[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°61 mai/jun 2015
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°61 mai/jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°61 de mai/jun 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (277 x 362) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : investir pour les générations qui grandissent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 Thinkstock/iStock g COP 21 J-210 COP 21 : mobilisation pour le climat « COP 21 » : on en parle beaucoup dans les médias, il est question de changement climatique. Mais les mots, et les notions qui s'y rapportent, ne sont pas toujours évidents… alors qu'ils nous concernent tous. Décryptage. LA COP 21. Cette conférence internationale se tiendra à Paris du 30 novembre au 15 décembre prochains sous la bannière des Nations Unies. Son thème : le changement climatique. Cette conférence des « parties » - les acteurs engagés sur le sujet - est la 21 e du genre. CQFD. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE. Il se définit par la modification profonde et durable du climat global de la Terre. Ces changements peuvent être « naturels » ou dus aux activités humaines. Principale préoccupation aujourd'hui : le réchauffement, « sans précédent à l'échelle du dernier millénaire » selon Jean Jouzel, vice-président du GIEC*. En cause : les gaz dits à effet de serre engendrés à 70 par la combustion des énergies fossiles (dans les transports, le chauffage des bâtiments…). LES CONSÉQUENCES DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE. Elles sont désormais prévisibles et mesurables au niveau planétaire : hausse de la chaleur des océans, perturbations du régime des pluies, diminution de la couverture de neige au printemps, fonte de la banquise en Arctique, élévation du niveau de la mer… LES IMPACTS AU PLAN LOCAL. Chez nous, on prévoit aussi des évolutions majeures * GIEC : Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL/N°61/MAI-JUIN 2015 du climat. Certains dérèglements pourront être violents – épisodes plus fréquents de submersion marine ou de canicule par exemple – non sans conséquences sur la santé publique ou l'urbanisme. D'autres impacts seront plus complexes. Dans l'agriculture, augmentation du rendement des cultures d'hiver mais baisse de celui des cultures d'été. Dans la viticulture, degré d'alcool des vins à la hausse mais volumes en chute. Pour la pêche, départ vers le nord des espèces de poisson traditionnellement captées sur nos côtes. Côté tourisme, arrivée sur nos régions des vacanciers quittant les régions du sud exposées à de trop fortes chaleurs… Un enjeu : anticiper, s'adapter, agir Les marges d'action existent encore. En 1997 à la conférence de Kyoto, la plupart des pays (à l’exception notable des États-Unis) se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. La 1re phase du protocole de Kyoto a pris fin en 2012. Pour l’après 2012, les États, réunis à Copenhague en 2009, n'avaient pu se mettre concrètement d'accord. D'où l'importance de la COP 21 cette année, pour relancer le processus avec l’ensemble des pays du monde. En application de l’article L52-1 du code électoral qui encadre la communication des collectivités dans les six mois qui précèdent une élection, la rubrique « Dites-moi » est remplacée par ces deux pages consacrées aux initiatives du territoire dans la perspective du sommet de Paris sur le climat COP21. Région des Pays de la Loire-Ouest Médias Région des Pays de la Loire-PB. Fourny Jean Jouzel, vice-président du Giec, lors de la conférence climat le 5 mars dernier, à l’Hôtel de Région. LES PAYS DE LA LOIRE EN ACTION Un Comité régional d'experts sur le climat en Pays de la Loire sera bientôt parrainé par Jean Jouzel. Composé de climatologues et de représentants du monde agricole, du tourisme, de la santé, de l'urbanisme et de la sécurité civile, ce comité sera chargé de mener des études spécifiques, d'apporter des éléments locaux de prospective et d'accompagner les décideurs et les acteurs dans la définition d'actions concrètes. Parce qu’il est nécessaire d’anticiper les conséquences locales du changement climatique et de construire dès maintenant les solutions d’adaptation. Le chiffre +2°C C'est l'augmentation maximale de la température moyenne que pourrait supporter la planète à la fin du siècle. Au-delà, les conséquences sur les écosystèmes et les hommes deviendraient potentiellement non maîtrisables. 39 PLANS CLIMAT Les collectivités locales des Pays de la Loire sont au rendez-vous de l'action pour le climat. 24 d’entre elles sont en effet concernées par l’obligation de se doter d’un Plan climat énergie territorial (+de 50 000 habitants). Et 15 collectivités (3 par département !) se sont lancées volontairement dans la démarche, avant même que la future loi de transition énergétique n’en renforce le caractère obligatoire…
