelle plateforme, elle adopte des trains roulants similaires à la précédente génération. Les réglages ont été cependant peaufinés et le duo amortisseurs/ressorts entièrement modifié devrait offrir un confort accru. Côté motorisations, cette compacte profite d’un 1.6 GDi (essence) de 135 ch et reconduit pratiquement à l’identique ses diesels : 1.4 CRDi (90 ch) et 1.6 CRDi (110 et 128 ch). En matière d’équipements, signalons quelques nouveautés, notamment un toit ouvrant panoramique à commande électrique, des phares d’intersection ou encore un système de parking automatique. Ainsi donc, le mois de juin semble sonner le renouveau au pays du matin calme également… U ne transformation bien plus lourde qu’il n’y paraît de prime abord. Étudiée en soufflerie afin de préserver les occupants de toute turbulence, la rigidité de la berline a dû également être renforcée afin de conférer à l’ensemble une tenue digne de son rang. Esthétiquement, l’opération est une réussite. L’IS 250C allie à la finesse de ses lignes une dimension statutaire qu’on ne saurait lui discuter. Il en va de même dans l’habitacle à la finition léchée. L’auto sait dorloter ses passagers avec une ambiance et une ergonomie remarquables. Les confortables fauteuils électriques réfrigérants au cuir épais, tout comme la montre digitale du meilleur effet et le choix de matériaux de qualité, vous invitent à cruiser cheveux au vent, le coude sur la portière. Sous le capot, le V6 essence de 2.5 l de 208 ch couplé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports, se veut aussi volontaire que feutré. Certes, la vitesse de pointe de 225 km/h et le 0 à 100 km/h couvert en 8,4s, laisseront les adeptes de performances sur leur faim. Les mélomanes sauront eux se satisfaire du feulement évocateur du V6 : un régal pour les oreilles… Question sécurité, l’IS 250C se pare du WIL - dispositif préventif du coup de lapin sur les sièges avant – d’airbags latéraux thorax/abdomen/bassin à l’avant, ainsi que d’airbags genoux, de l’anti-patinage, du contrôle de stabilité, ou encore d’arceaux détachables. Sûre, suave et savoureuse comme un yacht… de route, cette Lexus ultra équipée est un merveilleux instrument de voyage au quotidien. À condition de se déplacer « léger » côté bagages, puisque le volume du coffre une fois l’auto décapotée, passe de 420 à 160 litres. 100% ESPRIT AUTO• Mai/Juin 2012 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :