02 n°92 déc 19/jan-fév 2020
02 n°92 déc 19/jan-fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de déc 19/jan-fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Zoo galerie

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : Teresa Margolles, Peter Friedl et Corentin Canesson invités de ce numéro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
8 En 1964, Genpei Akasegawa, artiste japonais d’avant-garde crée une pièce sculpturale intitulée Canned Universe (Cosmic Can) selon le concept suivant  : ouvrir une conserve de crabe, en manger le contenu, enlever l’étiquette et la fixer à l’intérieur, puis refermer la conserve. En inversant l’intérieur et l’extérieur, il parvient à conceptuellement mettre « l’univers en boîte ». 9 Pour le rapport de Balcou à l’aura telle que définie par Walter Benjamin, voir  : Daniel Blanga Gubbay, « Un espace créé par trois pas en arrière », l’Art Même n°69, 2016, p.30-31. 6 Guest Béatrice Balcou 4 perceptibles, redoublait cette question de la valeur que l’on accorde ou non à une œuvre, soulignant aussi la séduction en jeu entre le regardeur et l’œuvre. De la même manière, la chorégraphie de gestes à micro échelle présentée dans Tôzai (2018), première cérémonie vidéo de l’artiste, nous exhorte à prendre le temps. Performée en collaboration avec Takuya Wakayama, étudiant en école de thé, la vidéo présente un ensemble de boîtes de conserve vidées de leur contenu et dont l’étiquette est ensuite placée et scellée en leur sein selon le protocole de Genpei Akasegawa 8 dont l’œuvre est issue. La délicate assurance du geste les manipulant traite d’égal à égal chaque objet dont la diversité de leur conditionnement en tant qu’œuvres d’art (allant de l’emballage méticuleux et rigoureux avec du papier bulle à simple tissu en coton) défie leur ressemblance. Béatrice Balcou, Tôzai, 2018. Vue de l'exposition/View of the exhibition « L’Économie des Apostrophes », La Ferme du Buisson, Noisiel. /courtesy Béatrice Balcou. Photo  : Émile Ouroumov. À l’encontre du principe secret des Cérémonies Sans Titre, tenues à l’écart de toute documentation photographique, Balcou propose une approche détaillée, et à découvert, des œuvres, non moins dénuée de solennité. Ici, elle écarte le rapport exclusif et temporel limité des lentes séances de déballage méthodiques des Cérémonies Sans Titre dont les présentations ont lieu dans un cadre défini pour un groupe réduit de personnes. Elle immortalise le rituel dans la répétition mécanique de l’image animée et opère une démystification de l’aura régnant autour des « cérémonies 9 » en abolissant le mystère au cœur du protocole. La manipulation, ici visible à travers l’image en mouvement, insiste enfin sur la notion de perception, déployant un spectacle insolite et une dimension sacrée du quotidien de par la trivialité de l’objet où chavire la temporalité de la performance.
10 Dans son livre La discrétion ou l’art de disparaître, Pierre Zaoui souligne, à l’inverse de l’attente, une forme d’action comme principe fondamental d’une politique de la discrétion. Cf. p.120. 11 Roland Barthes, L’empire des signes, in Œuvres complètes III 1968-1971, Seuil, 2002, p.599. 6 Guest Béatrice Balcou 5 Tôzai ramène le corps en mouvement dans l’espace de l’exposition, tout comme Transformer (2018) appelle le visiteur non plus à attendre dans la contemplation mais à l’action discrète et sans projecteurs 10. Inspirée des recherches de Balcou sur le bunraku, théâtre de marionnettes japonais, l’œuvre invite à une réflexion sur une potentielle synchronisation du groupe à travers la manipulation des quatre morceaux de bois de la sculpture qui, toutes assemblées, forment un corps. Poétique et bancale, la mise en mouvement de l’ensemble permet une mise à distance et le déploiement d’une dimension critique de la forme théâtrale ainsi qu’un questionnement sur le travail en groupe et la hiérarchie qu’il implique ou non. Balcou convie ici au défi de la structure figée de la tradition du bunraku dont elle détourne l’artificialisation et les codifications en laissant Vue de l'exposition/View of the exhibition Béatrice Balcou, M Museum, Leuven. /courtesy Béatrice Balcou. Photo  : Miles Fischler. place à la possibilité du « pas de côté », de l’écart. La présentation du travail de Balcou au musée M tisse des lignes de force d’une œuvre à l’autre dans un espace déjouant le plein et le vide, à l’écart de toute ambition rétrospective. Comme dans le bunraku, il n’y a « plus de fil, partant plus de métaphore, plus de Destin ; la marionnette ne singeant plus la créature, l’homme n’est plus une marionnette entre les mains de la divinité, le dedans ne commande plus le dehors 11. » Le renversement évoqué en introduction est total, la notion de sacralité bouleversée. Débarrassée de toute binarité homme-transcendance, la proposition de l’artiste à Louvain met à mal le terme même d’ex-position, telle une présentation « en dehors » ou face à soi, en offrant plutôt une réunion zen et symbiotique de l’esprit, du corps et du monde intérieur dont émanent une intimité et une sacralité de l’ordre de l’expérience quotidienne.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


02 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 2-302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 4-502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 6-702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 8-902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 10-1102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 12-1302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 14-1502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 16-1702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 18-1902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 20-2102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 22-2302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 24-2502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 26-2702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 28-2902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 30-3102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 32-3302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 34-3502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 36-3702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 38-3902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 40-4102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 42-4302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 44-4502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 46-4702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 48-4902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 50-5102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 52-5302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 54-5502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 56-5702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 58-5902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 60-6102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 62-6302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 64-6502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 66-6702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 68-6902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 70-7102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 72-7302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 74-7502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 76-7702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 78-7902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 80-8102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 82-8302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 84