Région des Pays de la Loire-Ouest Médias Région des Pays de la Loire-A.Monié Que peut-on attendre de la conférence de Paris ? Elle doit marquer une étape décisive vers l'accord international sur le climat. Quelques signes sont positifs, du côté de pays grands émetteurs de gaz à effet de serre : la Chine où la pollution atmosphérique envahit désormais le débat social, les États-Unis où le président Obama pourrait prendre une initiative spectaculaire. Des sujets restent délicats, comme celui de la « dette écologique » que les pays du sud réclament aux grands pays développés. Ce combat ne se mène-t-il qu'à l'échelle diplomatique ? Non, au contraire ! La société civile française est en train de se mettre en mouvement : les individus, les entreprises et les collectivités territoriales. Le curseur s'est déplacé : on n'attend pas tout de l'État, les autres acteurs se 4111 PA RIS 201S C01.21-C1011 « Chacun peut agir localement » Selon Antoine Charlot, directeur régional du Comité 21* des Pays de la Loire, l'action en faveur du climat ne doit pas se limiter aux institutions. Avec les collectivités locales ou les entreprises, chaque citoyen peut s'impliquer. prennent en main, notamment les Régions qui apparaissent comme une bonne échelle d'action. Que se passe-t-il en Pays de la Loire ? Avec la Région, le Comité 21 a lancé et anime de multiples initiatives. Il y a d’abord les grandes conférences, en mars dernier sur les enjeux et en octobre prochain sur les solutions : pour faire baisser les gaz à effet de serre, mais aussi nous adapter au changement climatique. Il y a aussi le dialogue au quotidien, avec les acteurs économiques par exemple. Ce qui apparaît comme une contrainte peut se transformer en opportunité pour innover : dans le transport, l'énergie, l'économie circulaire, l'écoconception… Établissements scolaires, entreprises, associations, collectivités, citoyens : ensemble, nous pouvons avoir l'ambition de créer une Alliance régionale pour le climat ! www.paysdelaloire.comite21.org POUR SAVOIR ET AGIR : www.deficlimat.org Pédagogique et accessible, avec ses 3 rubriques (Je comprends, Je m'inspire, J'agis), ce site internet piloté par le Comité 21 des Pays de la Loire est une ressource incontournable. Le 14 mai, il lance une initiative originale, le « Climathon », un appel à s’engager pour le climat, où chaque Ligérien pourra alimenter un « compte carbone » … CLIMAT EN PAYS DE LA LOIRE Au lycée de Clisson, l’écoconception est dans les gènes Dans ce lycée tout neuf, et évidemment HQE, la question du développement durable ne se limite pas aux bâtiments. Elle est intégrée dans la pédagogie. EN DÉTAIL Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D). Derrière ce sigle se cache une nouvelle section qui propose aux élèves de développer des compétences dans tous les domaines industriels, avec une forte prise en compte du respect de l’environnement. Une préoccupation toute naturelle pour le lycée Aimé-Césaire de Clisson, un modèle du genre. Bâtiment basse consommation et à Haute qualité environnementale (HQE), l’établissement ouvert depuis deux ans ne pouvait pas passer à côté d’une telle formation. « L’enseignement est très transversal, explique Farid Latrach, professeur de STI2D à Clisson. 3 x 30 POUR LES LYCÉES Si la Région construit des lycées toujours plus performants en termes d'énergie, elle s'est fixée en 2010 l'objectif du 3 x 30 à l’horizon 2020 pour l'ensemble des lycées existants : augmenter de 30% la part des énergies renouvelables, consommer 30% d'énergie en moins, réduire de 30% les émissions de gaz à effet de serre. Il comprend l’écoconception des bâtiments, l’énergie, mais aussi les systèmes informatiques de traitement des données ou encore la résistance des matériaux. Aujourd’hui, la technologie évolue très vite. Les jeunes doivent avoir une vision globale avant de pouvoir choisir une spécialité. » Des projets très concrets La section STI2D a ouvert en même temps que le lycée*. Cette année est donc celle du bac pour la toute première promotion. Charlotte Picot, élève de terminale, attend l’examen avec impatience avant de poursuivre vers un circuit court (BTS ou IUT) : « J’habite à Gétigné et l’ouverture de cette section près de chez moi a été une vraie chance. J’aimerais devenir conductrice de travaux. L’enseignement proposé COP 21 J-210 * La mission du Comité 21, créé en 1994 au niveau national, est de mettre en réseau les acteurs engagés en faveur du développement durable. Son antenne en Pays de la Loire travaille avec 150 structures dans la région depuis 2010. Région des Pays de la Loire- Vigouroux Perspective au lycée me convient car nous travaillons sur des projets très concrets. Pour le bac, je dois concevoir et faire les plans d’un bâtiment basse consommation à ossature bois. Intéressant, non ? » *Le lycée de Clisson porte le projet d'une Plateforme régionale d’innovation (PRI) dédiée à l’écoconstruction, accompagnée par Novabuild, cluster du BTP en Pays de la Loire. www.novabuild.fr/WWW.PAYSDELALOIRE.FR 19 Et pour les travaux pratiques, le lycée offre un magnifique terrain d’expérimentation avec ses panneaux solaires, ses éoliennes et sa toiture végétalisée. « C’est vraiment concret, apprécie Evan Lehec, qui s’est réorienté après un détour par la voie générale. Je ne regrette pas du tout mon choix, bien au contraire. L’enseignement se fait par petit groupe, nos professeurs sont accessibles. Je souhaite devenir économiste de construction. Le BTS existe déjà au lycée de Clisson. Je pense donc que je vais rester ici après le bac. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :