02 n°65 mar/avr/mai 2013
02 n°65 mar/avr/mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°65 de mar/avr/mai 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Association Zoo galerie

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 11,6 Mo

  • Dans ce numéro : dossier Los Angeles... Mark Hagen, Ali Subotnick, Sterling Ruby, Marc-Olivier Wahler.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Dossier Los Angeles'« Il avait longtemps cru que le logo de la Twentieh Century Fox était un bâtiment bien réel et il ne savait pas que le lion de la MGM ne rugissait pas mais bâillait en fait, et il se demandait à quelle chaîne de montagne appartenait le mont Paramount. » « For a long time he believed that the Twentieth Century Fox logo was a real building, and he didn’t know that the MGM lion was yawning, not roaring, and he wanted to know in which mountain range the Paramount mountain was located. » Salman Rushdie, Joseph Anton, 2012, éd. Plon p.703 et Random House, p.613.
Ce que Ceci n’est pas… n’est pas 1. Pacific Standard Time, une manifestation organisée par le Getty Museum d’octobre 2011 à février 2012 (Cf. article de Julie Portier in 02 n˚60 : www.zerodeux.fr/reviews/california-way/). 2. Paris Photo Los Angeles du 26 au 28 avril 2013, Paramount Studios. 3. Il s’agit de Davide Balula présenté chez François Ghebaly (« 1. Turn West/2. Forma Circle with your Mouth/3. Let the Sun Set In », du 25 janvier au 2 mars 2013) et de Bernard Piffaretti chez Cherry and Martin (« Report », du 12 janvier au 16 février 2013). 4. Cf. entretien avec Marc-Olivier Wahler dans les pages suivantes. Patrice Joly – Une trentaine d’expositions, de rencontres, de colloques, de soirées de performances, d’échanges en tout genre, voilà en quoi consiste Ceci n’est pas… Art between France and Los Angeles. Pilotée par l’Institut Français, la manifestation multiforme a débuté l’année dernière avec « Lost in LA », l’exposition de Marc-Olivier Wahler au Barnsdall Art Park, et se poursuivra jusqu’en avril 2013 avec celle de Cyprien Gaillard au Hammer Museum, en annexant dans la foulée des événements comme Paris Photo Los Angeles qui ouvrira ses portes au même moment. Bien qu’à son origine il y ait l’Institut Français, Ceci n’est pas… n’est pas une « saison » de l’Institut qui, chaque année, rend hommage à une nation choisie en fonction de critères avant tout diplomatiques à travers une multitudes d’événements englobant toutes les disciplines mais une manifestation dédiée aux arts visuels axée uniquement sur la ville de Los Angeles : de grands musées comme le Hammer mais aussi des espaces plus modestes comme le LACE ou des lieux de résidence se sont vu confier la mission de se rapprocher de leurs homologues parisiens. Le fait que le programme se déroule sur plusieurs mois en rend l’appréhension plus difficile et empêche d’en avoir une vue d’ensemble. Cela dit, la présentation en avant-première de l’exposition de Cyprien Gaillard par Ali Subotnik ou la visite des studios Paramount où se déroulera Paris Photo LA nous ont permis de cerner un peu mieux les contours de cette vraie-fausse saison : Ceci n’est pas… n’a pas l’ambition d’une manifestation telle que Pacific Sandard Time dont l’objectif était de réécrire une histoire officielle de l’art américain en montrant l’importance des « découvertes » et des innovations plastiques en provenance de la côte Ouest tout au long des années soixante-dix et quatre-vingt 1 mais s’inscrit dans le sillage de ce mouvement et tente de participer de cette montée en puissance de LA en essayant d’accrocher le wagon de la scène française à la locomotive angelena. Certes, l’intention est louable mais il n’est pas sûr que les projets mis en place par les Français soient à la hauteur de l’enjeu : il manque une exposition d’importance qui mette en visà-vis une scène française émergente face à l’abondance de la production californienne (Cyprien Gaillard et Neil Beloufa ne peuvent à eux seuls assumer cette mission) et qui traduise la richesse des échanges et l’attention portée de ce côté-ci de la planète à la scène de la métropole californienne. C’est d’autant plus dommage car les galeries parisiennes font depuis longtemps une large place aux artistes angelenos dans leur programmation ; il aurait été judicieux de les mettre plus abondamment à contribution. 17 Par ailleurs un des projets les plus excitants se trouve du côté du marché de l’art avec Paris Photo Los Angeles 2 qui, faisant le choix de s’implanter dans les studios Paramount avec une foire dédiée à l’image en mouvement, a toutes les chances de créer l’événement en venant combler un manque manifeste, Art Los Angeles Contemporary et Art Platformsemblant bien peu dynamiques. Dans le même ordre d’idées, le travail effectué par certains galeristes, comme Frank Elbaz qui développe depuis quelques années des liens privilégiés avec des galeristes de LA et réussit à organiser avec eux, au moment de la manifestation, deux expositions d’artistes français – l’un émergent, l’autre confirmé 3 – semble une des pistes des plus intéressantes à suivre pour créer des échanges durables entre les deux scènes. À l’instar de « Lost in LA », l’exposition de Marc-Olivier Wahler, qui propose de répliquer le principe de la fameuse série éponyme en accumulant les strates et les passages entre ces dernières 4, Ceci n’est pas… se présente comme une manifestation où se superposent différents niveaux pour favoriser les correspondances entre structures de même « importance » : ainsi de Machine Project et de Foryourart, non for profit structures, qui invitent Isabelle Le Normand de Mains d’Œuvres, de Public Fiction, autre non for profit space censé s’apparier avec son homologue parisien castillo/corrales ou encore de LACE, structure historique de LA qui accueille un projet de Marie de Brugerolle, « LA existencial », en attendant celui de Martha Kirszenbaum au printemps, et qui mijote dans ses arrière-salles un projet de think tank artistique très énigmatique sous les auspices de Piero Golia et de Marc-Olivier Wahler. Ici ce qui est original, c’est que les liens entre Paris et LA sont moins évidents que ceux qui unissent notre capitale à New York, par exemple, et donc tout ce qui peut mettre en exergue une assise spécifique prend un autre relief dans ce contexte : ainsi le projet de Marie de Brugerolle qui prend appui sur la descendance de Guy de Cointet, artiste ayant séjourné longuement à Los Angeles où il a laissé une forte empreinte, rentre parfaitement dans la logique de Ceci n’est pas… tout comme celui de Martha Kirszenbaum de faire se rencontrer ces deux monstres sacrés que sont Henri-Georges Clouzot et Kenneth Anger dans LA cité du cinéma. Il est regrettable que l’association entre les bellevillois de castillo/corrales « Dialogues », 2013. Schindler House, Californie. 02 n°65 Printemps 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


02 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 2-302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 4-502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 6-702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 8-902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 10-1102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 12-1302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 14-1502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 16-1702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 18-1902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 20-2102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 22-2302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 24-2502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 26-2702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 28-2902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 30-3102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 32-3302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 34-3502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 36-3702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 38-3902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 40-4102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 42-4302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 44-4502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 46-4702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 48-4902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 50-5102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 52-5302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 54-5502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 56-5702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 58-5902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 60-6102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 62-6302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 64-6502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 66-6702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 68-6902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 70-7102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 72-7302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 74-7502 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 76-7702 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 78-7902 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 80-8102 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 82-8302 numéro 65 mar/avr/mai 2013 Page 84