[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°60 mar/avr 2015
[Pays de la Loire] Pays de la Loire n°60 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Région Pays de la Loire

  • Format : (277 x 362) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : ce que trouvent les chercheurs en Pays de la Loire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 DITES-MOI… GILLES BONTEMPS 381011/130 SAVd Transports : gagner en temps et en qualité ©Région des Pays de la Loire-Ouest Médias-P. Minier Gilles Bontemps, vice-président de la Région, président de la commission Infrastructures, transports et déplacements, accueillait des Ligériens, fin janvier, pour une discussion à bâtons rompus à l’Hôtel de Région. Au menu des échanges : les transports, bien sûr, mais aussi l’emploi ou la formation. Virginie 25 ans, commerciale nouvelles technologies, Angers (49) Thibault 27 ans, ingénieur arts et métiers, Laval (53) Quelles sont les actions mises en place par la Région en faveur de l’emploi, et particulièrement l’emploi des jeunes ? Gilles Bontemps : Tout d’abord, il faut savoir que les Pays de la Loire résistent plutôt mieux que d’autres régions au chômage, même si, malheureusement, il progresse ici aussi. Il existe un dynamisme important, accompagné par les collectivités et les entreprises qui sont dans la même logique Il existe un dynamisme important, accompagné par les collectivités et les entreprises… de développement. La Région a fait le pari de soutenir les filières existantes comme l’aéronautique ou la construction navale, le BTP ou l’agroalimentaire, tout en participant au développement de nouvelles filières. Je pense en particulier aux énergies marines renouvelables (EMR). Nous avons eu l’opportunité d’obtenir deux parcs d’éoliennes en mer. C’est bien, mais cela ne suffit pas pour installer durablement une filière. Nous avons donc travaillé pour le long terme. Cela se concrétise par des aides financières à l’innovation et à la recherche, ainsi qu’à la formation. Entre aujourd’hui et 2020, la Région va y consacrer 180 millions d’euros. Comment la future ligne à grande vitesse (LGV) va-t-elle participer à l’essor économique de la région ? Gilles Bontemps : Cette ligne à grande vitesse va permettre aux TGV de circuler en site propre à plus de 300km/h entre Paris, Le Mans et Rennes. Jusqu’à présent, ce n’était possible que jusqu’au Mans. Les voyageurs vont gagner près de 45 minutes entre Paris et Rennes et 25 minutes entre Paris et Laval. C’est important pour l’attractivité du territoire. Il y aura aussi un raccordement de 4 kilomètres, la « Virgule de Sablé », pour relier la LGV Paris-Rennes à la ligne Paris-Nantes. Pour la première fois en France, des trains régionaux vont circuler à plus de 200 km/h sur une ligne à grande vitesse. C’est une véritable révolution. Les temps de trajet entre Laval et Angers et entre Laval et Nantes vont être pratiquement divisés par deux. À partir de 2017, 8 allers-retours quotidiens seront mis en place sur cette ligne. C’est un grand pas en faveur du désenclavement de la Mayenne. Les temps de trajet entre Laval et Nantes vont être pratiquement divisés par deux. MAGAZINE BIMESTRIEL DU CONSEIL RÉGIONAL / N°60 / MARS-AVRIL 2015
DITES-MOI… GILLES BONTEMPS 19 Charlotte 21 ans, étudiante, Nantes (44) Quelles sont les solutions mises en place pour aider les chômeurs à trouver ou retrouver un emploi ? Gilles Bontemps : Au-delà de ses propres investissements, qui créent de l'emploi, ou des actions en faveur des filières industrielles et des entreprises, la Région des Pays de la Loire met l’accent sur la formation qui est l’une de ses principales missions. Un peu plus de 22 000 demandeurs d’emploi sont formés chaque année, la Région y consacre un budget annuel d’environ 80 millions d’euros. Il est important de sécuriser les parcours professionnels, d’investir et de rendre profitables toutes les périodes dites « de transition ». La Région intervient à deux niveaux. Elle coordonne le service public régional de l’orientation et elle finance des actions de formation. Nos cibles prioritaires : les personnes les moins qualifiées, afin qu’elles accèdent à un premier niveau de qualification dans des secteurs stratégiques de l’économie régionale comme l’industrie, le BTP ou l’agroalimentaire. Il est important de sécuriser les parcours professionnels… Depuis février, 5 trains Régiolis circulent sur les lignes régionales. Le grand public a pu en découvrir une rame en avant-première le 31 janvier dernier en gare de Nantes. ©Région des Pays de la Loire-Ouest Médias-P. Minier Marie-Claude 52 ans, formatrice en bureautique, Le Fuilet (49) Aujourd’hui, les lignes de bus s’arrêtent souvent aux limites des départements. Comment comptezvous harmoniser les transports publics ? Gilles Bontemps : Trois types de collectivités disposent d’une compétence sur les transports publics. La Région tout d’abord, qui en plus des trains assure une douzaine de lignes de cars traversant plusieurs départements, voire d’autres régions comme Nantes-Poitiers. Les agglomérations, ensuite, pour les transports urbains, et les Départements sur leurs territoires. Il convient de mieux organiser l’intermodalité des transports, car les usagers ne s’arrêtent pas à ces frontières. Une loi en cours de discussion prévoit de donner aux Régions un rôle de coordination. Sans attendre, en Pays de la Loire, nous avons déjà fait un premier pas. Avec les 20 collectivités organisatrices de transport sur le territoire, nous avons mis au point la plateforme d’informations multimodales Destineo, qui renseigne sur tous les modes de transports existant en Pays de la Loire. Nous devons aller encore plus loin, pour améliorer les connexions. Il convient de mieux organiser l’intermodalité des transports, car les usagers ne s’arrêtent pas aux frontières administratives. Marie 58 ans, créatrice de bijoux, Châteaubriant (44) Comment comptez-vous améliorer la fiabilité du tramtrain entre Châteaubriant et Nantes, notamment en termes de respect des horaires ? Nous mettons tout en œuvre pour que la qualité de service soit obtenue dans les plus brefs délais. Gilles Bontemps : Vous le savez, nous avons rouvert cette ligne - fermée depuis 1980 - le 28 février 2014. Cela fait juste un an... Depuis la rentrée dernière, toutes les liaisons ont été mises en place. À ce jour, la situation n’est pas encore satisfaisante… Nous essuyons les plâtres et cela engendre des dysfonctionnements. Nous sommes les premiers - et les seuls en France ! - à avoir installé de tels équipements. L’importance des innovations demande de nombreux réglages. On a coutume de dire qu’il faut un million de kilomètres pour qu’un nouveau train soit fiable... Nous mettons tout en œuvre pour que la qualité de service soit obtenue dans les plus brefs délais. La Région a demandé à Alstom et à la SNCF d'être mobilisés 24h sur 24 et 7 jours sur 7. RECRUTEMENT D’UN PANEL DE LIGÉRIENS PAR TÉLÉPHONE, PAR L’INSTITUT D’ÉTUDES BVA DU 5 AU 13 JANVIER 2015. Propos recueillis par Nicolas Demare WWW.PAYSDELALOIRE.FR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :