[Nord-Pas-de-Calais] Mon Nord-Pas de Calais n°28 nov/déc 2015
[Nord-Pas-de-Calais] Mon Nord-Pas de Calais n°28 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°28 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Régional du Nord-Pas de Calais

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : Made in Nord-Pas de Calais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
CULTURE Collection Recensé par la région, le patrimoine du Nord-Pas de Calais est désormais (en partie) visible sur internet. Un patrimoine à portée de tous La mairie-calvaire de Millonfosse, construite en 1853, est un bâtiment unique dans la région. PHOTO HUBERT BOURET D’ÉTONNANTS JARDINS À DÉCOUVRIR Le service patrimoine de la Région vient de publier un bel ouvrage sur D’étonnants jardins en Nord-Pas de Calais. On y trouve la célèbre ferme aux avions des frères Vanabelle à Steenwerck (visible de l’autoroute entre Lille et Dunkerque), mais aussi le jardin aux girouettes de Robert Lemaire à Sains-en-Gohelle, les chevalements à taille humaine de François Golebiowski à Mazingarbe ou les incroyables mosaïques de Rémy Callot à Carvin. Au total le lecteur visite plus de vingt jardins décorés de manière originale et découvre l’histoire, souvent émouvante, de leur propriétaire. D’étonnants jardins en Nord-pas de Calais Collection Images du patrimoine, n°293. PHOTO HUBERT BOURET 24 MON NORD-PAS DE CALAIS N°28, novembre - décembre 2015 Lors de sa restauration, le lavoir de Glageon a été entièrement démonté, pierre par pierre, pour être placé au cœur du village. PHOTO HUBERT BOURET En 1964, André Malraux, alors ministre de la culture, a créé l’inventaire général du patrimoine culturel. Il s’agissait de recenser, d’étudier et de faire connaître l’ensemble du patrimoine architectural et mobilier présent sur le territoire français  : les églises, chapelles, châteaux, manoirs, fontaines, usines, mais aussi les meubles, statues, tableaux, vaisselle... En 2004, une loi a délégué l’inventaire général du patrimoine aux Régions. Au fil du temps, les épais dossiers constitués de fiches descriptives et de photos en noir et blanc ont été remplacés par des dossiers numériques… récemment mis en ligne sur internet, sur patrimoine.nordpasdecalais.fr. Tout le patrimoine recensé n’est pas encore disponible sur internet car il faut non seulement continuer à faire le travail de recensement, mais également numériser les anciens dossiers. Mais on y trouve déjà bon nombre de chapelles et châteaux de notre région. Préserver, rénover et restaurer Parallèlement au travail de recensement, la Région a également pour mission d’aider les communes de moins de 2 000 habitants et les particuliers à préserver du patrimoine remarquable. Elle accorde des aides financières, sur avis de la Fondation du patrimoine qui étudie les dossiers. La plupart des demandes concernent la restauration d’églises Légende ? ? ? ou de chapelles, mais il arrive PHOTO DOMINIQUE BOKALO que les communes ou les particuliers aient d’autres richesses à valoriser. Ainsi, la commune de Glageon dans l’Avesnois a pu restaurer un ancien lavoir. « Il daterait de 1730, raconte Bernard Chauderlot, maire de Glageon. Il était à la sortie du village, à l’abandon, et commençait à être vandalisé. Avec les professionnels du patrimoine nous l’avons entièrement démonté pour l’intégrer dans le village ». À Parenty, au sud de Desvres dans le Pas-de-Calais, c’est un presbytère qui sera bientôt transformé en mairie. Autre exemple, celui de Millonfosse, près de Saint-Amand-les-Eaux, qui possède une mairie-calvaire. « C’est un bâtiment très particulier construit en 1853, raconte le maire, Michel Lefebvre. Il rassemblait sous