[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°61 mai/jun 2015
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°61 mai/jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de mai/jun 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (277 x 362) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : investir pour les générations qui grandissent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24  |  Aller à la page   OK
24
24 UNE RENCONTRE AVEC…...BENOÎT MARIE En remportant à 26 ans la Mini Transat 2013 aux commandes d'un prototype, le skipper nantais Benoît Marie s'est fait un nom. Depuis, cet ingénieur de formation conjugue son amour pour la haute mer et sa passion pour l'innovation : mi-pilote d'essai, mi-marin, il se prépare à la course au large du futur… « Je navigue en solitaire sur un petit bateau qui vole » Nantais, mais pas que. Licencié depuis 18 ans au Sport Nautique de l'Ouest (SNO) à Carquefou, Benoît Marie y tout appris de la voile… ou presque. UN PARCOURS INSPIRÉ « Je me sens nantais, mais j'ai terminé mes études d'ingénieur par un Master en Nouvelle-Zélande. L'occasion de me confronter à des manières différentes de fonctionner. Depuis, j'essaye d'avancer l'esprit grand ouvert, en m'inspirant de ce qui se fait de mieux un peu partout : le sens de la communication en équipage des Américains, l'abnégation des Anglais, le goût pour l'innovation des Suisses… sans oublier la french touch ! » Une approche qui parie délibérément sur la curiosité, pour la navigation mais aussi pour les technologies. *Le Moth est un type de dériveur léger. H4Y5Fil.OIRË MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°61/MAI-JUIN 2015 AU-DESSUS DE LA MER Parce que la course au large va progressivement se faire sur des bateaux à foils, ces ailes profilées qui permettent de naviguer avec la coque hors de l'eau, Benoît Marie se prépare ardemment à cette nouvelle dimension. Il navigue en solitaire sur un petit bateau qui vole, le Moth International*. Même s'il ne mesure que 3,35 mètres pour 30 kilos, technologiquement cet hydroptère est ce qui se fait de mieux. « Les sensations y sont très intenses : pour le moment j'apprends à voler, je m'éduque les sens, pour être à l'aise ensuite sur un plus gros bateau. » Persuadé que les courses se gagneront de plus en plus par l'innovation, Benoît Marie se concentre sur ce sujet. Plutôt que d'acheter un bateau qui fonctionne bien, il a choisi d'en concevoir un… qui fonctionne encore mieux ! « Je travaille avec des partenaires nantais comme Streamlines, Hydrocean ou l'École Centrale de Nantes. Ils ont de super compétences et on a tous à y gagner : moi en ayant un Moth plus rapide, et eux en validant des logiciels et des savoir-faire spécifiques à un si petit bateau. Ce sont les mêmes démarches et les mêmes exigences que pour un bateau de 30 mètres, mais en moins chronophages. » INNOVER POUR GAGNER En fonction des résultats, le projet sera ensuite de construire un gros bateau avec le même équipage de partenaires. « Pour le moment, l'objectif est d'être opérationnel pour les Championnats d'Europe de Moth en août. Et de faire la nique aux Australiens ! » Propos recueillis par Pierre Bordais CV NAUTIQUE Vainqueur (sur 85 skippers) de la Mini-Transat 2013 (catégorie Prototypes) 5 e (sur 84 skippers) de l’Eurocup 2014 en Moth 71 e et 1er Français (sur 165 skippers) aux Championnats du monde de Moth 2015 ACTUALITÉ 2015 : Transat Jacques Vabre en équipier en octobre Championnats d’Europe de Moth International en août Région des Pays de la Loire-Ouest Médias



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :