02 n°92 déc 19/jan-fév 2020
02 n°92 déc 19/jan-fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de déc 19/jan-fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Zoo galerie

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : Teresa Margolles, Peter Friedl et Corentin Canesson invités de ce numéro.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
« Teatro », Carré d’Art-Musée d’art contemporain de Nîmes, 25.10.2019 — 1.03.2020 1 Jean-François Chevrier, « Le théâtre biographique selon Peter Friedl », Les Formes biographiques, Carré d’Art-musée d’art contemporain de Nîmes, éditions Hazan, 2015, p.351. 2 Guest Peter Friedl 6 Dans une note de bas de page sur l’intérêt (ambivalent) de Peter Friedl pour Daniel Johnston, arrivent ces quelques mots  : « il s’est intéressé à ce chanteur à contre-courant des poncifs 1 ». « À contre-courant des poncifs ». Et si cette expression, à la fois simple mais précise, était la clé pour comprendre ce qui intéresse Friedl non seulement chez Daniel Johnston ou chez d’autres artistes, mais ce qui l’intéresse en général, au point de motiver son œuvre ? Et si le besoin d’aller « à contre-courant des poncifs » était ce qui caractérise la démarche et l’œuvre de Friedl ? Une œuvre apparemment disparate, faite de dessins, de maquettes, de marionnettes, d’images collectées, de vidéos ; s’intéressant au théâtre, à l’architecture, à l’archive, à l’interprétation des rêves ; rendue complexe d’accès par cette profusion et une diversité de pistes dont on pourrait dire qu’elles partent dans tous les sens. Toutefois, un point commun permet de les saisir ensemble, comme formes minorées ou détournées pour aller à contre-courant des pratiques culturelles ou cultivées telles qu’elles sont actuellement phagocytées, devenant poncifs. Les marionnettes sont une attaque du théâtre comme poncif. Les maquettes de maison sont une attaque de l’architecture moderniste comme poncif. Les collectes de coupures de presse rangées par association, contre l’archive comme poncif. Chaque fois que Peter Friedl s’intéresse à un domaine d’activité, il l’aborde à contre-courant des idées reçues d’une manière qui nous place face à nos habitudes de pensée trop faciles. Il n’attaque pas ces pratiques en elles-mêmes, mais comme poncifs. Dans ce sens, Rehousing — une installation de l’exposition monographique que lui consacre le Carré d’Art à Nîmes — peut être perçue comme métonymique, exposition ou collection dans l’exposition, ensemble de pièces hétérogènes mais qui convergent quelque part, au-delà du visible, dans l’esprit de celui qui observe. Constituée par ajouts successifs durant plusieurs années, de 2012 à aujourd’hui, l’œuvre se compose de maquettes de maisons posées sur des tables en métal suffisamment hautes pour les regarder facilement en détail, chaque maison relevant d’un style, d’une histoire et d’une provenance éloignées de celles des autres. Car les maquettes ne sont pas des projets, elles sont les répliques miniatures de maisons existantes qui, présentées en tant que maquettes, redeviennent des propositions pour repenser l’architecture. La maison où l’artiste a passé son Peter Friedl — par Vanessa Morisset enfance en Autriche et celle de Heidegger dans la Forêt-Noire jouxtent une maison moderniste d’un architecte italien de l’époque du fascisme destinée à une colonie en Afrique mais aussi un container transformé en habitat d’urgence en Jordanie, une construction de fortune de réfugiés à Berlin et une maison clou résistant à la reconstruction autoritaire des quartiers populaires de Pékin. Le tout bouleverse la hiérarchie à laquelle on se plie généralement sans la remettre en cause, ayant intégré les grands paradigmes de la culture du xx e siècle, ici quelque chose comme  : l’architecture moderniste, c’est bien, la maison de village en Autriche, c’est mal. Friedl renverse cette lecture commune en laissant entrevoir de nouvelles manières d’envisager l’architecture qui prennent en compte, à côté de l’architecture élitiste et de pouvoir, les constructions vernaculaires ou improvisées  : une architecture au sens élargi. L’installation appelle d’autant plus cette prise de conscience qu’elle est complétée de deux autres maquettes un peu plus grandes soulignant la complexité et la complicité de l’architecture par rapport aux diverses formes de pouvoir. Intitulées respectivement Tripoli (2015) et German Village (2014-15), elles évoquent d’une part un projet de bureaux de la firme FIAT dans une architecture de fer et de verre, de l’époque où l’Italie avait colonisé la Libye et, d’autre part, un immeuble typiquement allemand construit par l’armée américaine avec l’aide de décorateurs d’Hollywood pour s’entraîner à attaquer l’Allemagne. Modernisme et colonialisme, stratégie de guerre et cinéma, Friedl montre l’ambivalence constante des affaires humaines, appliquées ici à l’architecture. Un autre domaine artistique l’énerve semble-t-il particulièrement et le mène à la réalisation d’œuvres très critiques à son encontre  : le théâtre. Plusieurs installations et vidéos de l’exposition s’y attaquent en effet, par les formes mineures que sont les théâtres de marionnettes de rue, les marionnettes en elles-mêmes, la vidéo ou, de nouveau, la maquette. On s’en aperçoit dès la première salle où est présentée l’installation Teatro Popular (2016-17) inspirée du théâtre de rue au Portugal (conçue à l’origine pour une exposition à Lisbonne), faite de baraques en tissus colorés et de marionnettes dispersées, dessus, à l’envers, en équilibre ou couchées au sol, en attente d’être activées dans l’imaginaire de chacun. Marionnettes d’autant plus intrigantes qu’à l’effigie de personnages divers,
2 Guest Peter Friedl 7 Peter Friedl, Teatro Popular, 2016-2017. 4 barracas  : bois, aluminium, tissus/wood, aluminium, fabrics, 190 × 100 × 100 cm (2×), 180 × 90 × 90 cm, 180 × 100 × 100 cm ; 22 marionnettes-gants  : technique mixte, dimensions variables (ca. 40-50 cm chacune)/22 glove puppets  : mixed media, variable dimensions, (ca. 40-50 cm each). Courtesy Peter Friedl ; Lumiar Cité, Lisbonne/Lisbon. Photo  : Daniel Malhão. Peter Friedl Peter Friedl, Rehousing, 2012-2019. Courtesy Peter Friedl ; Guido Costa Projects, Turin. Vue de l’exposition/View of the exhibition Peter Friedl « Teatro », Kunsthalle de Vienne/Kunsthalle Wien, 2019. Photo  : Jorit Aust. Peter Friedl



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


02 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 2-302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 4-502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 6-702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 8-902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 10-1102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 12-1302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 14-1502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 16-1702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 18-1902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 20-2102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 22-2302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 24-2502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 26-2702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 28-2902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 30-3102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 32-3302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 34-3502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 36-3702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 38-3902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 40-4102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 42-4302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 44-4502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 46-4702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 48-4902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 50-5102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 52-5302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 54-5502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 56-5702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 58-5902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 60-6102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 62-6302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 64-6502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 66-6702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 68-6902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 70-7102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 72-7302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 74-7502 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 76-7702 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 78-7902 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 80-8102 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 82-8302 numéro 92 déc 19/jan-fév 2020 Page 84