un même toit la mairie, le logement de l’instituteur et le calvaire. Depuis 1985 la mairie a déménagé et le bâtiment abrite la salle des mariages et la maison des associations. Il avait perdu son clocher et il a été remis dans son état d’origine avec l’aide de la Région et de la Fondation du patrimoine, mais aussi grâce à une souscription privée. Avec cette restauration, la commune a même obtenu un prix décerné par la fondation du Pèlerin magazine ! » n Hélène Fanchini Plus d’infos sur >patrimoine.nordpasdecalais.fr >www.fondation-patrimoine.org >03 20 99 45 10
À L’ENTRAÎNEMENT Drôle de monture, le BMX est un vélo avec de petites roues, un seul frein (sur la roue arrière) et pas de vitesses. PHOTO CLAUDE WAEGHEMACKER Spectaculaires Sur leurs vélos qu'on dirait trop petits, les pilotes de BMX maîtrisent la piste, ses bosses et ses virages. Les riders de Roubaix Casqués, gantés et debout sur leurs BMX, les pilotes concentrés attendent que la grille de départ s’abaisse pour s’élancer tels des bolides. « Le départ, c’est 50% de la course », résume Alexis, 14 ans, vicechampion du monde à Zolder (Belgique) en juillet dernier. Alors mieux vaut ne pas le louper car un mauvais départ ne se rattrape pas tant la course est rapide. « Un tour dure à peu près 40 secondes, explique son copain Antoine, 16 ans. C’est 40 secondes à bloc ! » Pas si simple Quand on pense BMX, on imagine souvent des jeunes intrépides qui s’élancent en haut de grosses bosses pour faire des figures acrobatiques en plein vol. Ce sport existe bien, il s’agit du BMX freestyle. Pourtant ce n’est pas la discipline la plus pratiquée. Devenu sport Pour se protéger lors de chutes éventuelles les jeunes portent un casque intégral, un short en coque, des genouillères et des coudières. PHOTO CLAUDE WAEGHEMACKER olympique à l’occasion des Jeux de Pékin en 2008, le BMX race ou Bi cross est une course entre huit concurrents qui doivent parcourir une piste d’environ 400 m parsemée de bosses et avec des virages en pente. Dit comme ça, ça a l’air simple mais l’effort physique est violent. « On le compare souvent à un 400 m haies de par sa durée, son intensité et ses relances », confirme Gauthier Rioual, le coach de la section BMX du Vélo club de Roubaix. L’entraînement débute par des tours d’échauffement pendant 5 à 10 minutes, puis les pilotes se répartissent en groupes pour travailler la technique sur certaines parties de la piste. L’enchaînement des exercices est fatigant mais tous ont le sourire. Comme Antoine ils aiment « la vitesse, le contact et les sensations ». n Pia Todoskoff BMX  : « ON PEUT COMMENCER À 5 ANS » Créée il y a trois ans, la section BMX du Vélo club de Roubaix compte 90 licenciés et un palmarès qui s’étoffe peu à peu chez les jeunes. Depuis septembre, une section sportive a démarré au lycée Van Der Meersch à deux pas du club. « On peut commencer le BMX à partir de 5 ans, explique le coach roubaisien Gauthier Rioual. Un bon pilote doit être dynamique, endurant et concentré sur toute la course. C’est un sport très ludique. » On apprend d’abord à passer les bosses de la meilleure façon pour ensuite garder la vitesse dans les virages. Même s’il y a une grande majorité de garçons au club, quelques filles dévalent la pente face aux garçons sans complexes. « J’ai commencé le BMX il y a 5 ans, témoigne Clara, 14 ans. Avant je faisais de la danse classique ! » Plus d’infos sur le club >www.veloclubroubaix.fr Inaugurée en septembre 2013, la piste de BMX attenante au vélodrome couvert de Roubaix est entièrement dédiée au club. PHOTO CLAUDE WAEGHEMACKER N°28, novembre - décembre 2015 MON NORD-PAS DE CALAIS 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :